News on fire

Apéro Polar du 13/06/15 : Rencontre CONTAGIEUSE avec les CAMHUG !

UNE JOURNEE RADIEUSE

Je suis arrivé en terre inconnue, que ce soit au sein de la Bibliothèque Parmentier (20bis rue Parmentier – 75011 Paris) ou auprès de notre duo d’écrivains, les « CAMHUG », composé de Jérôme Canut et Nathalie Hug. C’est avec bonheur que j’ai dégusté mon premier Apéro Polar organisé de main de maître par Geneviève (de l’excellent blog « Collectif Polar Bibliothèque »).

A la tienne Geneviève !

Devant un parterre venu nombreux, les CAMHUG ont répondu avec talent, précision, humour et gentillesse aux questions posées. Et surtout cela a été l’occasion de rencontrer un des plus beaux couples d’amoureux qu’il m’ait été donné de voir et ça les amis, ça n’a pas de prix 🙂

Aaaah l’amour… Ca donne des ailes et surtout une palanquée de bons romans si j’en crois les lecteurs présents et passionnés.

Q : Comment es-tu venu à l’écriture Jérôme ?

« Je me suis vite aperçu que je n’aimais pas travailler avec des gens après ma première expérience en équipe dans l’audiovisuel. Je me suis donc dit qu’il valait mieux que je travaille seul. Et j’ai eu la chance de rencontrer un producteur qui m’a fait travailler rapidement sur des scénarios. »

C’est le moment ou Nathalie intervient pour nous préciser cette rencontre :
« En fait, c’était plutôt UNE productrice. Jérôme traînait avec des flics de la route. Ces derniers, les coquins, arrêtaient uniquement et systématiquement les femmes en jupe courte et les faisaient sortir de la voiture pour contrôler leurs papiers, flirter et se rincer l’œil. Une de ces conductrices était productrice. Le courant est passé entre Jérôme et elle et elle l’a engagé. »

« On m’a ensuite prêté une maison pour que je puisse me retirer pour écrire mon premier roman. C’est là que j’ai écrit « Malhorne » mon premier roman. Le premier jour, j’ai acheté du whisky pour me la jouer auteur américain mais j’ai laissé tomber direct. Finalement je ne serai jamais un grand auteur américain : j’aime pas le whisky. » 

malhorne

Malhorne – Jérôme Camut

« Malhorne » parle de réincarnation. L’histoire d’un type qui vit plusieurs vies et plein d’aventures à travers les siècles. Ce que Jérôme en a retiré c’est qu’on ne sait malheureusement plus transmettre notre savoir et nos erreurs aux générations suivantes. Chacune voulant faire ses propres expériences, faisant fi de celles des précédentes. Ce qui fait que notre monde n’évolue pas aussi vite qu’il le devrait dans la bonne direction. » 

« Ecrire n’est pas vital pour moi, je ne souffre pas lorsque j’écris. Mais par contre je trouve cela fastidieux. Je n’ai pas le syndrome de l’écrivain français en souffrance. »

Q : Comment vous êtes-vous rencontrés ?

« Nous nous sommes rencontrés grâce à « Malhorne » justement. J’ai écrit à Jérôme. Il m’a répondu et nous avons beaucoup échangé puis nous nous sommes rencontrés et mis ensemble le 24/11/2004.
J’avais un boulot dans le secteur médical. Je voyageais beaucoup et Jérôme m’accompagnait lors de mes tournées, restant dans la voiture pour écrire ses romans. C’est lui qui m’a poussé à écrire. J’écrivais quelques poèmes et des nouvelles mais je pensais manquer d’imagination. Jérôme m’a encouragée et m’a proposé de m’aider. On a commencé par une nouvelle puis finalement un roman. En fait, comme base, Jérôme a ressorti un ancien roman que nous avons retravaillé et réécrit ensemble. Ce roman, c’est « Prédation ». »

predation

Prédation – Jérôme Camut – Nathalie Hug

Q : Comment travaillez-vous ensemble  ?

