News on fire

« Revival » de Stephen King – La chronique qui s’est pris un coup de jus !

revival

Revival – Stephen King

 

Un roman foudroyant ! Peut-être un des plus flippants de l’auteur. On l’ouvre avec l’envie pressante de le déflorer et on le referme électrisé, se disant qu’on n’est pas prêt de trouver le sommeil de sitôt.

Le titre « Revival » est très riche, il peut évoquer à la fois la renaissance, la résurrection du corps ou de l’âme, la réparation, ou bien un renouveau, un retour à un courant musical ou un regain d’intérêt pour une époque passée.

« Dans un contexte chrétien, le terme revival désigne généralement une période spécifique de reviviscence spirituelle dans la vie de l’Église. » Les Revival religieux sont monnaie courante aux États-Unis.

Et la grande maestria du King c’est que toutes ces possibilités évoquées par le titre vont se retrouver dans son roman.

D’ailleurs, Stephen King paie son tribut (revival ?) aux auteurs qui l’ont inspiré : Lovecraft, Stoker, Bloch, Arthur Machen et surtout Mary Shelley, la maman du roman fondateur qu’est « Frankenstein » (ça vous dit quelque la chose la renaissance de sa créature ?).

De cet hommage, il crée une œuvre à la fois sociale et spirituelle. Ce roman est un questionnement sur la religion. Sa légitimité, son utilité et sa finalité. Il en dresse, à travers l’un de ses protagonistes, le pasteur Charles Jacobs, un portrait accablant et terrifiant.

Stephen King donne de sérieux coups de pieds dans le ventre de la religion. À ses bateleurs comme à ses gogos qui la suivent aveuglément, à la manière d’un spectacle de fête foraine auquel le King fait de grands parallèles en citant à plusieurs reprises, pour le plus grand bonheur de ses fans, un de ses livres précédents, « Joyland » (pour lire la chronique, cliquez ici).

Il n’y a pas qu’à « Joyland » à qui l’auteur fait un clin d’œil. Il s’auto-cite même. Le temps d’une phrase piquée à son « Docteur Sleep » (chronique ici) : « La vie est une roue et elle revient toujours à son point de départ ». Terrifiant, je vous dis.

Comme toujours, en plus d’un talent incontestable de conteur de génie, c’est le travail apporté sur ses personnages qui est le tour de force de chacun des livres du Maitre. Celui-ci ne déroge pas à la règle. Les deux principaux protagonistes que ce soit le « bon » pasteur Jacobs ou l’enfant Jamie Morton ainsi que leur destin commun, liés sur près de cinquante années, sont fouillé, nourris, incarnés. C’est de la matière littéraire lumineuse qui s’anime et prend vie avec le style et la plume délicate de l’auteur.

C’est aussi une certaine histoire du Rock que le King nous raconte, celle de la sueur, des larmes, de la rébellion et de la drogue. Celle qui des années 60 à nos jours grave l’âme de ceux qui ont un cœur de rocker.

Un grand King alors ? Pas si vite !

Le livre met du temps à démarrer, le fantastique n’arrivant que très lentement, par petites touches parcimonieuses. Donc, il est possible que le début te rebute, oh toi ami lecteur, mais ne te laisse donc pas décourager, ce serait passer à côté d’un bouquin magistralement écrit. Je ne ferai justement pas le bateleur de foire en te disant que c’est son meilleur, ce n’est pas le cas. Mais si tu te laisses embarquer, la fin du voyage te promet de fortes sensations, du genre de celles qui posent leur empreinte indélébile sur ton âme.

Le King a une plume d’or semblable au joueur de flûte de Hamelin ; ses lecteurs, hypnotisés par le son de ses mots et les rythmes lancinants de ses phrases, le suivront aveuglement jusqu’aux tréfonds de la rivière.

david_picto_3.5

Au tour de Bruno Chanson, Contaminé de choc, de vous donner son avis  :

bruno_chanson

Bruno Chanson Contaminé

Une chronique qui va vous mettre au courant !

« Ce Revival est un très bon cru même si je trouve que ce n’est pas le meilleur que j’ai lu du maître.
C’est une histoire dans laquelle j’ai eu beaucoup de mal à rentrer car il ne se passe vraiment pas grand chose.
Et c’est là qu’est le génie de Stephen King : c’est que grâce à une plume magique et incomparable, je suis allé jusqu’au bout car même quand il ne se passe rien, le Maître arrive à me maintenir à flot.
Il m’a littéralement kidnappé, hypnotisé. Je sais que cela peut paraître paradoxal avec ce que j’ai dit en début de chronique mais habituellement quand il ne se passe rien au bout de 100 pages d’un livre normal, je l’abandonne mais avec cet auteur on sait que l’on a jamais un livre normal entre les mains. Stephen King est un auteur vraiment à part. Il a un univers bien à lui et c’est pour ça que même en l’absence d’action ou de rebondissements, il est quasi impossible de lâcher un livre du maître avant la fin. C’est quasi de la sorcellerie à ce niveau là.
La religion revient souvent dans les livres du King et Revival ne fait pas exception à la règle.
On lit une histoire somme toute classique au départ.
Mais la fin est juste superbe car, chassez le naturel il revient au galop, le côté fantastique arrive d’un coup et là on a du King pur et dur.
Un final incroyable digne du grand maître.
Un livre que je vous conseille fortement de lire car vraiment c’est du tout bon. »

4ème DE COUV’

Il a suffi de quelques jours au charismatique Révérend Charles Jacobs pour ensorceler les habitants de Harlow dans le Maine. Et plus que tout autre, le petit Jamie. Car l’homme et l’enfant ont une passion commune : l’électricité. Trente ans plus tard, Jamie, guitariste de rock rongé par l’alcool et la drogue, est devenu une épave. Jusqu’à ce qu’il croise à nouveau le chemin de Jacobs et découvre que le mot « Revival » a plus d’un sens… Et qu’il y a bien des façons de renaitre !

