News on fire

« Une Putain d’Histoire » de Bernard Minier – La chronique garantie sans gros mots, merde !

une_putain_d_histoire_minier

Une Putain d’Histoire – Bernard Minier

Bernard Minier nous happe dès le début avec sa putain d’histoire. Il pose des appâts qui font ouvrir la bouche de stupeur et d’étonnement.Et le pauvre lecteur de mordre à l’hameçon et de s’abîmer les lèvres…

« Une Putain d’histoire » est un roman à part dans l’œuvre de Bernard Minier. D’abord, c’est son premier roman sans Servaz, son gendarme fétiche. Un one-shot où Bernard Minier se lâche et prend le contrepied de ses parutions habituelles (où l’action est plus dense et met plus de temps à s’installer). C’est l’inverse qui se produit ici. Ce sont l’immédiateté et la page virevoltante qui priment. C’est son premier roman « américain » (qui se passe aux Etats-Unis avec des personnages américains), d’habitude l’action de ses livres se passent plutôt dans les Pyrénées. Même son style est différent. Définitivement très Kingien.

On sent que l’auteur s’est amusé à explorer d’autres voies, d’autres univers. Même le jeu des typos est déjanté et efficace quand l’auteur veut exprimer certaines situations.

Une récréation en quelque sorte mais une récréation qui redéfinit son style. Le mot « récréation » laisserait d’ailleurs suggérer un roman mineur. Mineur, le Minier ? C’est évidemment le contraire ! L’auteur repousse ses limites, propose une construction savamment rythmée, faussement indolente car riche en rebondissements et péripéties. Son écriture émerveille, ses descriptions enchantent, ses mots dépaysent. Minier a déclaré dans de nombreuses interviews ou conférences (comme ici !) qu’il a eu besoin de se rendre aux Etats-Unis s’imprégner de la culture et des paysages pour réussir par sa plume à immerger totalement le lecteur. Et on en ressent les bénéfices tellement le décor posé est crédible et réaliste.

Le découpage des chapitres est au couteau, sec, acéré, cut. Comme un montage de film d’action ou d’horreur tant les deux se côtoient ici. Non pas dans la violence graphique qui est plus que mesurée mais dans le déroulé de l’histoire qui te prend aux tripes.

Son personnage principal est magnifiquement croqué, anguleux, loin d’être parfait mais terriblement attachant. L’empathie fonctionne à plein régime.

Pas d’échappatoire, Minier te prend par le cou et t’emmène pour un « ride » avec lui. Ici on est de suite dans l’action, Minier te fout a poil, le vent ébouriffant au passage ta touffe de cheveux dressée sur la tête. Il ne te lâchera qu’à la fin lors d’un retournement de ta lecture digne des plus grands psychopathes. Et ce ne sont pas les quelques incohérences de fin qui te gâcheront le plaisir. Ou alors tu as la dent dure. C’est ton droit.

4

4/5

4eme DE COUV

Une île boisée au large de Seattle…
 » Au commencement est la peur.
La peur de se noyer.
La peur des autres,
ceux qui me détestent,
ceux qui veulent ma peau.
Autant vous le dire tout de suite :
Ce n’est pas une histoire banale.
Ça non. c’est une putain d’histoire.
Ouais, une putain d’histoire… « ,

AUTRES LIVRES DU MEME AUTEUR CHRONIQUÉS ICI

Glacé

Le Cercle

 

About Smadj (957 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

26 Comments on « Une Putain d’Histoire » de Bernard Minier – La chronique garantie sans gros mots, merde !

  1. Minier en mode presque parfait, j’ai adoré ce bouquin, putain ! ;-). Content de voir revivre ce livre à travers tes mots.
    Tu as de la chance de lire de beaux bijoux durant tes vacances, le Manook et le Minier 😉

    Aimé par 2 people

    • Putain que je te comprends, c’est une belle décharge d’adrénaline !
      Oui je suis content du contenu de la valise livresque de l’été et de me mettre à jour sur des bouquins que j’ai dans ma PAL depuis plus d’un an 😊

      Aimé par 1 personne

  2. Comme je suis contente de lire tes mots et de voir que tu as aimé 😀 j’ai adoré cette putain d’histoire juste énorme. De toute façon j’ai adoré chaque bouquin proposé par l’auteur. Il a beaucoup de talent ce Minier 😊

    Aimé par 2 people

  3. Je ne vois que des critiques positives sur ce livre ! S’il sort en poche et qu’on me le prête (ok, ça fait beaucoup), je le lirai !

    Aimé par 2 people

  4. Je l’ai à lire ..mais bon pour le moment, il ne m’attire pas plus que cela.

    Aimé par 2 people

  5. Dans ma PAL mais je ne sais pas si j’attends le challenge LDI pour le lire, sachant que je n’ai pas encore prévu de mois pour lui… J’aimerai lire le Cercle que je n’ai pas encore car j’avais beaucoup aimé Glacé. En tout cas j’ai le troisième déjà, j’assure le coup. Bref merci pour cet avis. La Rousse Bouquine je l’ai trouvé en broché à Easy Cash 😉

    Aimé par 1 personne

  6. Mais c’est fini tous ces gros mots, bordel de cul ?? Ma poule, t’es en retard, là, sur tes derniers romans ! Putain, qu’est-ce que tu glandes ?? 😆 Je sors, oui… une putain de bonne lecture !

    Aimé par 1 personne

  7. Mon préféré de Minier ! Ou l’art de se renouveler avec un putain de talent 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Le webzine en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, mes romans.

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

%d blogueurs aiment cette page :