News on fire

« Legend » de Brian Helgeland – La chronique gémellaire !

legend_affiche

Legend – Brian Helgeland

Pitch : Londres, les années 60. Les jumeaux Reggie et Ronnie Kray, célèbres gangsters du Royaume-Uni, règnent en maîtres sur la capitale anglaise. À la tête d’une mafia impitoyable, leur influence paraît sans limites. Pourtant, lorsque la femme de Reggie incite son mari à s’éloigner du business, la chute des frères Kray semble inévitable…

Film de gangsters, the Legend évite les clichés et raconte avec piquant et mordant les aventures des deux jumeaux Krays. 

Brian Helgeland, réalisateur de « Payback » et de « Chevalier », et surtout scénariste de génie (L.A. Confidential, Mystic River, Man on Fire…) dynamite le genre avec une approche et un regard plutôt originaux. Nous y reviendrons.

Avant tout, c’est une énorme performance de Tom Hardy qu’il faut saluer. Il est rare qu’un acteur arrive aussi bien à composer deux rôles si proches et si éloignés à la fois. Reggie et Ronald Krays sont aux antipodes comme rarement les jumeaux le sont. 

D’ailleurs, l’impression permanente d’avoir affaire à deux acteurs est prégnante, ce qui en dit beaucoup sur le talent de Tom Hardy.

legend

Legend – Tom Hardy & Tom Hardy

Avec Reggie, il compose un personnage débonnaire, outrageusement cool, romantique en diable et charismatique. Le gangster prodigue, aimant à People en veine de dévergondage.

Avec Ronald, c’est un autre versant qui est abordé. Psychologiquement détraqué, empreint d’une violence sourde, écorché vif, on sent une tension permanente, on sait qu’à chaque moment il peut exploser. Ses lèvres sont un souffle de mort sur son entourage.

C’est cette dichotomie admirablement bien orchestrée qui fait le sel du film.

L’époque, le Londres des années 60, est parfaitement retranscrite et c’est avec délice que l’on se plonge dans cette reconstitution fort réussie. 

Ce film est à la fois romantique, tragique, drôle, nihiliste, électrique. Oui, ce sont toutes ces emotions qui sont convoquées. Un film généreux donc.

L’amour est paradoxalement au coeur du film voire son thème premier. Et c’est ici que nous retrouvons l’originalité de l’œuvre. Ce sont des tourments œdipiens et shakespeariens qui vont animer les personnages. 

Oui, ce film parle avant tout d’amour. D’amour entre deux frères qui va parasiter et culbuter toute autre forme d’amour, amicale ou passionnée. Un amour qui va entraîner jalousie et trahison. Un genre d’amour qui brûle, un trop plein d’amour et de sentiments abrasifs jusqu’à la dilution finale.

legend

Legend – Tom Hardy – Emily Browning

Racontée par la femme de Reggie, la bonne idée du film, c’est un ton différent que propose Brian Helgeland, une vision féministe d’un monde machiste et destructeur.

Quelques longueurs empêcheront l’enthousiasme sans fard certes, mais il faut saluer ce film qui ne recule devant aucun outrage, aucune irrévérence pour atteindre son but : vous divertir avec intelligence et talent.

Quant à la bande-son, elle vous fera taper du pied dans la salle au rythme endiablé des sixties pétaradantes. Swinging London ! 

david_picto_3.5

About Smadj (970 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

15 Comments on « Legend » de Brian Helgeland – La chronique gémellaire !

  1. Belle chronique une fois de plus , qui me donne vraiment envie de voir ce film alors ,qu’à priori, il ne me tentait pas.

    Aimé par 1 personne

  2. Je l’attends avec impatience !!

    Aimé par 1 personne

  3. Bon ça y est…vu ! J’avoue que je n’aurai pas aimé croiser la route de Ronnie ! Pfff il est un peu …tordu ;-). J’ai aimé ce film et comme tu dis c’est aussi une histoire d’amour entre ces jumeaux. On dit que les liens sont souvent forts, c’est confirmé. Après mon côté féministe déplore le manque de respect de la femme dans cette société ! Bref, ça c’était avant….quoi que ! Je trouve que ton 3.5 est juste !

    Aimé par 1 personne

4 Trackbacks / Pingbacks

  1. Box-office US du 07/02/16 : « Kung-Fu Panda 3 » met la misère aux frères Coen et aux zombies ! – Cest Contagieux!
  2. Box-Office US du 14/02/16 : Pour la Saint-Valentin, le public a eu le coup de foudre pour « Deadpool » ! – Cest Contagieux!
  3. Box-Office US du 21/02/16 : « Deadpool » coule la concurrence ! – Cest Contagieux!
  4. Box-office France du 24/02/16 : « Zootopie » et « Deadpool » cartonnent ! – Cest Contagieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

DIVINE NUANCE

Photo Noir & Blanc (récent)

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Le webzine en direct de la banquise

%d blogueurs aiment cette page :