News on fire

« De Force » de Karine Giebel – la chronique qui n’a subi aucune contrainte pendant sa rédaction !

de_force_giebel

De Force – Karine Giebel

Karine Giebel nous coud un canevas dont elle a le secret. En bonne couturière, elle va rassembler les différentes pièces bigarrées de son étoffe. Ce faisant, en experte, elle nous en fera voir de toutes les coutures pour tenter de nous faire perdre le fil. Surtout ne lui tournez pas le dos sinon elle vous piquera de son aiguille.

« De Force » essaie de te prendre en traitre et ce dès le début. Karine Giebel nous entraîne dans un dédale obscur de portes mi-closes où l’on se cogne régulièrement faute de prendre la bonne. La lumière n’est pas toujours au bout du couloir…

Les chapitres s’enchaînent, te trimbalent, s’enroulent autour des personnages. Comme dans « Juste une ombre », il y a peu de personnages mais ils sont disséqués par l’auteure. À tour de rôle sympathiques ou irritants, aucun n’est vraiment qui il semble être. Il est beaucoup plus. De fausses pistes en fausses pistes, Giebel leur ajoute de l’épaisseur comme un maçon du ciment sur sa brique. Ce qui permet à l’édifice de tenir sans branler. Vraiment ?

Pas si simple, « De Force » possède de solides atouts mais pêche par manque d’ambition. Ce qui semble évident est ce qui se produit. Toutes les thèses, théories que le lecteur se construit au fil de sa lecture tombent à plat.
Ce qui est frustrant car tu attends forcément plus de la papesse du thriller. Plus de perversité envers ses lecteurs en tous cas. A la place ce sont les personnages qui prennent cher. C’est déjà pas si mal.

Ce qui est indéniable en revanche, c’est que ce livre se dévore, comme une sorte d’easy reading tant l’écriture est souple, agréable. Les situations défilent sans temps morts, la tension palpable enfle doucement au fur et à mesure que l’intrigue se referme. On cherche l’échappatoire, une bulle d’air pour prendre sa respiration mais la conclusion inévitable apportera son lot de réponses effroyables.

david_picto_3

Merci aux éditions Belfond ❤️

4eme DE COUV’

Elle ne m’aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd’hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j’ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j’ai voulu l’aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n’aime pas ainsi. Que m’a-t-elle donné ? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c’est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j’ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu. Lorsque j’arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d’entrer. En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, tout a disparu. Il ne reste qu’un tabouret au centre de la pièce. J’essuie mes larmes, je m’approche. Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l’enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales. Deux feuilles. Écrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés. Je voulais savoir. Maintenant, je sais. Et ma douleur n’a plus aucune limite. La haine. Voilà l’héritage qu’elle me laisse.

About Smadj (934 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

26 Comments on « De Force » de Karine Giebel – la chronique qui n’a subi aucune contrainte pendant sa rédaction !

  1. C’ est vrai qu’il se lit très vite.
    Les personnages sont irritants parfois mais l’ensemble se laisse lire. J’ai vraiment bien aimé.

    Aimé par 1 personne

  2. Salut David, je suis d’accord avec toi, c’est un vrai plaisir de lecture. On se laisse emporter et même si ce n’est pas son meilleur, c’est rudement bon. Amitiés

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai cru retrouver au tout début,  » la force » de ses premiers thrillers… Mais le soufflé est retombé. Il m’a manqué surtout l’attachement aux personnages de ce thriller, peu d’empathie…
    Déçue..

    Aimé par 2 people

  4. Dans ma PAL estivale, je verrai bien ça 😉 J’aime avancer tout un tas de théories, mais ce que j’aime encore plus c’est de ne pas tomber sur la bonne, d’être surprise… oui la contradiction a du bon 😉

    Aimé par 2 people

  5. J’ai eu ma période Giebel et puis j’ai trouvé que ça ronronnait un peu !
    Mais c’est toujours plaisant à lire, quoi qu’il arrive !

    Aimé par 1 personne

  6. Tes intros sont du tonnerre et je crie « BRAVO » parce que c’est un délice de fin gourmet à chaque fois. 😉

    Aimé par 1 personne

  7. Pas encore u l’occasion de le lire mais il parait évident que c’est un nécessité… 😉

    Aimé par 1 personne

  8. Bon souvenir de lecture ❤️

    Aimé par 1 personne

  9. tu sais ce que j’en ai pensé… lol
    Mais heureusement, je n’en ai dégoûté personne 😉

    Aimé par 1 personne

  10. J’avais été tellement déçue par Satan était un ange que je n’ai toujours pas acheté celui-ci du coup après ta chronique ça ne m’engage pas à l’acheter avant sortie en poche lol. Des bises!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Des chroniques en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, ateliers d'écriture, quelques écrits .

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

notes bleues pour nuits noires

Blog littéraire et bien plus avec affinités, cinéma, théâtre et autres sorties culturelles

%d blogueurs aiment cette page :