News on fire

« Le Loup Peint » – Jacques Saussey – La chronique qui hurle à la lune !

le_loup_peint

Le Loup Peint – Jacques Saussey

Ce loup est tellement sauvage qu’il fallait bien 2 blogueurs pour le dompter. Après une première lecture commune réalisée avec Mélie sur le roman « Le Vide » de Patrick Sénécal (la chronique ici !) que vous aviez plébiscité, nous avions envie de retenter l’expérience.  Ce sont donc deux chroniques pour le prix d’une que vous aurez ici. Quel veinard ce Jacques Saussey ! Je vous présente Mélie au cas où vous ne la connaîtriez pas encore. Mélie est la co-fondatrice du blog « The Love Book » un des blogs les plus dynamiques, pétulants (définitivement) et passionnants du moment. Un puits de créativité et d’inventivité. Si vous n’êtes pas encore abonné, c’est que vous n’y êtes jamais allé. N’hésitez plus, faites vos petits curieux 😉 Une lecture commune avec Mélie, ce sont des échanges passionnés, allumés et joyeux. Un régal. J’espère que vous prendrez autant de plaisir que nous 🙂 

Chronique de David :

Jacques, oh Jacques ! Mais dans quel état tu me mets ? On n’a pas idée de créer une beauté aussi vénéneuse et de la lâcher entre les mains de ses lecteurs fragiles. Oui Jacques, c’est fragile un lecteur. Ça a un petit cœur et il n’en faudrait pas beaucoup pour le faire imploser.

Car frère Jacques, tu extirpes et révèles au monde entier le loup qui est en nous, le loup peint. Qui s’exprimera chez le lecteur de la même manière qu’il s’exprime dans ton casting masculin. Et hop, à chaque apparition de Sophie ta mante religieuse, le loup de Tex Avery surgit de nos entrailles et remplace nos façades respectables. Et alors à nous les yeux exorbités et la mâchoire pendante sur la table oubliant toute idée de retenue et hululant à la lune à chaque exhibition de la femme fatale. C’est toi qui est fatal Jacques…

Et ça commence dès la superbe couverture dont la louve aux lèvres peintes te promet mille supplices… Du coup, j’ai failli oublier de vous parler du reste du livre, le roman ne se résumant pas à Sophie. « C’est trop dommage », pleureront des cohortes d’hommes au cœur brisé…

Bon revenons-en à nos moutons, ou plutôt à nos loups et déclarons que ce bouquin est piégé et recouvert d’une glue dont on ne se décolle pas les mains. En les arrachant, on risque de garder des morceaux de papier plein les doigts. Ça sent le bon page-turner ! Et effectivement l’intrigue est tendue et haletante, l’auteur connaît son métier.

Jacques nous construit une intrigue touffue, mélangeant les dangers comme on mélange les couleurs d’une gouache, pour donner plus d’épaisseur au trait de son pinceau, ajouter du pigment et créer une œuvre multi-dimensionnelle à couper le souffle.

De plus, l’auteur nous fait perdre pied avec ses phrases de velours et ses mots de soie. Vous l’avez compris, l’écriture est belle, habile, lyrique.

Une des grandes forces de ce livre, ce sont indubitablement ses personnages. Ils sont à triple épaisseur et l’auteur les pèle comme une orange pour nous en faire découvrir une nouvelle couche au fur et à mesure qu’ils se dévoilent dans le livre. Impressionnant. D’ailleurs, on ne peut pas parler de personnage principal tant l’auteur change de point de vue de chapitre en chapitre. Terriblement excitant et cela offre une richesse et une perspective rarement vues dans le thriller. Un véritable jeu de piste pour savoir qui mène la danse ici.

D’ailleurs, vous ai-je parlé de Sophie, la Némésis de tout le casting masculin, la fossoyeuse du mâle dominant… ?

Une fois en main, ce livre sera donc dévoré à grandes dents. Bouchée après bouchée. Dommage que la tentation de céder à quelques facilités scénaristiques ne fasse redescendre la tension d’un cran mais ça ne pollue en rien le moment. Jacques Saussey est pétri de talent et rassasie notre vorace faim de loup !

Ahwouuuuuhhh !!! (si, si, c’est bien le cri du loup…)

david_picto_4

Le commentaire de Mélie suite à la chronique de David : Aouhhhhhhhhhhh (oui je m’appelle Wolff, j’ai le droit :p ) je vois qu’on a tous les deux surkiffé la belle et que la bête qui sommeille en nous ne peut pas rester indifférente face à un tel charisme. Quant aux facilités scénaristiques je dois dire que je ne suis pas d’accord finalement, on en a parlé effectivement mais comme je t’ai dit après, l’action se passe à Auxerre pas à Paris donc les coïncidences sont plus logiques. C’est vrai qu’au départ je pensais que c’était gros et facile mais quand on repense au contexte géographique on se dit ah non c’est logique. Oui vous ne devez pas trop comprendre là mais y a plus qu’à lire pour savoir de quoi il retourne 😉

melie_wolf_nerriere_contamine

Mélie Wolf Nerrière Contaminée !