« On écrit vraiment différemment. Jérôme est l’homme d’un seul jet.Il aime inventer des histoires.Moi j’aime écrire.
J’ai besoin d’écrire en étapes, de bidouiller, de retravailler.
Sur W3, par exemple, nous avons d’abord travaillé un plan détaillé et conçu les fiches des personnages. Jérôme trouve les situations, et ensuite je me pose dessus. Il faut savoir que 75% du texte est de Jérôme.
Je vais ensuite reprendre, retrancher, changer des idées,redécouper,parfois même réécrire la fin »

« Quand on écrit à deux on a besoin de rester critique sur soi-même. On est cash sur le travail de l’autre. On se met des petits mots, des annotations lors de la relecture du travail de l’autre, parfois un peu rude. On a un ego a deux pour l’écriture.Et on a confiance l’un en l’autre. »

J’ai besoin d’une vision globale et de savoir où on va alors que Nathalie sa question c’est : « comment on y va ? »

« J’ai un mal fou à écrire les scènes de séduction et les personnages féminins »

Leur miroir est rempli de post-its de couleurs. De petites idées. Que Nathalie assemble ensuite comme des légos. Nathalie est un personnage haut en couleurs, passionnée, et c’est sans peine qu’on l’imagine placer par petites touches ses idées sur celles de Jérôme Camut.

Q : Peux-tu nous parler de ton écriture en solo, Nathalie ?

« J’ai écrit trois romans seule, ce ne sont pas des polars d’ailleurs :

Le premier est un petit roman tout court plein de surprises, « L’enfant-Rien ».
Le deuxième est inspiré de mes origines maternelles allemandes, « La Demoiselle des Tic-Tac ».
Le troisième est sur les sages femmes en 1919, « 1, rue des Petits-Pas ». « 


Q : Comment arrivez-vous à écrire des choses aussi horribles ? Pourquoi êtes-vous aussi cruels avec vos personnages ?
« Nous sommes cruels car la vie est cruelle. Elle est même plus cruelle que nous. Le tome 2 de W3 est sorti le jour de la tuerie à la rédaction Charlie Hebdo. Le roman a été écrit 6 mois plus tôt et une de nos scènes relate un fait très proche de ce qui s’est passé. Comme quoi, la réalité rejoint et dépasse la fiction. Mais ce n’est pas qu’un hasard, nous ressentions une tension et un malaise dans le paysage social français. »

« Ça m’arrive de verser une larme quand je tue un personnage car on les aime nos personnages. On s’inspire beaucoup de nos rencontres. Les personnages fabriquent l’histoire et la dirigent. On aime l’ambiguïté. Surtout dans la série des « Voies de l’Ombre ».

« La figure du mal est très appréciée de certains lecteurs. C’est même souvent leur préférée. »

Leurs personnages peuvent disparaître dans chacun de leurs romans. Ils ne sont pas toujours d’accord,Jérôme en protège certains pour lesquels c’est hors de question. Pour le moment…

Q : Pourquoi traiter du viol dans certains de vos romans ?

« On ne peut pas parler et dénoncer la violence faite aux femmes si on ne parle pas du viol. Dans notre roman, le viol est utilisé et décrit pour comprendre les motivations des personnages. Ce n’est jamais gratuit, c’est pour expliquer les choix des personnages qui l’ont subi. »

Q : Est-il prévu une adaptation Audiovisuelle de vos livres ?

« Deux projets d’adaptation :

1) un film aux Etats-Unis inspiré de » Prédation ». 5 producteurs sont dessus. Le distributeur est SND M6. Ce projet est vraiment bien avancé. » 

Ils ont donc relu prédation et ce sont rendu compte que leur écriture avait changée,qu’ils avaient mûris, et y ont vu des erreurs d’écriture. Puis ils l’ont scénarisé. Et dû, à la demande des américains, faire disparaître un personnage.

« Sans le personnage de Kurtz. Ce qui nous avait paru quasi-impossible au début. Mais nous avons trouvé une solution.Et ça marche »

2)  » Une série-télé en France : W3 a été optionné par un producteur ayant déjà travaillé sur « Braco », diffusé sur CANAL+. Un gage de qualité. »


« Nous travaillons de plus en plus sur des projets audiovisuels pour gagner de l’argent. Car malheureusement et c’est vrai pour la majeure partie des écrivains : écrire un roman ne rapporte pas assez d’agent pour vivre. »

« Pour vous expliquer comment s’écrit un scénario, il faut savoir qu’il y a plusieurs étapes : d’abord on écrit un « synopsis » de 10/15 pages avec début-milieu-fin. Ensuite si le pitch plaît, on écrit le « traitement », c’est à dire 40/50 pages où on définit les étapes et le séquencier (rue extérieur jour) avec les premiers dialogues et pour finir on écrit le scénario final qui selon la durée du film fait entre 100 et 120 pages. »

Voilà pour l’essentiel de cette rencontre.

