News on fire

« Grossir le Ciel » de Franck Bouysse – La chronique qui rétrécit la terre !

grossir_le_ciel

Grossir le Ciel – Franck Bouysse

Je ne peux pas commencer cette chronique sans saluer et remercier mon pote, Bruno Le Mulot, qui m’a gentiment offert ce merveilleux roman lors des quais du polar 2016.

Grossir le ciel, l’envahir, le surpeupler, l’apprivoiser, le peut-on vraiment… ?

« Grossir le ciel » est un roman du terroir, cela a déjà beaucoup été dit à son sujet et c’est exactement ça. A contre-pied des nombreux romans noirs urbains, Franck Bouysse nous conte un thriller paysan et nous apporte un souffle différent, une voix sortie des sillons de la terre.

Terroir ? Paysan ? Oui et c’est la beauté sublime de la chose. Ici, on est dans les Cévennes, la nature, le parler-vrai, les respirations ; un gigantesque « petit coin » entouré de silences assourdissants. Et quand le silence se brise, les esprits s’échauffent et les détonations claquent.

L’écriture est noble, puissante. Quelle jolie plume ! Bouysse est un poète de l’âme qui vient nous parler de fractures et de brèches qui ne se colmatent pas.

Finalement ce n’est pas tant de ruralité que l’on parlera ici mais de solitude, de méprises, de non-dits et d’incompréhensions. Ce qui gangrène le genre humain. La peur viscérale de l’extérieur, de l’inconnu, de l’étranger non pas de race forcément mais de région, de ville, de village, de hameau… C’est toujours brûlant d’actualité, ce n’est pas que dans nos campagnes et c’est plus universel qu’il n’y paraît.

Entre deux plages de silence, il y a des dialogues. Ils sont peu nombreux mais ils sont savoureux, les échanges et réparties entre les différents protagonistes illuminent le livre. Le ton est tellement juste qu’au lieu de les lire, on les entend résonner entre deux monts. Ils sonnent vrais et fleurent le bon sens paysan. Bouysse ronge ses dialogues jusqu’à l’os pour n’en laisser qu’une moelle substantifique, impeccable.

Et au fond, c’est la terre l’héroïne principale de ce roman ténébreux. Celle qui hume la vie et la mort, celle de la renaissance et de l’abandon, celle que l’on touche, et caresse entre ses doigts, celle qui tâche, celle qui nourrit. L’homme sort de la terre et c’est à la terre qu’il retournera. Inexorablement.

La fin vite expédiée viendra un peu gâcher le plaisir de lecture. Pas qu’elle soit mauvaise, elle fait sens au contraire mais le faire en deux pages, c’est rude ! Mais on ne peut pas oublier le voyage hypnotique proposé par Franck Bouysse…

david_picto_3.5

4ème DE COUV’

L’ abbé Pierre vient de mourir. Gus ne saurait dire pourquoi la nouvelle le remue de la sorte. Il ne l’ avait pourtant jamais connu, cet homme-là, catholique de surcroît, alors que Gus est protestant. Mais sans savoir pourquoi, c’était un peu comme si l’abbé faisait partie de sa famille, et elle n’est pas bien grande, la famille de Gus. En fait, il n’en a plus vraiment, à part Abel et Mars. Mais qui aurait pu raisonnablement affirmer qu’un voisin et un chien représentaient une vraie famille ? Juste mieux que rien. C’est justement près de la ferme de son voisin Abel que Gus se poste en ce froid matin de janvier avec son calibre seize à canons superposés. Il a repéré du gibier. Mais au moment de tirer, un coup de feu. Abel sans doute a eu la même idée? Non. Longtemps après, Gus se dira qu’il n aurait jamais dû baisser les yeux. Il y avait cette grosse tache dans la neige. Gus va rester immobile, incapable de comprendre. La neige se colore en rouge, au fur et à mesure de sa chute. Que s’est-il passé chez Abel ?

About Smadj (934 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

22 Comments on « Grossir le Ciel » de Franck Bouysse – La chronique qui rétrécit la terre !

  1. content que le roman t’ait plu ! un grand bol d’air que d’ouvrir un roman de Franck. Bon maintenant tu peux remiser tes bottes en caoutchouc jusqu’au prochain bouquin que pour ma part j’attends avec impatiente ! 😉

    Aimé par 3 people

  2. Ah mon David! Toi aussi tu as été séduit par ces Cévennes sauvages et leurs paysans « taiseux ». Très belle chronique, en vérité, qui rend parfaitement hommage au talent de Franck Bouysse et à la qualité de son écriture. Il te faut maintenant lire « Plateau », qui est à mon sens, un cran au dessus.
    Amitiés…

    Aimé par 2 people

  3. J’ai tellement aimé cette lecture!!!Tellement été emporter par la poésie de ses mots…..Je n’ai pas eu la même sensation pour la fin….Il faut qu’on se jette sur le prochain, maintenant! 😉

    Aimé par 2 people

  4. « un poète de l’âme qui vient nous parler de fractures et de brèches qui ne se colmatent pas » : voilà une belle définition de l’écriture unique de Franck Bouysse !
    Bien vu, mon ami !

    Aimé par 2 people

  5. Dans ma PAL depuis Mauves en Noir que je me suis offerte moi toute seule comme une grande 😉 Tu avais été le voir d’ailleurs ? Auteur très sympathique, je suis allée le voir parce que Chris… et il a très bien compris. Je pourrai le caler dans mes lectures avant SMEP, mais bien qu’il ne soit pas long, je n’aurai même pas le temps de lire celles déjà prévues. Merci pour cet avis, tu le vends bien.

    Aimé par 1 personne

  6. L ai lu 2 fois en audio – avec ravissement et inquiétude !

    Aimé par 1 personne

  7. Un véritable coup de coeur ❤ pour ce magnifique roman !!

    Aimé par 2 people

  8. Ca donne vraiment envie !

    Aimé par 1 personne

  9. Je partage ton avis à 100%. Une écriture magnifique et très poétique et une fin qui m’a laissée presque frustrée et qui pourtant est évidente.

    Aimé par 1 personne

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Saint-Maur-en-Poche 2016 : Compte-rendu du dimanche 19/06/16 – Episode 3 : Saint-Maur, c’est à deux doigts du bonheur ! – Cest Contagieux!
  2. « Ce qu’il nous faut c’est un mort » – La chronique qui ne se laissera pas prendre vivante ! – Cest Contagieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Des chroniques en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, ateliers d'écriture, quelques écrits .

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

notes bleues pour nuits noires

Blog littéraire et bien plus avec affinités, cinéma, théâtre et autres sorties culturelles

%d blogueurs aiment cette page :