News on fire

« Cavale pour Leïa » de Marius Faber – la chronique marathon à t’en faire perdre haleine !

cavale_pour_leia

Cavale pour Leai – Marius Faber

Whouahhh, c’est l’effet que procure ce livre, le bruit qui s’échappe de tes lèvres, quand tu navigues à flots déchaînés sur le bouquin. En voilà un roman venu de nulle part et qui t’accroche dès les premières pages, te séduit et te roule une pelle comme si tu étais une proie fragile et facile au bal des débutantes.

Ce roman est un sprint de 500 pages. On le quitte à bout de souffle. Je te conseille de multiplier les pauses pour reprendre ta respiration autrement ce livre à tous les atouts pour cramer ta nuit. Et les suivantes si tu lis pas vite. Bon ok, tes journées te paraîtront longues. L’insomnie, on la paye toujours un moment où l’autre, tu sais…

Le résumé éditeur le compare au film « Taken » avec Liam Neeson. Le parallèle est intéressant car l’écriture de Faber est cinématographique, un vrai petit actionner. Ça castagne fort, ça saigne, ça liquide pas mal, c’est rempli de suspense et mené tambours battants… L’histoire fait penser aussi à « Sans Raison… » de Mehdy Brunet (la chronique ici !), même si elle est un peu plus ample.

Le héros s’appelle Pierre Sic et son nom est savoureux (« Sic » est un mot latin souvent utilisé pour montrer que l’on cite, telle quelle, une phrase dont les termes ou le sens peuvent paraître étranges ou surprendre le lecteur…). Son héros est perpétuellement en décalage avec les autres personnages, manipule le second degré, le sourire moqueur, le « j’me fous de ta gueule ouvertement et j’espère bien que tu le vois »

Pour un premier roman, c’est un coup de maitre, une jolie réussite. Marius Faber transpire le talent, il le sue à grosses gouttes et quand il s’ébroue, il t’en asperge. Son style est impeccable, ses dialogues consistants et sa plume se permet des incartades descriptives d’une drôlerie sans nom.

« Il a des sourcils énormes. Ils se rejoignent au milieu. On dirait qu’il a deux queues d’écureuils au travers de la figure. »

Il y a de l’ironie dans ce livre, de perpétuels clins d’œil fait au lecteur. C’est aussi cette connivence qui en fait le charme.

Je n’attendais donc rien de ce livre et j’ai beaucoup reçu. D’un coup. Ce n’est pourtant pas l’amour d’une vie ce bouquin mais plutôt le genre d’ouvrage qui te foudroie d’un orgasme dévastateur. Comme un amant/une amante fougueuse qui te terrasse, à finir tétanisé, électrique, les doigts de pied écartés tant le plaisir est foudroyant…

Au réveil, tu ne sais pas si tu vas le revoir. De là à le présenter à tes parents… Il faudra une seconde fois pour s’en faire une idée. Si tu nous écoutes, Marius… 4/5

4

4/5

Les Editions du Toucan croient beaucoup en ce livre puisqu’une campagne affichage et une campagne radio sont annoncées pour juin et que des pourparlers pour une adaptation du livre au cinéma seraient en cours.

4eme DE COUV’

Pierre et Leia sont partis en voyage sur l’île de Saint-Martin, aux Antilles. Lors de leur dernière soirée, ils se disputent et repartent chacun de leur côté à l’hôtel. Mais Leia ne rentre pas, ni le soir ni le lendemain. Fou d’inquiétude, Pierre alerte la police et toutes les autorités consulaires. Rien. « Disparition inquiétante ». Demeuré sur place le plus longtemps possible pour faire en sorte que les autorités restent mobilisées, Pierre doit se rendre à la dure réalité au bout de quelques semaines : aucun indice n’a été trouvé, aucune piste, aucun suspect. Quand, un an plus tard, il apprend qu’une autre jeune femme de ses connaissances a disparu à Saint-Martin, la coïncidence est impossible : le point commun aux deux affaires, c’est bien lui. Pierre décide de repartir sur place pour chercher par ses propres moyens, sans en avertir la police. Et cette fois, il obtient des informations qui pourraient constituer un début de piste…

About Smadj (934 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

36 Comments on « Cavale pour Leïa » de Marius Faber – la chronique marathon à t’en faire perdre haleine !

  1. ben dis dont en ce moment tu es dans ta période  » bonne pioche » !! tu prends ton pieds !! 😉 et le moins qu’on puisse dire c’est que tu as l’art de transmettre ce plaisir aux autres ! 😉

    Aimé par 2 people

  2. Bon ben comme toi je n’attendais rien de ce livre. Va falloir que je revois ma position maintenant, après ta joviale chronique

    Aimé par 2 people

    • C’est pas psychologique pour un rond, c’est même un peu bourrin mais c’est très bien ecrit et suffisamment ironique pour mériter de se pencher dessus 😊

      Aimé par 2 people

      • En fait c’est ça si m’a freiné, c’est pas trop mon truc d’habitude, mais à voir maintenant 😉

        Aimé par 2 people

      • Je sais c’est pour cela que je te Le précise 😉 peut être seras-tu déçu. Alors je préviens 😊

        Aimé par 1 personne

      • Marius faber // 10 mai 2016 à 8 h 42 min //

        Je réagis à vos termes « Un peu bourrin… » Alors… Si vous faites référence à mon personnage, Pierre Sic, oui, superficiellement, on peut le trouver un peu bourrin, bien que si on lit entre les lignes, on s’aperçoive qu’il est plus profond qu’il n’en a l’air, je crois. C’est qu’il s’inscrit dans l’idée de ce bouquin: Je ne voulais surtout pas écrire le énième polar où l’on a d’un côté le-flic-cabossé-par-la-vie et de l’autre le-tueur-en-série-froid-et-méthodique, si vous voyez ce que je veux dire. Je voulais un « Monsieur tout le monde » confronté à une situation extrème. Mais je voulais quand même écrire un polar. Il me fallait un « Monsieur tout le monde », c’est à dire un type assez médian, ni un intello, ni un vrai mimile. Alors ok, disons qu’il a des aspects un peu bourrin. En revanche, si vous faites allusion à l’auteur et à sa façon d’écrire, alors là je me fais du souci… Serais-je un peu bourrin… ma foi, c’est possible. Votre chronique et vos commentaires me font réagir, en tout cas. Merci encore. Marius Faber.