About Smadj (990 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

54 Comments on « Revival » de Stephen King – La chronique qui s’est pris un coup de jus !

  1. j’avais lu des critiques pas très élogieuses pour ce roman du grand maître. Du coup j’avais laissé le bouquin dans un coin. Je ne le chroniquerai pas, mais sans doute finalement que je le lierai. Ca fait un moment en plus que je n’ai rien lu de lui ! et pourtant dieu sait qu’il a beré mon adolescence !!! 🙂

    Aimé par 2 people

  2. hein quoi ? c’est tout comme note ? 😉
    Pour moi c’est un bijou et les 100 premières pages m’ont au contraire hypnotisé. Ce bouquin m’a touché profondément.
    Plus sérieusement, merci les deux mecs pour ces chouettes chroniques ! très intéressant de confronter nos ressentis

    Aimé par 3 people

  3. Bon il faut vraiment que je me mette à lire du Stephen King.

    Aimé par 2 people

  4. Ah un double avis sur un post, je connais cette idée!!!!;)
    Bon il me tarde de le lire(surtout qu’il vient d’arriver dans ma PAL) Je suis curieuse de confronter mes impressions aux votres….Très intéressant en tout cas!!!;)

    Aimé par 3 people

  5. « Le livre met du temps à démarrer, le fantastique n’arrivant que très lentement »… n’est-ce pas là la signature de l’auteur ? caler les personnages; lentement dépeindre et comprendre le caractère de chacun; installer tout doucettement (et sûrement) l’ambiance; une atmosphère de plus en plus oppressante, et tout et tout !…
    Je me le procure dès demain !!! 🙂
    Meilleurs vœux à tous !

    Aimé par 1 personne

    • C’est une très bonne remarque Gavroche. Et c’est très juste.
      Je le précise surtout pour les moins connaisseurs du Maitre. J’ai beaucoup lu ici et là cette remarque sur ce livre en particulier.
      Comme je sais que certains lecteurs pourraient être rebutés et ne pas aller au bout, je préfère prévenir qu’il faut le continuer pour profiter pleinement de ce crescendo de fou !!!
      Content que tu te jettes dessus 😉
      Je te souhaite une magnifique année 2016 !

      Aimé par 1 personne

  6. Je suis en pleine lecture du 22/11/63. Cet article m’a donné envie de lire Revival. Il a l’air d’avoir retrouvé une seconde jeunesse Mr King.

    Aimé par 1 personne

  7. Un des coups de coeur de l’année pour moi. J’ai retrouvé le King qui a bercé mon adolescence et les longueurs ne m’ont jamais lassée 🙂
    Du grand King et du grand David aussi 🙂
    Bravo pour l’invitation des contaminés 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Comment ne pas se laisser tenter par tes mots ! En plus, le King, quoi ! Alors je me le note et très bientôt, je mettrai les doigts dans la prise ! 😉

    Aimé par 1 personne

  9. Article très intéressant qui donne envie d’attaquer le livre. J’aime beaucoup Stephen King et je pense que ce livre va finir dans mon panier amazon grâce à toi 😉
    Au passage, j’en profite pour te dire que je t’ai tagué dans mon article « Liebster Award ».
    https://asadpictureofaredsky.wordpress.com/2016/01/03/vous-voulez-en-savoir-un-peu-plus-sur-moi-je-pense-que-ce-liebster-award-tag-peut-vous-interesser/
    Bon début de semaine 😉
    Bye

    Aimé par 1 personne

  10. A cause de toi, j’ai ce livre dans ma pal… King je ne le connais pas beaucoup et j’aspire pourtant à lui laisser une chance cette année… J’hésite entre 22/11/63 et celui-ci. C’est des bons pavés et je manque de courage. Tu trouveras peut-être les mots pour que je lui laisses sa chance. En attendant, ta chronique est superbe, tu sais dire les choses et tu n’as pas peur de faire des remarques justes. Je dis bravo aussi à l’article de Bruno, le site contagieux, c’est dangereux, car oui ça se propage… 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Je te conseillerais les deux mais Revival est plus court donc ça peut être bien de commencer par celui-ci. Toi qui es fan de Masterton ca devrait te plaire

      J'aime

      • Je me suis donc décidée, je commence Revival et je me fie à ton jugement… hihihi Si je parviens à tout lire et à déposer une chronique, c’est de l’exploit en soi…Merci David, je vais suivre ton conseil !

        Aimé par 1 personne

1 Trackback / Pingback

  1. « Carnets Noirs » de Stephen King – La chronique blanche comme neige ! – Cest Contagieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

DIVINE NUANCE

Photos Noir & Blanc

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Le webzine en direct de la banquise

%d blogueurs aiment cette page :