News on fire

« Dheepan » de Jacques Audiard : La chronique palmée !

dheepan

Dheepan – Jacques Audiard

Film palmé lors du dernier festival de Cannes…art, « Dheepan » fera-t-il plouf dans la mare ou nous adressera-t-il un « coin coin » tonitruant ?
En attendant, au coin, le chroniqueur aux jeux de mots vaseux !

A l’heure où le terme « migrant » revient souvent dans les conversations et l’actualité, le film de Jacques Audiard tombe pile-poil pour remettre les pendules à l’heure.
Un migrant est avant tout une personne qui change de pays par nécessité, obligation, souvent pour survivre tout simplement. Pas pour piquer des avantages à qui que ce soit. La France n’en proposant plus tant que ça, les nouvelles vagues d’immigration lui préfère dorénavant la perfide Albion, peut-être plus accessible.

Dès lors, Jacques Audiard nous propose un film émouvant en nous dépeignant le quotidien éprouvant d’une famille de migrants « composée » de trois Sri Lankais et lâchée dans nos banlieues si « accueillantes ». Une vraie « terre d’asile et de tranquillité » donc pour ces pauvres hères ne parlant pas un mot de français qui vont se retrouver en décalage complet dans le monde complexe et violent des cités. (NB : toutes les cités et les banlieues ne ressemblent évidemment pas à celle montrée ici…).

Au fur et à mesure du film, Audiard va installer son action, faire monter la tension et tirer à boulets de canon.
Le réalisateur mélange les bruits et les silences et filme son sujet de façon quasi-documentaire. Un film au naturalisme touchant. A la lumière caressante. À la caméra vibrante.

Dheepan raconte l’époque. Dheepan raconte la dureté. Dheepan raconte la débrouille. Dheepan raconte la tentative d’intégration.
Mais surtout Dheepan est une petite lumière dans le ciel noirci de la crise mondialisée. A la fois drôle, touchant et violent. Audiard manie à la perfection son sujet, donnant corps et ampleur à son tigre tamoul de héros.

Les acteurs sont excellents. Pour des non-professionnels, notre trio de Sri Lankais actionne les bonnes touches pour véhiculer et partager leurs émotions. Ils sont fabuleux de justesse. Forcément incroyable de réalisme. Et crédibles.
Leurs interactions avec les acteurs confirmés ne sonnent pas faux.
Une mention spéciale d’ailleurs à Vincent Rottiers (qui n’a définitivement pas une tête à s’appeler Brahim – bizarre ce genre d’incohérence en 2015) qui joue le caïd en souffrance, exsude le danger et dont on sent le pétage de plomb imminent, en permanence. Une jolie performance.

Un film parfait ? Non.
On reprochera à une fin très abrupte et un peu hors de propos de faire retomber le soufflé si intelligemment cuisiné dont la cuisson est entravée par une conclusion bien vite expédiée et par trop idyllique pour être crédible. Pas de quoi en faire une polémique néanmoins comme ce fut le cas lors de la projection à Cannes.

Dheepan n’a pas les pieds palmés certes, il avance d’un pas tranquille dans la nuit et le brouillard en bousculant nos certitudes et en proposant une vision très actuelle de la migration en France.
Après ce film, on ne verra plus les vendeurs à la sauvette de roses de la même manière, peut-être leur jetterons nous dorénavant un œil compassionné au lieu de compassé. Plus bienveillant. Le sourire est gratuit et la rose pas si cher finalement…

david_picto_3.5

About Smadj (943 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

10 Comments on « Dheepan » de Jacques Audiard : La chronique palmée !

  1. Très bonne chronique ,au ton tellement juste. J’ai très envie de voir ce film.

    Aimé par 1 personne

  2. Une chronique qui fait envie ! Je dois aller le voir sous peu, j’avais aimé Un Prophète du même Audiard, alors je voulais voir si je retrouvais cette tonalité réaliste et surtout son rythme dans Dheepan . 😀

    Aimé par 1 personne

    • N’ayant bizarrement toujours pas vu un prophète je ne pourrais pas comparer mais le rythme est bon ici et la tonalité tres réaliste (moins à la fin quand même mais tu me diras).
      N’hésite pas à revenir nous donner ton avis ma belle 😃

      J'aime

  3. Beau film qui mérite sa palme ! Avec mon voisin, on a trouvé comme toi la fin un peu brutale, mais le rythme est soutenu, la tension monte implacablement. Le parallèle entre les deux guerres devient de plus en plus évident, jusqu’à réveiller le Tigre qui sommeille …et puis, il y a une esthétique dans la photographie et la lumière …l’éléphant, les visages, les mains. Il y a des palmes d’or qui sont assez soporifiques, là on a de l’action..tout ça pour te dire que j’ai passé une bonne soirée au cinéma😀

    Aimé par 1 personne

4 Trackbacks / Pingbacks

  1. Box-Office France du 01/09/15 : Rien d’impossible pour Tom Cruise ! 3 semaines d’affilée en tête ! | Cest Contagieux!
  2. Box-Office France du 08/09/15 : C’était écrit ! | Cest Contagieux!
  3. Box-Office France du 15/09/15 : « Prémonitions  en tête, ça « Le Transporteur  l’a pas vu venir ! | «Cest Contagieux!
  4. Box-Office France du 22/09/15 : « Marguerite  a une voix de tête et « N.W.A.  répand son flow ! | «Cest Contagieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Des chroniques en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, mes romans.

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

notes bleues pour nuits noires

Blog littéraire et bien plus avec affinités, cinéma, théâtre et autres sorties culturelles

%d blogueurs aiment cette page :