Chronique de Mélie : 

Je dois déjà remercier Loley pour sa chronique parce que c’est elle qui m’a donné envie de me plonger dans cette lecture et cette magnifique couverture dont je suis tombée amoureuse. Je la trouve vraiment sublime et tellement explicite dans ses intentions. Elle nous donne à penser que nous aurons affaire à une belle femme portée sur le crime, une femme qui donne un baiser à un couteau ensanglanté avec le rouge à lèvres d’un rouge doux et velouté qui s’oppose au rouge sang brut et sombre. Une couverture dont le visuel et le titre me rappellent l’affiche du film Freeway où l’on voit Reese Witherspoon avec un rouge à lèvres sombre, un tatouage de loup sur le haut du dos avec le petit chaperon rouge loin de l’innocence originelle.

freeway

Freeway – Reese Witherspoon

Alors quand David m’a proposé de lire cette histoire avec lui je ne pouvais qu’acquiescer ! Et nous voilà embarqués dans cette lecture commune, premier Saussey pour ma part et quel premier ! Dès le départ le rythme est effréné, nous suivons les aventures de Vincent Galtier vétérinaire désabusé depuis la perte tragique de son fils et dont le couple qu’il forme avec Estelle en subit les conséquences inhérentes et dévastatrices. Vincent après une intervention difficile sur un équidé se rend chez sa maîtresse Marion et à partir de là tout va très vite se détériorer et Monsieur Chat Noir va accumuler les déboires. Nous suivons ses mésaventures en retenant notre souffle, à peine avons nous le temps de reprendre une goulée d’air en même temps que lui qu’une autre tuile lui arrive et on peut dire qu’elles sont plutôt astronomiques.

Vient le moment où Jessica Rabbit version Poison Ivy et Catherine Tramell réunies entre en scène et là c’est le coup de coeur immédiat ! Sophie est LE personnage de cette histoire, le mur porteur et celui auquel on s’attache malgré son tempérament de mante religieuse. Alors oui elle est belle, même très belle, canon en fait et ses passages et ses descriptions font tourner les têtes des personnages masculins et des lecteurs mâles à n’en pas douter mais elle a une telle force, une rage de vaincre, un instinct de survie indéniable et indestructible qu’elle n’a même pas besoin de forcer l’admiration.

Ce thriller va vous emmener loin, très loin, il est très addictif et la plume de l’auteur vous susurre des mots doux à l’oreille tout en vous secouant les tripes tellement vous allez ramasser. Les références à ses complices ou à ses égéries sont les bienvenues : Paul Colize, Norek, Chattam, Minier, Dard ou encore Cabu vont vous faire sourire car vous les connaissez aussi et vous appréciez les hommages. D’autres comme Miss Marple ou Hercule Poirot vont vous surprendre mais dans votre for intérieur vous savez que non les amateurs de thé à la bergamote ne sont pas une espèce en voie de disparition car vous en faîtes partie. Quant aux références personnelles non voulues, comme le Colonel Blanchard, vous allez adorer car votre chef de brigade s’appelait ainsi.

C’est donc pour moi une excellente mise en bouche et une très belle découverte que ce Loup Peint, je ne peux que vous conseiller de le lire à votre tour, vous allez adorer j’en suis certaine.

Ma Note : 5/5 – LIEN POUR THE LOVE BOOK : cliquez là !

Le commentaire de David suite à la chronique de Mélie : Tu as raison, les garçons ont la tête qui tourne. Heureusement que je ne mange pas de ce pain-là 😉 Mais tu nous ajoutes du lourd en plus, Catherine Trammel, Poison Ivy et… Jessica Rabbit !!!

loup_tex_avery

Loup – Tex Avery

Tu as raison de signaler les clins d’œil truculents (placé !) aux autres auteurs de polar, ça ajoute de la saveur et procure une douce empathie. Ce livre est vraiment un tout et Jacques Saussey ne se prive de rien sauf de nous plaire.

About Smadj (933 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

35 Comments on « Le Loup Peint » – Jacques Saussey – La chronique qui hurle à la lune !

  1. Je reste donc une exception à avoir un avis mitigé (et tant mieux !) 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Ah je suis chez toi Yvan, je vais en profiter pour voir (revoir) ton avis sur le Loup Peint 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Je ne peux rester indifférent à cette superbe critique. Waouh donc à découvrir d’urgence 😀

    Aimé par 1 personne

  4. Sur ma très longue liste de souhaits… Il y a tant et tant de livres qui paraissent tous les mois…

    Aimé par 1 personne

  5. Écrire une chronique intéressante donnant envie ou non de lire un livre est un art que peu de personnes sont capables de faire, Mélie et toi le faites avec brio. Très belle chronique à 4 mains. Bravo.

    Aimé par 1 personne

  6. Merci Alex N. 😛 trop gentil ❤

    Aimé par 1 personne

  7. Pinaise, de pinaise, qu’elle est cool votre Lc les amis.
    Toi, mon David tu est un petit malin !
    Si si, t’associer avec Mélie, quelle formidable idée.
    Vous avez déchiré la baraque là, une nouvelle Fois.
    Merci pour ce retour bande de blogueurs déchainé(e)s. 😉

    Aimé par 1 personne

  8. Aaaah, le cri du loup !

    — Mamie mamie fais le loup s’il te plait !!

    — Ah non les mômes laissez-moi tranquille j’ai pas envie…

    — Allez, mamie, fais le loup s’il te plait !

    — non je vous ai dit non n’insistez pas… !!!

    — Mamie depuis quand t’as plus fait l’amour avec papy ???

    — Aaahouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu !!!

    Aimé par 1 personne

  9. C’est marrant je suis pas plus tentée que ça. Pourtant vous êtes ultra convaincants tous les 2 🙂
    Bah ça doit être parce que les femmes fatales ne me font pas d’effet 😉

    Aimé par 1 personne

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Le loup peint – Jacques Saussey – (David) | Lire c'est Libre
  2. Saint-Maur-en-Poche 2016 : Compte-rendu du dimanche 19/06/16 – Episode 3 : Saint-Maur, c’est à deux doigts du bonheur ! – Cest Contagieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Des chroniques en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, ateliers d'écriture, quelques écrits .

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

notes bleues pour nuits noires

Blog littéraire et bien plus avec affinités, cinéma, théâtre et autres sorties culturelles

%d blogueurs aiment cette page :