News on fire

« La Frontière des Ténèbres » de Jean-Luc Bizien – La Chronique recommandée par Kim Jong-un !

Kim Jong-un

La Frontière des Ténèbres – Jean-Luc Bizien

Si ça te saoules Séoul, va plutôt vers le Nord. Qu’aurais-tu fait en Corée du Sud ? Tu verras, c’est Corée…ment plus accueillant du côté de Pyongyang…

C’est avec plaisir que l’on retrouve Seth Ballahan et Paik Doo-Song, nos deux personnages au caractère bien trempé de « L’Évangile des Ténèbres » (pour lire la chronique, cliquez ici !).
Cette fois-ci, ce sont les deux versants de la Corée que va nous faire visiter Jean-Luc Bizien. Le Sud puis le Nord puis le Sud puis le Nord… À en perdre la boussole…

Car il est surprenant de constater à quel point les deux côtés de la Corée sont aux antipodes l’un de l’autre. Modernisation à outrance d’un côté, obscurantisme répressif de l’autre.
Selon le versant de la frontière, on passe d’un monde multicolore et chatoyant, sorte de version de l’île des plaisirs de Pinocchio, à un monde monochrome d’une noirceur poisseuse.

Les chapitres se succèdent comme des fondus enchaînés. Le mot clôturant le chapitre se voit souvent démarrer le chapitre suivant. Une belle figure de style pour une immersion totale. Une écriture puissamment cinématographique.

L’intrigue est palpitante à plus d’un titre : Espionnage, course-poursuite, mission-suicide, infiltration et dézinguage.
Ça commence par des meurtres atroces à résoudre et ça finit par un ball-trap meurtrier et une chasse à l’homme en Corée du Nord ou Paik Doo-Song se lance dans une quête désespérée pour retrouver sa femme et son enfant.

Moins définitif que son prédécesseur, cette frontière des ténèbres ne tient jamais aussi bien en haleine que quand l’action se situe en Corée du Nord. Dès lors, la parano vous reprend et ne vous lâchera plus qu’en dehors de la frontière. Mais avant d’en sortir, vous frissonnerez de tous les membres de votre corps…

Bizien bat du tambour quand il écrit, il vous tambourine ses mots, à coups de grosse caisse, accélérant ses chapitres tandis que l’intrigue court à sa conclusion. Comme une sorte de montage « hyper cut », resserré à l’extrême.
Et vous tournez les pages, vous tournez les pages, le front en nage, le souffle du dragon (Imoogi en coréen) sur votre échine, le palpitant qui menace à tout instant de se décrocher, la gorge sèche… Et si ? Et si ? Noooon !

Si vous avez vu « Argo » de Ben Affleck, vous revivrez les mêmes émotions que celles ressenties lors de la scène finale de l’aéroport, celle où vous priiez pour que l’avion avec les rescapés décolle avant que l’armée iranienne ne les arrête.

argo

Argo – Ben Affleck

(Gros spoiler – A ne regarder que si vous avez déjà vu le film !)

En plus d’être un thriller haletant, ce livre est avant tout une ode aux sentiments humains, l’amour bien sûr, mais l’amitié aussi. Des sentiments exacerbés parce qu’une vie vécue intensément l’est. Pas de demi-mesure ni de passivité ici. Les liens sont noués à l’extrême.
Plus que l’intrigue c’est ce sentiment de bien-être qui en découle. Seth Ballahan s’est réconcilié avec sa femme, a laissé de côté rancœurs et colère et aspire à la plénitude du bonheur.
Et on se dit que l’auteur devait lui-même être en plein conte de fée amoureux pour laisser autant son cœur parler et nous régaler de cette ambiance feutrée. Soupirs… Ah l’amour… Re-soupirs… (Et c’est à petits pas, sans bruit, que nous refermons la page Gossip).

De plus, en petit bonus, JLB nous susurre son amour pour John Mellecamp et Bruce Springsteen. Les amateurs apprécieront.

Sans compter les superbes phrases lâchées par l’auteur : « Il était resté silencieux, un bol de thé fumant à la main, tandis que le ciel de plomb se veinait de feu, que des coulées de lave incandescentes striaient la voûte, éparpillant des copeaux d’or fin qui chassaient l’obscurité en scintillant. » Brillant.

