News on fire

« Yeruldelgger » de Ian Manook – La Chronique Mongole !

Yeruldelgger

Yeruldelgger – Ian Manook

Yeruldegger : un cri de guerre, un cri de colère qui vibre comme le tonnerre !

Ian Manook est fort, le bougre. Mine de rien, en un seul bouquin, il réussit à créer et imposer un univers inédit, original, frais et attachant. Virtuose des grands espaces, il nous plonge avec délectation dans une terre inconnue.

La Mongolie, vous dites ? 
Qui aurait cru que ce pays aurait pu se révéler si puissant, si vivifiant, si passionnant ?
Manook nous dépeint un peuple atypique, une culture fascinante, mélange de sérénité, de violence sauvage, de progrès, de mysticisme, d’empathie et de rage meurtrière.

L’aspect politico-économique est particulièrement intéressant. Et l’auteur nous éclaire. Ce pays coincé entre la Russie, la Chine et la Corée est un petit joyau aux richesses âprement disputées.

Âpre, rugueux, ce livre convoque et déchaîne les forces de la nature sur une intrigue complexe et électrique.

Nom d’une Yourte !
Mais Manook nous propose des temps morts, des phases de respirations culinaro-mystiques régalant aussi bien l’âme que la chair.
Les deux, d’ailleurs, se partagent farouchement notre attention car ce roman est autant charnel que spirituel, terrien et aérien à la fois.

Rites ancestraux, devoir de mémoire. Ne pas oublier d’où on vient pour savoir où on va. Ce roman est empreint d’une philosophie rurale, pétrie de bon sens et emplie de charme. Back to basics.

"La vie ne fait rien de nous. La vie, c'est nous qui la faisons, à coups de renoncements, peurs, abandons, tricheries, colères ! C'est nous qui nous empêchons d'en faire autre chose que ce qu'elle est."

On dit qu’un roman doit beaucoup de sa réussite à la force des personnages créés. Et c’est vraiment le cas ici. Manook peaufine chacune de ses créations et notre empathie en pâtit. Même si naturellement, tous les regards sont tournés vers le personnage-titre, il faut souligner le travail soigné sur le reste du casting. On a envie d’aimer les femmes, de détester les traîtres, de punir les vilains, de secourir les enfants et de glorifier les liens de l’amitié.

Mention particulière à la partie féminine du casting. Même si ce livre porte le nom de son personnage principal, l’auteur a accompli un travail de titan sur l’empathie du lecteur, empathie venue des bras nourriciers de Solongo l’amante, Oyun la collègue flic, et Saraa la fille. Au fond, ne serait-ce pas elles les vrais héroïnes du roman ?

Et pour finir là-dessus, Manook a façonné, avec le commissaire Yeruldelgger, un personnage iconique, puissant. à la lisière du mythe.
Yeruldegger est un homme en colère, caractériel, empli de fêlures et de déchirures, qu’il ne fait pas toujours bon croiser. Et c’est un vrai sacerdoce que va lui faire vivre l’auteur. Un chemin de croix shamanique mais salvateur. La purification de l’âme… Comment va la votre ?

david_picto_4

4ème DE COUV’

Cinq ans plus tôt, Kushi, la fille de l’inspecteur Yeruldelgger a été enlevée et assassinée pour l’obliger à abandonner une enquête sur la corruption liée au rachat des terres de la steppe mongole. 

La découverte du cadavre d’une autre fillette va le replonger dans les mêmes tourments. Dans un pays à l’histoire et aux paysages sauvages, une guerre sale d’argent et de pouvoir s’est déclarée autour d’une des richesses minières les plus rares et les plus convoitées de la planète.
Pour lutter contre les puissances qui veulent s’accaparer son pays, Yeruldelgger va puiser ses forces dans les traditions héritées des guerriers de Gengis Khan, dans les techniques modernes d’investigation, et dans la force de ses poings.
Parce qu’un homme qui a tout perdu ne peut rien perdre de plus. Il ne peut que tout reconquérir. Peu à peu, sans pitié ni pardon…

About Smadj (1071 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

43 Comments on « Yeruldelgger » de Ian Manook – La Chronique Mongole !

  1. Ca va être dur de résister après cela!!!!!!.;)
    Heureusement qu’il traine dans ma PAL, sinon je serai aller me le prendre dans la journée……;)
    Hate de le découvrir à mon tour!!!!!!;)

    Aimé par 2 personnes

  2. content si content de lire cette épatante chronique ! Il était indispensable pour moi que te voie en écrire une, tant j’aime ta manière de mettre les livres en lumière 😉

    Aimé par 4 personnes

  3. C’est du tout bon, Yeruldelgger ! Nom d’un thé au beurre rance !

    Aimé par 1 personne

  4. Très jolie chronique pour un très bon, que dis-je, un excellent roman… Un passage obligé avant de t’envoler vers « Les temps sauvages »…
    Tu nous en reparles bientôt, hein? 🙂

    Aimé par 2 personnes

  5. j’écrivais il y a peu, sur le blog d’un ami, qu’en plus d’être un auteur remarquable, le bonhomme est aussi un formidable conteur ! si tu as l’occasion de l’écouter dans un salon , il est passionnant, surtout quand il parle de Mongolie !!! ^;)

    Aimé par 1 personne

  6. Un sacré bouquin et un sacré auteur.
    Fantastique ta chronique David. 🙂
    Tu m’as donnée envie de relire cet auteur et je n’ai toujours pas son deuxième opus.
    Mais ce sera l’occasion de le lui prendre à Saint Maur 😉
    Aller, bonne journée et bonne lecture à toi.

    Aimé par 1 personne

  7. Comment va mon âme?
    Bah ça dépend des jours. … 🙂
    Un gros coup de coeur que cette série pour moi. Et le second est encore meilleur je trouve. 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Ce livre est dans ma pal, j’hésitais à le lire. Ta chronique tente car c’est un livre qui
    fait voyager au coeur d’une intrigue surtout si elle est au coeur de la Russie. Je suis encore plus intriguée… Je suis un peu perplexe, je crois que je vais la rajouter dans ma liste récente…
    Tu trouves toujours les bons mots pour raconter une histoire… tu es vraiment un excellent conteur…

    Aimé par 1 personne

5 Trackbacks / Pingbacks

  1. Saint-Maur-En-Poche 2015 : Compte-rendu du Dimanche 21/06/15 – Episode 3 (la fin, snif…) | Cest Contagieux!
  2. Saint-Maur-en-Poche 2016 : Compte-rendu du dimanche 19/06/16 – Episode 3 : Saint-Maur, c’est à deux doigts du bonheur ! – Cest Contagieux!
  3. « Yeruldelgger Les Temps Sauvages » de Ian Manook – La chronique de bruits et de fureur ! – Cest Contagieux!
  4. « Sous la Ville » de Sylvain Forge – La chronique qui fait gronder les volcans d’Auvergne ! – Cest Contagieux!
  5. « Hunter » de Roy Braverman – La chronique qui a tué un chasseur ! – Cest Contagieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

DIVINE NUANCE

Photos Noir & Blanc

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, essais, poésie, polar, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Blog littéraire - Chroniques de thrillers et polars

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Ici je vous raconte ma vie et parfois je parle bouquins aussi ( parfois)

%d blogueurs aiment cette page :