News on fire

« De Cauchemar et de Feu » de Nicolas Lebel – La chronique Irish-Coffee !

de_cauchemar_et_de_feu_nicolas_lebel

De Cauchemar et de Feu – Nicolas Lebel

Lebel nous allume avec un Polar incandescent qui va mettre le lecteur en combustion spontanée.

Quatrième opus des enquêtes du Commissaire Mehrlicht et de ses deux acolytes, quatrième régalade pour le lecteur conquis de tant de grâce littéraire. Il faut dire que la plume de Nicolas Lebel chatouille les neurones par son élégance et son intelligence.

Quatrième opus donc et pas de lassitude à l’horizon tant Nicolas se renouvelle avec brio et un brin de trèfle à 4 feuilles. Oui, vous avez bien compris, l’Irlande sera partie prenante du récit, l’auteur lui vouant depuis l’adolescence admiration et fascination jamais taries.

Enivré par l’encre noir et les effluves de la Guinness, étourdi par les sonorités rauques des Pogues, baigné dans le lac du Connemara tel le Christ dans l’Euphrate, l’auteur aux cheveux de feu brandit sa passion pour le pays de Yeats tel un glaive turgescent (il est connaisseur et appréciera la métaphore) et nous abreuve de sa fougue dans un roman « Irish Coffee », la saveur explosive du whisky irlandais mixé à l’amertume du p’tit noir des bistrots parisiens.

A la manière de nombreux romans scandinaves (ceux de Jussi Adler Olsen par exemple), l’histoire se déroule en parallèle sur deux espaces-temps différents : l’un se déroulant de nos jours à Paris, l’autre en Irlande démarrant dans les années 60 et remontant le fil jusqu’à notre époque.

Et que se passe-t-il sur les terres de l’Eire ?

Eh bien, dans les contrées de l’Irlande du Nord, les anglais et les irlandais se massacrent depuis des siècles pour s’arroger la paternité d’un détonnant cocktail le Sunday Bloody Sunday (à ne pas confondre avec le délicieux ice-cream américain le Sundae – très mauvais pour la taille de tes hanches d’ailleurs mais je m’égare) provoquant encore aujourd’hui de nombreuses inimitiés.

Et c’est d’ailleurs de meurtres punitifs, mâtinés de légendes celtes, impliquant l’IRA (l’Armée Républicaine Irlandaise) dont il va être question dans ce roman. Une des enquêtes les plus sombres et les plus épineuses jamais vécues par Mehrlicht, complètement perdu dans cette conjecture fratricide dont il a du mal à appréhender les codes.

Utiliser l’IRA pour démonter les mécanismes de recrutement et de fanatisation à outrance des religions – conduisant au terrorisme sous couvert de le faire au nom de Dieu – permet à Nicolas Lebel d’être d’une précision rare dans l’actualité politico-sociale des ces trois dernières années. Et surtout permet au lecteur de réfléchir et de (re)considérer ses positions sur un sujet ô combien plus compliqué qu’il n’y paraît.

Pour le côté « Soap », les afficionados ne seront pas en reste car ce quatrième opus marque un tournant dans les relations de notre trio de policiers. Leurs secrets, leur non-dits leur explosent en pleine face et c’est avec délectation que l’on va suivre leur évolution de personnages. Lebel y met tant d’humanité que l’on s’investit dans leurs tribulations comme s’ils s’agissaient de proches ou de membres de notre famille. Bon, pas sûr que l’on aimerait avoir Dossantos comme frangin…

4

4/5

4ème DE COUV’ : Paris, jeudi 24 mars 2016  : à quelques jours du dimanche de Pâques, le cadavre d’un homme d’une soixantaine d’années est retrouvé dans un pub parisien, une balle dans chaque genou, une troisième dans le front. À l’autopsie, on découvre sur son corps une fresque d’entrelacs celtiques et de slogans nationalistes nord-irlandais. Trois lettres barrent ses épaules  : IRA. Le capitaine Mehrlicht fait la grimace. Enquêter sur un groupe terroriste irlandais en plein état d’urgence ne va pas être une partie de plaisir. D’autant que ce conflit irlandais remonte un peu. Nicolas Lebel nous entraîne sur la piste d’un un assassin pyromane, un monstre né dans les années 70 de la violence des affrontements en Irlande du Nord, qui sème incendie, chaos et mort dans son sillage, et revient aujourd’hui rallumer les feux de la discorde à travers la capitale.

About Smadj (1080 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

19 Comments on « De Cauchemar et de Feu » de Nicolas Lebel – La chronique Irish-Coffee !

  1. Bluffé par ce roman, bluffé par ta chronique ! Quelle verve !
    Je confirme, je l’veux pas comme frangin 😉

    Aimé par 3 personnes

    • Oh que non 😂😂😂
      Merci mon ami 😃

      Aimé par 1 personne

    • Vu que le David parle de sabre turgescent, je n’aurais pas parlé de sa « verve », mais d’autre chose, mais je n’en parlerai pas, parce que je ne connais, comme toi, que sa verve ! Enfin, votre vie privée ne me regarde pas ! 😆

      David, arrête de jouer avec le feu, parce que sinon, je vais chanter ♫ allumer le feu ♪ et Yvan va encore saigner des oreilles. 😀

      Belle chronique, mon chou, elle relègue les nôtres dans les tréfonds de la médiocrité médiocre 😀

      Aimé par 1 personne

      • Coucou ma belette je vois que comme toujours tu sais si bien secouer et caresser… les mots 😂
        Je ne suis pas d’accord j’adore tes chroniques que je trouve excellentes 😊 et je ne suis pas toujours aussi inspiré.
        De gros bisous

        Aimé par 1 personne

      • Moralité, on aimera toujours le travail des autres et les bons mots des autres ! 😉

        J’ai pouffé de rire en lisant ta phrase, à croire que je te pousse pour que tu me répondes ce genre de choses.

        Une vraie joute avec des bons mots, comme j’adore 😛

        J'aime

  2. Un roman incroyable !
    Tu as un style et un vocabulaire incroyable aussi mon Davidou.

    Aimé par 1 personne

  3. Super chronique pour un de mes coups de coeur de 2017.
    Un de mes chouchous ce Nico !
    Et punaise quelle bel hommage tu lui rend avec ce putain d’avis !

    Aimé par 1 personne

  4. Oui super chronique et bel hommage, bon je sais c’est un peu des répétitions mais c’est ce que je pense. Je l’adore aussi M. Lebel.

    Aimé par 1 personne

  5. Exactement ma belette hihihi 😝

    J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. Quais du Polar 2018 : Le compte-rendu CONTAGIEUX des 7 et 8 avril ! – Cest Contagieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

DIVINE NUANCE

Photos Noir & Blanc

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, essais, poésie, polar, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Blog littéraire - Chroniques de thrillers et polars

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects"

Petit Pingouin Vert

Ici je vous raconte ma vie et parfois je parle bouquins aussi ( parfois)

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, mes romans.

%d blogueurs aiment cette page :