News on fire

« Un Français » de Diastème – La Chronique Française !

un_francais

Un Français – Diastème – 10/06/15

C’est contrasté que l’on sort de la salle. « Un français » est un témoignage subtil de l’extrême droite française, des années 80 à nos jours sous le prisme d’une bande de skinheads.
L’histoire d’une rédemption ou d’une trahison (si vous avez des sympathies pour l’extrême-droite bien sûr !) selon le regard qui visionne le film. Car il a fait polémique ce film. Frilosité chez les distributeurs, avant-premières annulées, attaques haineuses sur les réseaux sociaux, tentatives d’intimidation… Ce film à l’énorme mérite de nous montrer que les braises du fascisme soufflent toujours et se ravivent à grande vitesse.

Il a fait polémique et pourtant il est le reflet exact de la réalité. C’est assez évident pour ceux qui ont connu les époques et les contextes.
Évacuons de suite l’aspect nostalgique pour les quadras. Les années 80 sont admirablement et très fidèlement reflétées. Toutes ces bandes qui s’affrontaient : les skins, les Red, les punks, les Ducky Boys. Les bombers, les Rangers, les posters sur les murs, les typographies, les troquets, les boîtes de nuit… Tout ça n’existe plus. Virginie Despentes le clame bien et avec justesse dans ses derniers livres et interviews.

Diasteme fournit donc un bon travail de reconstitution et de mémoire au moment où le Front National se polisse et où les extrémismes religieux et/ou politiques émergent de tout côté. Il raconte dans les interviews que c’est la « Manif pour tous » et l’assasInat de Clément Meric qui ont allumé en lui le désir de raconter cette histoire. Ce qui est dangereux en effet, c’est que l’extrémisme devient une valeur voire une vertu familiale transmissible dorénavant. En tous cas, ça ne présage rien de bon.

Pour en revenir au film, le casting est impeccable. Samuel Jouy et Paul Hamy sont deux seconds rôle habités et terriblement talentueux, L’acteur principal, Alban Lenoir est fabuleux, assure une présence massive qui crève l’écran. Ce mélange de violence intérieure, larvée, et de jeu tout en retrait est énorme. On saluera la performance.
Lenoir est LA vraie révélation du film. Une sorte de Vinz (La Haine) en négatif. D’ailleurs, on y trouvera pas mal de similitudes au fond. La misère et le désœuvrement, le sentiment d’abandon et d’impuissance, dans un cas comme dans l’autre, provoquent des personnalités confuses, violentes et désaxées et génèrent des situations inextricables.

La réalisation est maîtrisée, aboutie, et nerveuse. Les plans-séquences sont une merveille. Diadème fait preuve d’un grand talent de réalisateur chevronné.

Après on pourra reprocher au film son côté décousu, de scènes qui s’enchaînent sans liant, elliptiques, sautant les époques sans prévenir, ou en occultant des passages de l’histoire, même si le puzzle se met assez facilement en place ; on pourra reprocher le manque de prise de position du réalisateur. Il montre beaucoup, dénonce peu ou de manière distanciée. On est loin du brûlot « This is England ».
Ce qui n’empêche pas le film d’être très fréquentable et d’avoir le mérite d’adresser un sujet peu traité et pourtant ô combien rémanent et d’actualité. Le tout avec talent.

david_picto_3.5

About Smadj (987 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

5 Comments on « Un Français » de Diastème – La Chronique Française !

  1. Alban Lenoir est un acteur monstrueux. Si au moins ce film (que je n’ai pas encore eu le temps d’aller voir, damned !) le fait savoir au plus grand nombre, ce sera déjà une victoire à mettre à son actif 😉
    Et très bonne chronique encore une fois. Posée, qui met du recul par rapport à ce film violemment attaqué par des gens qui ne l’avaient pas vu… Un peu d’intelligence dans ce monde d’impulsion haineuse, ça fait du bien. Merci !

    Aimé par 1 personne

    • Un grand merci pour tes gentils mots. Oui, c’est un film qu’il faut voir pour se forger une opinion et parce que c’est aussi un pan de notre histoire.
      S’il n’était pas aussi violent, je pense qu’il serait intéressant de le diffuser dans les lycées et d’entamer des débats sur le vivre ensemble.

      J'aime

  2. une très belle chronique ! je pense que j’irai le voir, c’est un thème qui m’intéresse, à l’époque où j’étais lycéen mais surtout étudiant j’ai eu quelques échanges virils avec le gud et sa clique sur le campus de la fac, version etudiante de cette fange nauséabonde. Cette vermine de peste brune ne disparaîtra jamais malheureusement. Skinhead, aujourd’hui jeunes en costard cravate bien propre sur lui aujourd’hui, elle passe d’autant plus inaperçu que son discours hélas se banalise dans notre société. si je peux me permettre un conseil David, lis le roman de Thierry Marignac  » Fasciste » qui ressort aux éditions Hélios.c’est LE bouquin lire sur ce sujet. Amitiés

    Aimé par 1 personne

    • Un grand merci je suis content que la chronique t’ait plu. Oui c’est vrai qu’il n’a pas apporté le Gud dont faisait partie Tabatha Cash à l’époque où elle était à Assas

      J'aime

    • Je voulais écrire qu’il n’a pas abordé le GUD lol. C’est vrai que j’ai bien connu cette période aussi, je squattais aux halles à cette période 🙂
      Je me note le livre de Thierry Marignac. Il doit être super intéressant.
      Amitiés

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

DIVINE NUANCE

Photo Noir & Blanc (récent)

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Le webzine en direct de la banquise

%d blogueurs aiment cette page :