News on fire

« Le Berceau des Ténèbres » de Jean-Luc Bizien – La chronique préférée du Leader Suprême !

le_berceau_des_tenebres

Le Berceau des Ténèbres – Jean-Luc Bizien

Ça devrait être interdit de nous régaler autant… Après quatre années de quasi-absence, Jean-Luc Bizien revient et emporte tout sur son passage, tel un torrent, bringuebalant le lecteur, brindille impuissante qui va se laisser submerger par les flots, se cogner la tête contre les rochers, abîmer son dos sur les dénivelés pour terminer exsangue, sur le cul, une fois la source tarie. Pfiouuuu, c’est pas de tout repos la vie d’un lecteur… Puissant, haletant, addictif, ce livre est à l’image de son auteur, incontournable !

Dernier-né d’une trilogie atypique (la trilogie dite des Ténèbres) mettant en scène un flic Coréen du Nord, Paik Dong-Soo et un journaliste américain frondeur, Seth Ballahan, Bizien crée un univers original, à la continuité linéaire et cohérente. Après deux incursions en Corée du Nord, c’est à New-York que nous allons suivre nos deux compères.

Il est à signaler que l’auteur ayant bien amené les choses, il n’y a aucun besoin d’avoir lu les deux volets précédents (qui eux avaient une vraie gémellité) pour lire celui-ci. Au contraire, c’est l’esprit vierge que vous aborderez cette forêt hospitalière dont les feuilles bruissent d’une douce sonorité et les sentiers lumineux vous indiquent le chemin. C’est quasiment un stand-alone. Vous pouvez donc y aller les yeux fermés.

Vous trouverez les chroniques des précédents opus en cliquant ici pour « L’Évangile » et en cliquant là pour « La Frontière ».

Vif, aux enjeux débordants qui dégoulinent du bouquin tellement ils sont amples, ce livre est un condensé de sensations frétillantes. L’intrigue est intense, tendue comme un fil de corde, tranchante comme une lame de rasoir. Tu sens bien que tes mains s’arrachent sur la surface abrupte et coupante des pages tournées. Mais tu n’arrives pas à arrêter de les tourner ces satanées pages.
Le style est fluide, maîtrisé, les chapitres claquent au vent, s’entrechoquent. De véritables bouffées d’angoisse s’insinuent insidieusement… Oubliez vos ongles soignés et propres, ça va ronger sec !

Quand Ballahan devient Callahan (oui, l’inspecteur Harry !) et que Paik dégraisse du voyou (en plus de votre vaisselle), c’est sanglant, suintant, angoissant et ça ne fait pas de quartier.

Le travail sur la caractérisation est monstrueux, autant te dire que l’empathie tu la prends en pleine gueule.
Bizien a ce talent extraordinaire de faire évoluer ses personnages d’un livre à l’autre avec finesse et cohérence que ce soit dans leur attitude, leur caractère et leur ouverture au monde qui les entoure. A travers eux, c’est l’auteur que l’on voit grandir, sa psychologie que l’on voit évoluer. Le livre de la maturité en somme.

Avec Paik Dong-Soo, Bizien invente un personnage iconique, quasi mythique dont le mutisme et l’hermétisme en font une figure instantanée de la littérature de genre. Un vrai héros tout droit sorti des meilleurs thrillers asiatiques. Dong-Soo importe la dangerosité de la Corée du Nord en plein Manhattan. Glacial.

Quant à Seth Ballahan, le travail d’humanisation apporté par l’auteur à ce personnage est tout simplement phénoménal et hypra-réaliste. Il se dit que l’auteur a mis beaucoup de lui dans Seth, ce qui le rend d’autant plus attachant.

Mais pas de bonne histoire sans de bons méchants disait Sir Alfred.

Alfred Hitchcock

Alfred Hitchcock

Le vilain principal, The Ace, remplit parfaitement son rôle. C’est LE bad guy absolu, sadique, malade, tourmenté, effrayant. Une figure du mal qui ne prend plaisir que dans la souffrance. Un must !

Et il n’est pas seul, le bestiaire est riche : Truands italiens, mafia chinoise, gueules cassées des bas-fonds, psychopathes torturés…
Bizien, au sommet de son art, se permet même une scène à la « Indiana Jones » qui distille, alors que la tension est à son comble, un large et généreux sourire au lecteur (un peu gore quand même le sourire). Mais c’est la force de ce bouquin d’insuffler un peu d’humour et quelques situations cocasses, de grandes envolées viriles et une bonne dose d’amitié à une intrigue poisseuse et stressante.

En parlant d’amitié, impossible de terminer cette chronique sans citer l’emprunt d’un des personnages fétiches de Maxime Chattam qui joue un rôle-clé dans le livre. Excitant. Vous allez adorer.

Pour résumer : c’est Beau, c’est Bien, C’est Bizien !

david_picto_4.5

Impossible de clore une chronique de Jean-Luc Bizien sans vous mettre un morceau du Boss, Bruce Springsteen, qui illumine de sa présence cette Trilogie des Ténèbres. D’autant qu’il est fait référence à ce titre-ci, The Rising, dans « Le Berceau des Ténèbres ».

Si cette chronique vous a plu et que vous voulez en savoir un peu plus sur Jean-Luc, n’hésitez pas à lire cet article « Dîner avec Jean-Luc Bizien ».