        Aimé par 1 personne

      • Bonjour Marius,
        Alors pour te rassurer (oui on va se tutoyer, non ?), étant un gros fan de films d’action, le terme bourrin n’est pas du tout péjoratif dans ma bouche, j’aime ça, j’aime les actionners ! et je parlais au niveau de l’action (ça castagne et ça gicle pas mal quand même non 😉 ? pas des personnages ni du style (ou alors tu n’as pas lu la chronique où je parle de ton talent lol).
        J’ai effectivement apprécié que ton héros ne soit pas un flic cabossé et j’ai trouvé le style et l’histoire rafraîchissant.
        C’est dommage de bloquer sur un mot quand l’ensemble de la chronique est dithyrambique et que tu récoltes un 4/5, non :p

        J'aime

      • En tous cas, j’ai aimé ton livre et je compte bien le défendre mon cher Marius 😍

        J'aime

      • Marius faber // 10 mai 2016 à 11 h 30 min //

        Ah non, je ne bloque pas du tout, Smadj, je réagissais seulement à ton mot dans l’idée d’expliquer un peu mon projet avec ce bouquin, le choix que j’ai fait pour ce qui est du caractère de mon personnage. Ta chronique et tes commentaires sont top, un rêve (mais franchement, je vis un peu un rêve éveillé depuis que mon éditeur m’a appelé il y a quelques semaines) et ça fait du bien de se parler, d’éclaircir les choses (de « se causer », dirait Sic). Aucun souci, que du bon, et surtout aucun blocage. Si tu as le temps de venir ce soir à la séance de dédicace, je serais carrément heureux de te rencontrer. À partir de 18:00, librairie Fontaine, angle Haussmann Miromesnil, si tu peux.

        Aimé par 1 personne

      • Ah coooool ^^
        Zut ! Je ne savais pas pour ce soir… je ne pourrais pas me libérer du coup… Ah oui c’est dommage, cela m’aurait fait grand plaisir de te rencontrer 🙂

        J'aime

      • Et bien sûr, tous les éventuels lecteurs qui auraient envie de venir ce soir à cette dédicace seront plus que bienvenus. L’adresse précise de la librairie Fontaine est: 50 rue Laborde, 75008. Au croisement Bd Haussmann et rue de Miromesnil. Welcome!

        Aimé par 1 personne

      • Si vous êtes dispos les ami(e)s, fonceeeeeeeeeeeeez !!!!!

        J'aime

      • Dommage pour ce soir, je pensais que mon éditeur t’avait déjà envoyé le faire-part, en fait, et te le disais juste pour rappel. Ok, alors la prochaine fois! Je te tiendrai au courant des aventures de Sic, haha!

        Aimé par 1 personne

  3. Ca a l’air sympa! J’aime bien la couverture en plus 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Tu arrives à mettre tes doigts de pieds en éventail après un orgasme, toi ? Moi je suis plus bonne à rien… 😆 Trêve de conneries, je note parce que j’aime bien les trucs un peu bourrin, moi !!

    Aimé par 1 personne

  5. Alors j’étais convaincue et puis j’ai vu le comm d’Yvan, du coup je vais attendre son avis car nous avons quelques points communs z’aussi 😉 Et sinon c’est quoi ta liste de Mai ? Vi suis curieuse.

    Aimé par 1 personne

  6. Marius faber // 9 mai 2016 à 9 h 35 min // Réponse

    Merci à vous, Smadj, pour votre superbe chronique. Elle me met en joie à plus d’un titre. D’abord, elle fait un peu enfler les chevilles – Haha – et surtout, mon bouquin a donné du plaisir à un lecteur. Et ça, c’est énorme. C’est la récompense quand on a écrit quelque chose. Marius Faber.

    Aimé par 1 personne

    • Avec grand plaisir Marius. C’est moi qui suis touché par votre message. Votre livre m’a fait passer un excellent moment et à ce titre il mérite d’être poussé. Et pour un premier roman, il est superbement maîtrisé 😊

      J'aime

  7. Salut David, ta chronique est excellente et le roman l’est aussi. Lu en 3 jours, c’est un pur roman d’action que l’on ne peut plus lacher. Ma chronique arrive … Courez l’acheter ! Amitiés

    Aimé par 1 personne

  8. tu présentes qui à tes parents?? Fabienne est au courant ?? lol

    Aimé par 1 personne

  9. Je viens de le finir, je confirme, c’est très bourrin.

    Aimé par 1 personne

1 Trackback / Pingback

  1. Cavale pour Leïa de Marius Faber | blacknovel1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Des chroniques en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, ateliers d'écriture, quelques écrits .

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

notes bleues pour nuits noires

Blog littéraire et bien plus avec affinités, cinéma, théâtre et autres sorties culturelles

%d blogueurs aiment cette page :