C’est beau, c’est bien, c’est Bizien.
david_picto_3.54ème DE COUV’

En répondant à l’appel de son mystérieux homologue coréen, l’ex-grand reporter Seth Ballahan croit s’offrir un séjour d’agrément. Hélas, sitôt arrivé à Séoul avec sa femme et sa fille, il sera confronté à un double homicide. Des meurtres impossibles, perpétrés dans un village-pilote, entièrement géré par l’électronique et la vidéo.
Qui a frappé derrière les murailles du village ? Qui a pu s’introduire dans cet Éden de façade, ce nirvana sécuritaire ? Quel monstre est assez puissant pour se jouer des caméras, des gardiens et du système de surveillance ? Ballahan devra, pour le savoir, réunir toutes les pièces d’un puzzle effrayant… Et faire équipe, pour l’occasion, avec un homme revenu d’entre les morts. Ange ou démon, parce qu’il est rescapé de l’Enfer, cet homme est le seul capable de défier les autorités de Corée du Nord. Sous les yeux de Seth, il franchira la terrible frontière du pays le plus fermé du monde, dans le seul but de libérer une femme et un enfant. Ballahan, impuissant, devra de son côté jouer une véritable partie d’échecs avec la mort, au terme de laquelle se dévoilera une autre vérité, plus terrible encore. Car si la frontière séparant Nord et Sud est bien visible, les ténèbres s’étendent des deux côtés…

About Smadj (985 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

31 Comments on « La Frontière des Ténèbres » de Jean-Luc Bizien – La Chronique recommandée par Kim Jong-un !

  1. Je porte en moi un certain amour pour Mellecamp et Springsteen. Toi, tu sais me sussurer des mots doux 🙂 Soupirs… Ah l’amour… Re-soupirs… (pas la peine de rouvrir la page Gossip).

    Aimé par 2 people

  2. isebe jean-michel // 23 septembre 2015 à 8 h 48 min // Réponse

    Eh Ben , ça vous envoute cette critique mais je connais Jean-Luc Bizien , c’est talent et gentillesse réunis chez la meme personne!

    Aimé par 1 personne

  3. On en avait parlé tous les deux et j’attendais ta chronique avec impatience. Chose faite 😉 et merci d’ailleurs car bah voilà ma curiosité a encore craqué…

    Aimé par 1 personne

  4. Et si et si…
    Une critique qui déchaîne et mon oreille qui est fine, perçoit de la musique et un roulement de tambour…
    Une lecture prenante et une chronique bien réussie…
    Quoi rajouter de plus… c’est du bien bien bon Smadj !
    Siabelle

    Aimé par 1 personne

  5. c’est bien d’avoir réussi à faire le lien avec le ciné, Mosieur le Corée…graphe de la chronique ;-).
    Bon il te reste à lire le tome 3 maintenant, (et moi aussi si je trouve le temps)

    Aimé par 2 people

  6. Bigre, les jeux de mots !! Tu es Corrée ment époustouflant ! Mais je remarque que le Bison te fait les yeux doux… voilà, il m’oublie déjà, la grosse bêbête ! mdr

    Je note le roman et je ferai en sorte de ne pas me faire la même coupe de cheveux que l’autre Kim…

    Aimé par 1 personne

  7. deux merveilleuses chroniques que tu nous as fait encore une fois tu sais à quel point cette aventure me tiens à cœur!!

    Aimé par 1 personne

  8. Merci pour le récap. Juste avant le tome 3 c’est parfait mister David.
    Et j’espère bien faire venir monsieur Bizien à la bibliothèque pour un futur apéro polar.
    Et oui j’ai un thème Corée début 2016….Invitée au salon du livre oblige 😉 🙂

    Aimé par 1 personne

  9. C’est du reportage complet ça dis donc! Littérature et cinéma réunis. Y a que toi pour faire ça, bravo 🙂

    Aimé par 1 personne

1 Trackback / Pingback

  1. « Le Berceau des Ténèbres  de Jean-Luc Bizien – La chronique préférée du Leader Suprême ! | Cest Contagieux! «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

DIVINE NUANCE

Photo Noir & Blanc (récent)

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Le webzine en direct de la banquise

%d blogueurs aiment cette page :