Pour finir, deux informations :

1) Il n’y aura finalement que trois tomes de « W3 » mais les CAMHUG comptent réutiliser certains des personnages pour un prochain roman.
2) Un chat se promène dans tous leurs romans (retrouvez-le), et ils glissent beaucoup d’Easter Eggs dans leurs bouquins. Des personnages que l’on aperçoit d’un livre à l’autre même en filigrane. A la manière d’un Laurent Scalese qui le fait sur tous ses bouquins en guise de récompense à ses lecteurs fidèles.

Bon bah Geneviève, C’est quand le prochain Apéro Polar ? Parce qu’on va s’ennuyer ferme en attendant le prochain…

camhug

Apéro Polar 13/06/15 CamHug – Copyright KoMa

About Smadj (988 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

40 Comments on Apéro Polar du 13/06/15 : Rencontre CONTAGIEUSE avec les CAMHUG !

  1. Très sympa ce rdv apparemment!!!!!;)

    Aimé par 2 people

  2. A reblogué ceci sur Collectif polar : chronique de nuitet a ajouté:
    David est toute sa petite famille m’ont fait le plaisir de venir, ce samedi, au petit apéro polar consacré au Camug.
    Et visiblement ça lui, ça leur à plu.
    Alors merci David et à c’est contagieux pour ce beau compte rendu et merci aussi au auteur, Nathalie Hug et Jérôme Camut pour cet excellent moment de partage.

    Aimé par 1 personne

  3. Oh merci David pour ce très beau compte rendu.
    Et j’avoue, j’ai beaucoup aussi apprécié le Off….
    Le prochain apéro polar aurait du avoir lieu le 05 septembre prochain mais par faute de travaux, j’ai du l’annuler.
    Mais surtout note dans ton agendas le date du 28 novembre à 18h, tu ne seras pas déçu, parole de porte flingue.

    Aimé par 1 personne

  4. Waouhhhh tu as du planer grave toi!!! C’est magique ce genre de moment hein????

    Aimé par 2 people

  5. ah que ça m’avait l’air bien interressant cet apero là 😉 Super com David ,merci .

    Aimé par 2 people

  6. ah génial de lire ce compte-rendu, on s’y croirait ! maintenant il faut t’y mettre mon pote ! 😉

    Aimé par 2 people

  7. leranchsansnom // 15 juin 2015 à 21 h 40 min // Réponse

    Mais qu’est-ce qu’on boit à un apéro-polar… Parce que les polars, ça va bien 5 minutes, mais au-delà c’est chiant, non ? 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Invités prestigieux et passionnants dis moi.
    T’as du t’éclater ma poulette 🙂

    Aimé par 1 personne

  9. Heuuuuu. .. je t’ai appelé ma poulette et j’ai pas fait exprès …lol
    Et toi tu te laisses faire???

    Aimé par 1 personne

5 Trackbacks / Pingbacks

  1. Saint-Maur-En-Poche 2015 : Compte-rendu du Samedi 20/01/15 – Episode 1 | Cest Contagieux!
  2. C’est Contagieux fête ses 4 mois ! Encore plus de contaminé(e)s ! MERCIIIIIIIIII ! | Cest Contagieux!
  3. W3 : Le sourire des pendus de Nathalie Hug et Jérôme Camut ; la belle chronique de David. | Collectif polar : chronique de nuit
  4. « W3 Le Sourire des Pendus  des Camhug – La chronique qui n’a pas la langue pendue… | Cest Contagieux! «
  5. « W3 Vol.2 : Le mal par le mal » de Nathalie Hug et Jérôme Camut – La chronique qui fait mal qui fait mal qui fait mal ! – Cest Contagieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

DIVINE NUANCE

Photos Noir & Blanc

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Le webzine en direct de la banquise

%d blogueurs aiment cette page :