News on fire

« Et puis mourir » de Jean-Luc Bizien – La chronique qui prétend que c’est une belle journée !

Et puis mourir de Jean-Luc Bizien

Fraîchement débarqué chez Fayard Noir, Jean-Luc Bizien fait son grand retour dans les contrées du Polar – Sortez champagne et petits fours, mesdames, messieurs ! – Et le moins que l’on puisse dire est que ce retour est furieux et tonitruant.

« Et puis mourir » aurait pu s’appeler « Rage » tellement la colère suinte dans toutes ses pages. Un Polar furieux, nerveux et resserré. Resserré car le livre est court, à peine plus de 300 pages. Habilement construit, à la mécanique huilée, Jean-Luc Bizien joue l’épure et l’efficacité. Il a dégraissé son intrigue, n’y laissant que les nervures et le goût métallique et âcre du sang dans la bouche.

Pourtant sur le papier, rien d’innovant : une série de morts atroces, des flics que tout opposent obligés d’enquêter ensemble… Mais c’est la marque des Grands de nous en proposer plus, de nous embarquer et au final de nous surprendre. Parfois ce n’est pas tant l’histoire qui prime que la manière de la raconter et c’est là que le Bizien excelle et nous enchante. Déjà le contexte : les meurtres sont commis les samedis pendant les manifestations des gilets jaunes au milieu de ce chaos urbain. Rien que cette dimension sociale et le parallèle qu’en fait l’auteur suffit à faire dresser l’oreille et à se sentir concerné.

On le sait, une des grandes particularités de la littérature noire est de s’inspirer de la réalité sociale contemporaine, des faits d’actualité brûlants et de les exploiter pour délivrer des messages, muscler une intrigue ou favoriser l’identification immédiate et l’empathie des lecteurs vis-à-vis des personnages et de leur condition. Ici, on tombe délicieusement dans le piège. Les personnages sont habilement façonnés. Leur psychologie est fouillée. On y adhère vite et on les chérit parce que Bizien arrive à leur donner des préoccupations proches des nôtres, à développer leur humanité. Dès les premières lignes on se retrouve ferré, comme un poisson à l’hameçon d’une canne à pêche. Le roman est tellement prenant qu’il se lit quasi d’une traite. Bizien trace des cercles rougeoyants sur le plexus de ses fans, appuie là où ça fait mal.

« Et puis mourir » aurait pu s’appeler « Soif de justice » tellement la plupart des protagonistes cherche à s’en abreuver. De justice. Parfois de justesse. Chacun à sa façon voudra étancher cette soif avec ses moyens, ses convictions et sa personnalité. C’est cette complexité de l’âme humaine, entre jusqu’au-boutisme et renoncement, qui fascine, bouleverse et remue les tripes. Au point d’arriver essoufflé à la dernière page et de refermer le livre en silence, pensif, admiratif et tout simplement mélancolique…

Si c’est bien, c’est Bizien, c’est dire si c’est bien !

4ème de Couv’ :

Plusieurs samedis d’affilée, alors que tous les services de police de France sont mobilisés par les manifestations des gilets jaunes, de meurtres sont commis dans les beaux quartiers de Paris. Cela pourrait être l’œuvre d’un déséquilibré qui aurait poussé jusqu’à la vengeance les revendications de justice sociale, mais le commandant Jean-Yves Le Guen n’y croit pas. Avec son adjoint, le capitaine Agostini, ils jouent contre la montre. Car l’idée d’un « meurtrier gilet jaune » menace de faire l’objet de récupérations politiques qui ne feraient qu’empirer la situation – et le prochain samedi de protestations se rapproche … Un polar d’actualité mêlant revendications sociales et vengeance personnelle – sur fond de Paris en état d’urgence.

About Smadj (1110 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

4 Comments on « Et puis mourir » de Jean-Luc Bizien – La chronique qui prétend que c’est une belle journée !

  1. Je te rejoins entièrement dans tes propos. Du très bon Bizien

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour David, je suis entièrement d’accord avec toi, un très bon livre, qui m’a laissé éprouver et remuer de l’intérieur. Bon dimanche. Bisous.😙

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Aude Bouquine

Blog littéraire, chroniques, sorties, bilans lecture : passionnée de polars, thrillers et romans noirs mais pas seulement !

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, poésie, théâtre, polar, mauvais genre

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Blog littéraire - Chroniques de thrillers et polars

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Ju lit les mots

Polars, thrillers, mais pas que...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

juneandcie.wordpress.com/

Eventually everything connects

Petit Pingouin Vert

Ici je vous raconte ma vie et parfois je parle bouquins aussi ( parfois)

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, mes romans.

%d blogueurs aiment cette page :