News on fire

« Le Dernier Hyver » de Fabrice Papillon – La chronique qui ne fait pas le Printemps !

le_dernier_hyver_fabrice_papillon_contagieux

Le Dernier Hyver de Fabrice Papillon

 

picto_super_contagieux

SUPER CONTAGIEUX !

« Le Dernier Hyver » est un roman exceptionnel comme on en voit peu dans la production littéraire française.
Exceptionnel parce qu’il ne se contente pas de nous raconter une histoire mais parce qu’il EST l’Histoire ; il s’en nourrit et nous la régurgite intelligemment s’appuyant sur des faits ou des personnages historiques pour étayer son propos. Et c’est diaboliquement passionnant.

J’en veux d’ailleurs pour d’ailleurs la sublime couverture, une peinture de Gustav Klimt appelée « La médecine », qui n’est pas là juste pour flatter l’œil du chaland mais qui est partie intégrante de l’intrigue. A la manière de ce que Dan Brown avait entrepris dans son « Da Vinci Code » mais avec une approche résolument différente. Ici ni code ni énigme, juste l’Histoire comme source à laquelle l’auteur puise allègrement.

En effet, même si le roman et l’enquête policière se déroulent en 2018, c’est du fin fond du Vème siècle que se forge l’intrigue. Et en remontant le fil cristallin du temps, vous rencontrerez du beau monde : Léonard de Vinci, Voltaire, Newton pour ne citer qu’eux.

Papillon butine d’une époque à l’autre pour nous servir un miel exquis dont la saveur délicate va emplir les palais de délices. Il déroule le fil du temps comme une araignée emprisonne le lecteur englué dans sa toile. Et c’est un fait, ses personnages vous collent au doigt et au cœur.

Mais ne vous y méprenez pas, ce bouquin est avant tout un polar, avec des meurtres et des flics pour les résoudre, mais c’est un polar aux ramifications dantesques ; la différence est que Papillon transcende les genres et forge un diamant aux multiples facettes.

Voilà un livre qui met un sérieux coup de vieux au « Da Vinci Code » !

Fabrice Papillon ne s’interdit rien et surtout pas d’être ambitieux. Quand on voit la quantité de matière utilisée, on reste ébahi par tant de travaux de recherche. Un boulot de dingue ! D’un point de vue historique, scientifique et philosophique. Sans rien lâcher aux scènes d’action puissantes et étouffantes qu’il met en scène magistralement.

Papillon papillonne même aux lisières du fantastique et nous propose une odyssée humaine démesurée. Oui, j’ai prévenu, ce roman est ambitieux !

Ce bouquin a tellement de qualités que vous trouverez les 600 pages finalement trop courtes car il s’avale ce livre, l’écriture est rythmée, l’action gourmande et l’envie d’en savoir plus va s’avérer goulue.

Pourtant, pas de chapitres courts dans ce livre, non ! Mais des chapitres qui prennent leur temps, qui s’installent chez toi comme s’ils étaient chez eux squattant même ton canapé. Des fois que tu leur servirais le thé et les petits biscuits. Et cependant, ce bouquin se dévore.

« Le Dernier Hyver » propose une vision féministe de l’Histoire bienvenue. On constate cette récurrence, de manière différente, dans de nombreux romans sortis dernièrement, j’en veux pour preuve, au hasard, le dernier Stephen King « Sleeping Beauties » ou « Le fruit de ma colère » de Mehdy Brunet et ils sont de plus en plus nombreux. Cet angle féministe est résolument original, moderne, dans l’air du temps et c’est un vrai vent de fraîcheur.

Alors n’hésitez pas, venez vous perdre dans le labyrinthe crépusculaire et nihiliste concocté par Fabrice Papillon, calé bien au chaud chez vous avant que l’hyver ne vous emporte !

Il se dit qu’il suffit d’un battement d’ailes de Papillon pour provoquer un cataclysme en Chine. Qu’on se rassure, le seul cataclysme sera celui qui vous soulèvera en refermant la dernière page de ce livre bluffant. Wynter is coming !

david_picto_4.5

4ème DE COUV’

Août 415 après J-C. : La ville d’Alexandrie s’assoupit dans une odeur âcre de chair brûlée. Hypatie, philosophe et mathématicienne d’exception, vient d’être massacrée dans la rue par des hommes en furie, et ses membres en lambeaux se consument dans un brasier avec l’ensemble de ses écrits.
Cet assassinat sauvage amorce un engrenage terrifiant qui, à travers les lieux et les époques, sème la mort sur son passage. Inéluctablement se relaient ceux qui, dans le sillage d’Hypatie, poursuivent son grand oeuvre et visent à accomplir son dessein. 

Juillet 2018 : Marie, jeune biologiste, stagiaire à la police scientifique, se trouve confrontée à une succession de meurtres effroyables, aux côtés de Marc Brunier, homme étrange et commandant de police de la « crim » du Quai des Orfèvres. Peu à peu, l’étudiante découvre que sa propre vie entre en résonance avec ces meurtres.
Est-elle, malgré elle, un maillon de l’histoire amorcée à Alexandrie seize siècles auparavant ? Quel est ce secret transmis par Hypatie et au coeur duquel se retrouve Marie ? L’implacable destin peut-il être contrecarré ou « le dernier Hyver » mènera-t-il inéluctablement l’humanité à sa perte ?

About Smadj (1083 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

21 Comments on « Le Dernier Hyver » de Fabrice Papillon – La chronique qui ne fait pas le Printemps !

  1. Sylviane Renaud Schultz // 19 octobre 2018 à 5 h 51 min // Réponse

    Magnifique j adoreeeee

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou mon Davidou, ça faisait longtemps que je ne t’av Pas vu sur la toile…
    Belle chronique qui donne envie.
    Bisous 😘

    Aimé par 1 personne

  3. Mais comme tu me fais plaisir avec ta chronique !!! 😉

    Aimé par 1 personne

  4. « il s’avale » ??? Non, je ne dirai rien… 😆

    Belle chronique addictive, contagieuse (je te retiens un chien de ma chienne), super t-shirt et joli serpent « aie confiance » 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

DIVINE NUANCE

Photos Noir & Blanc

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, essais, poésie, polar, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Blog littéraire - Chroniques de thrillers et polars

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects"

Petit Pingouin Vert

Ici je vous raconte ma vie et parfois je parle bouquins aussi ( parfois)

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, mes romans.

%d blogueurs aiment cette page :