News on fire

« Sous la Ville » de Sylvain Forge – La chronique qui fait gronder les volcans d’Auvergne !

sous_la_ville_forge

Sous la Ville – Sylvain Forge

En direct du Puy de Dôme, cette chronique va venir t’envelopper comme une brume qui descend des montagnes. C’est l’été, mais revêts un petit gilet avant de frissonner.

Sylvain Forge porte bien son nom, tant en ouvrier ultra qualifié il forge des personnages et une intrigue avec vigueur et conviction, transformant son matériau de base en objet exceptionnel.
À coups de marteau sur l’enclume, il nous façonne une histoire riche et dense aux ramifications plus complexes qu’il n’y paraît !

A partir d’une banale enquête de police, c’est tout un pan de notre histoire, pas si lointaine et pas si glorieuse, qu’il va faire jaillir tel un Pandore des temps modernes. Seulement, souvenez-vous, à l’intérieur de la fameuse boîte seule l’espérance y est restée enfermée ; tous les malheurs qu’elle contenait se sont, eux, déversés sur toute la surface de la terre. Ça en dit long sur l’ambiance distillée dans l’ouvrage.

En effet, ce roman mixe la dite enquête policière à une étude sociale des harkis, ces algériens qui se sont ralliés (de leur plein gré ou pas…) du côté de la République française lors de la guerre d’Algérie. Ce qui ne leur a pas porté bonheur ; à la fois délaissés et ignorés par la France à la fin de la guerre, méprisés par leur compatriotes, sans autre choix que de s’exiler en Métropole pour échapper aux exactions à leur encontre dans leur propre pays.
Ce livre démontre à quel point le poids du passé peut peser sur les épaules du présent et affecter des vies entières…

Clermont-Ferrand, où se situe l’action, apparaît vaporeuse, dangereuse, pleine de recoins obscurs, de ruelles inquiétantes et de dédales meurtriers. Une ville pas aussi propre sur elle qu’il n’y paraît, entre sa bourgeoisie quasi-clanique qui s’octroie les meilleures places et sa faune de laissés pour compte qui y ère désabusée, on la sent à bout de souffle et au bord de l’implosion. Une excellente métaphore de la situation nationale actuelle finalement. Sylvain Forge décrypte avec talent les rouages d’une société à la dérive.

La plus belle réussite du livre sont ses personnages. À commencer par Adan Settara et Marie Lesaux, son duo de flics bigarré. Marie est divinement croquée, à la fois indépendante et fragile. Frondeuse, fonceuse voire licencieuse par moment. C’est un bonheur de p’tit bout de femme à qui il ne faut pas en compter et qui ne se laisse ni intimider ni marcher sur les pieds.
Adan Settara, quant à lui, est un personnage atypique de la littérature policière française et probablement l’un de ses plus intéressants – Un mélange de Assad (personnage phare des enquêtes du Département V) et de Yeruldelgger – Puissant, complexe, buté, en colère, limite revanchard, stakhanoviste, cet homme est un rouleau compresseur à qui rien ne résiste. Sylvain Forge nous régale de chacune de ses apparitions.
Le reste du casting est à l’avenant. L’auteur leur donne un tel souffle, une telle épaisseur qu’on pourrait les toucher du doigt. C’est incroyable ce qu’ils ont l’air vivants et réels. Un travail bluffant de caractérisation.

Crépusculaire, jusqu’au-boutiste, viscéral et terriblement humaniste, « Sous la Ville » serre au corps, à la gorge, manque de t’étouffer. Il provoque une addiction à l’écriture sans concession d’un auteur au sommet de son art.

4

4/5

4eme DE COUV’
Adan Settara est brigadier à l’unité de police judiciaire de Clermont-Ferrand. Il a déjà plus de trente ans de « boutique » et ses origines algériennes lui ont valu de nombreuses vexations et beaucoup de difficultés professionnelles.
Mais elles lui ont aussi permis de nouer d’utiles relations avec les caïds des cités HLM de Clermont, où se réalise l’essentiel du trafic de stupéfiants. Quand de jeunes étudiants arrivent au commissariat, après avoir trouvé une clé USB contenant d’atroces images de meurtre, Adan comprend vite que l’affaire est sérieuse et qu’elle le mènera dans les hautes sphères de la société auvergnate. Mais il décide aussi qu’il ira cette fois jusqu’au bout de son enquête, quitte à bousculer les hiérarchies de la ville. Il n’a plus rien à perdre.

About Smadj (990 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

27 Comments on « Sous la Ville » de Sylvain Forge – La chronique qui fait gronder les volcans d’Auvergne !

  1. « Certains ont le coeur aussi noir que la pierre de la ville » 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Ben lui e le mets direct dans ma wish du coup!!!Super chronique!!!!;)

    Aimé par 2 people

  3. Pas le style de polar qui me tente en général mais tu en parles tellement bien que je vais sûrement me laisser tenter comme avec Rural Noir.

    Aimé par 1 personne

  4. Très belle chronique bien ciselée qui interpelle… Bravo David ! 😉

    Aimé par 1 personne

  5. Superbe beau billet

    Aimé par 1 personne

  6. je le veux je le veux je le veux et à cause de toi je le veux vite et très vite! #minutecaprice

    Aimé par 2 people

  7. Bon, ben, si tu fais de la pub pour les eaux en provenance des volcans de l’Auvergne, moi je dis « buvons un coup » et achetons direct un pack de 6 !

    J’adore ton « À coups de marteau sur l’enclume » 😀 Superbe chronique mon Davidounet 😉

    Aimé par 1 personne

  8. Ça c’est bien vendu ! De plus, un 4 est rare chez toi, raison de plus pour le noter @

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

DIVINE NUANCE

Photos Noir & Blanc

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Le webzine en direct de la banquise

%d blogueurs aiment cette page :