News on fire

Sortie Ciné : « Face à la nuit » de Wi Ding Ho – La chronique qui n’a pas peur du noir !

face_a_la_nuit_wi-ding-ho_affiche

Le Pitch : « Face à la nuit » revient sur trois nuits extraordinaires de la vie d’un homme ordinaire. Racontées à rebours, elles explorent comment les relations que cet homme a eues avec les femmes l’ont changé à tout jamais.

Primé du Grand Prix du Festival international du film policier de Beaune, « Face à la nuit » est un film expérimental, un vrai exercice de style parfois désarçonnant, souvent trop contemplatif mais d’un noir charbonneux.

Le métrage montre la mise en abime d’un homme dont les relations avec les femmes de sa vie ont été douloureuses et traumatisantes. Cet homme c’est Lao Zhang.

« Face à la nuit » est une histoire à rebours chapitrée en trois parties (le futur de 2046, le présent de 2016 et le passé en 2000), un peu à la manière d’un « Irréversible » de Gaspard Noé ou du « Memento » de Christopher Nolan. Ce qui, comme à chaque fois que le procédé est utilisé, propose un découpage troublant où le spectateur se sent happé par le vide. C’est à la fois vertigineux et déroutant.

face_a_la_nuit_hong-chi_lee

Néanmoins, ce parti-pris qui consiste à partir d’un point de chute et d’en retracer les tenants est toujours intéressant mécaniquement et permet de se questionner. En l’occurrence ici qu’est-ce qui façonne un homme, son rapport au monde et son rapport aux femmes ? Et si la réponse est parfois inattendue, elle permet un cheminement de pensée particulièrement complexe (dans le bon sens du terme). Nous ne sommes qu’une superposition de couches émotionnelles après tout.

Les acteurs qui incarnent cet homme, Lao Zhang, sur les trois périodes sont assez exceptionnels avec une mention spéciale pour l’extraordinaire Jack Kao (le Zhang de 2046) dont la seule présence, même quand il ne pipe mot, emplit l’écran de son charisme et de mal-être diffus. Le grain de l’image contribue grandement à cette perception. Il faut avouer que le travail sur la photo et la lumière rend le métrage très stylisé.

face_a_la_nuit_wi-ding-ho_photo

L’incursion dans le futur de 2046 est véritablement créatif et réaliste. Un petit budget de production oblige souvent à compenser le manque de moyens par l’inventivité et à ne pas trop s’éloigner des schémas de prospectives qui se dessinent depuis quelques années. Ce futur vous paraîtra très crédible. Effrayant et glacial certes mais terriblement crédible. Méfiez-vous, ça approche !

Alors rien à reprocher à « Face à la nuit » ?

Pas si simple, le film souffre d’un manque de rythme et d’une lenteur qui confine au crime. C’est beau mais que c’est long… On sent qu’on passe près d’une grande œuvre, qu’il y avait tous les ingrédients pour faire de ce film une petite merveille et Wi Ding Ho, le réalisateur rate son dosage. Dommage… Mais ce défaut ne vaut que pour moi, d’autres ont justement aimé ce rythme lancinant d’après ce que j’ai pu échanger en projection privée. Vous me direz ce que vous en avez pensé de votre côté.

david_picto_3

Il est à noter que co-production taïwanaise et française oblige, la petite touche sympathique et chauviniste fait qu’on y entendra (un peu) parler français dans ce film, notamment grâce à la présence de Louise Grinberg dont s’amourache le héros dans le deuxième segment. Chauvin, un jour…

Merci à The Jokers et à Mensch Agency pour l’invitation à la projection privée.

About Smadj (1097 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

2 Comments on Sortie Ciné : « Face à la nuit » de Wi Ding Ho – La chronique qui n’a pas peur du noir !

  1. Sylviane Renaud Schultz // 12 juillet 2019 à 11 h 04 min // Réponse

    J Adore

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Aude Bouquine

Blog littéraire, chroniques, sorties, bilans lecture : passionnée de polars, thrillers et romans noirs mais pas seulement !

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, poésie, théâtre, polar, mauvais genre

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Blog littéraire - Chroniques de thrillers et polars

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

juneandcie.wordpress.com/

Eventually everything connects

Petit Pingouin Vert

Ici je vous raconte ma vie et parfois je parle bouquins aussi ( parfois)

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

%d blogueurs aiment cette page :