Vous trouverez les chroniques des précédents opus en cliquant ici pour « L’Évangile » et en cliquant là pour « La Frontière ».

4ème de COUV’

Ancien officier des services de renseignements, militaire parfaitement entraîné, le lieutenant Paik Dong Soo est parvenu à quitter l’enfer de son pays-prison, la Corée du Nord. Grâce à son ami le journaliste américain Seth Ballahan, il a réussi à exfiltrer sa femme et son fils et à gagner New York. Pour lui, le plus dur est désormais de s’adapter à ce nouveau monde, où la liberté le paralyse. Jusqu’au jour où un étrange visiteur fait appel à ses anciennes compétences. Des enfants ont été enlevés en plein Chinatown, les gens sont inquiets et pour les commerçants, la peur est le pire ennemi des affaires. Incapable de son côté de recueillir le moindre renseignement fiable au coeur d’une communauté fermée, la police est impuissante. Pourtant, jour après jour, les rumeurs les plus atroces se propagent. Il faut intervenir vite. Puisque les voies judiciaires sont lentes, restent les méthodes radicales de Paik Dong Soo. Avec les risques qu’elles comportent…

About Smadj (933 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

41 Comments on « Le Berceau des Ténèbres » de Jean-Luc Bizien – La chronique préférée du Leader Suprême !

  1. mince alors, moi qui voulait garder mes ongles intacts ! 😉
    Si après un tel cri du coeur, les lecteurs ne se jettent pas sur ce livre… belle manière de boucler la boucle de ta trilogie de chroniques

    Aimé par 3 people

  2. Je me mets un post-it pour absolument découvrir cet auteur!!!!

    Aimé par 2 people

  3. Comme Stelphique ! J’ai mis un GROS post-il !

    Aimé par 3 people

  4. J’ai arrêté de me ronger les ongles. .. lol
    Ton enthousiasme est communicatif mon pote! Je note. ..je note. ..

    Aimé par 2 people

  5. Diantre, un « putain » de page-turner… mais quel gros mot, ce n’est pas moi qui utiliserait pareil mot…. *sifflote*

    Horreur, je possède les deux premiers et je ne les ai pas encore découvert ! Mais je note ce 3ème opus qui peut se lire sans les deux autres… je note aussi que l’ami Yvan est passé sur ton site, va falloir faire gaffe, il pourrait lire toutes mes conneries laissées sur ton site ! Mwarf mwarf mwarf ! 😆

    Aimé par 1 personne

  6. Je le referme à l’instant, encore secoué de ce voyage dans les bas fonds new-yorkais.
    En relisant les 3 bandeaux de couvertures de cette trilogie, on se dit qu’ils étaient prémonitoire et se conjuguent parfaitement pour ce dernier opus : « Du grand art ! » – « Redoutablement efficace ! » – « Un putain de page-turner, impossible à lâcher ! ».
    Jolie chronique à la hauteur du bouquin !

    Aimé par 1 personne

  7. Quelle énergie !….Je suis fan de Bruce Springsteen, s’il donne un concert au POPB je m’y précipite….mais si ce roman est trop gore, glauque et sanglant, comme chez Maxime Chatham, pas trop tentée d’essayer ou d’y passer une nuit….. j’ai un petit estomac délicat même si j’aime l’action ! 😀

    Aimé par 1 personne

    • Ah je bau te rassurer, ce roman n’est aucunement gore 🙂
      Encore une raison de plus de te faire pencher 🙂
      Et Bizien est un des plus gros fans du boss, vous êtes faits pour vous entendre ^^

      J'aime

  8. quelle magnifique chronique sur ce livre qu l’est tout autant!!

    Aimé par 1 personne

  9. C’est toute une chronique explosive, je suis en mode nerveuse quand je te lis,
    je me ronge les ongles… j’ai encore deux livres à rajouter dans ma liste…
    Dit, comment on va faire pour tout lire, c’est impossible hein ?
    Tu as le tour de piquer notre curiosité et de nous tenter avec tes mots bien choisis…
    David, c’est un magicien avec les mots… David, tu sais toujours réenchanter les mots… 🙂
    Continue de nous faire rêver avec tes articles flamboyants…
    Bises, David, xxx

    Aimé par 1 personne

  10. jamais lu ! à voir à l’occasion pourquoi pas, mais peut être pas celui ci. J’opterai plutôt pour ceux se situant en Corée. j’aime bien la littérature asiatique ( d’ailleurs bientôt je vais lire un polar écrit par un coréen qui m’a l’air bien alléchant), ou quand l’action se déroule dans ces contrées si éloignées des nôtres. Un moyen de voyager un peu de frais ! En tout cas, pas la peine de mettre une note à la fin de ta chronique pour savoir si tu as aimé le bouquin, rien que le ton de ta chronique nous fait bien comprendre que tu t’es éclaté à le lire ! 🙂 etca fait sacrement plaisir à voir ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  11. Un énorme coup de foudre !!!

    Aimé par 1 personne

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Nous sommes 1000 ! Ah mais c’est fou ! – Cest Contagieux!
  2. Le berceau des ténèbres – Jean-Luc Bizien (David) | Lire c'est Libre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Des chroniques en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, ateliers d'écriture, quelques écrits .

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

notes bleues pour nuits noires

Blog littéraire et bien plus avec affinités, cinéma, théâtre et autres sorties culturelles

%d blogueurs aiment cette page :