News on fire

« Thor Ragnarok » de Taika Waititi – La chronique qui dit « Maman, j’ai tué le mythe ! »

thor-ragnarok_affiche

Thor Ragnarok – Taika Waititi

Le Pitch : Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök – la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne. Mais pour y parvenir, il va d’abord devoir mener un combat titanesque de gladiateurs contre celui qui était autrefois son allié au sein des Avengers : l’incroyable Hulk…

Quand un film de super-héros te met aussi bien, te fait rire à gorge déployée et te fait sortir sautillant de la salle, lui cracher dessus est-il juste ?

Faites entrer l’accusé !
Vu la polémique que déclenche ce film entre puristes du comics et fans du MCU (Marvel Cinematic Universe), il convient de se poser la question. Jugé trop comique voire puéril par nombre de cinéphiles, « Thor Ragnarok » est-il le chant du cygne d’un genre qui tourne en rond ou au contraire représente-t-il tout simplement une approche plus décomplexée et mainstream du film de super-héros ?
Adapté de 2 comics stories très sombres et très réussies « Ragnarok » pour Thor et « Planet Hulk » pour « Hulk », ce « Thor Ragnarok » en prend le total contrepied et joue la carte du fun et de la gaudriole.

En même temps vu le profil du réalisateur choisi par les Studios Marvel le résultat n’est pas si étonnant. Taika Waititi s’est surtout fait connaître pour avoir réalisé un film d’horreur comique au dixième degré, « Vampires en toute intimité ». On est bien loin de Kenneth Branagh, réalisateur du premier volet de Thor.

vampires_en_toute_intimité_waititi

Vampires en toute intimité de Taika Waititi

Tout comme un roman est rarement adapté en l’état, un film de super-héros se doit-il d’être fidèle à son matériau d’origine à savoir le comics dont il est issu ou doit-il s’en détacher pour se construire sa propre identité ? Partant du postulat qu’un film se juge sur ses qualités et défauts intrinsèques et non sur ses influences, faut-il pour autant se sentir trahi ? Evidemment la bonne réponse n’existe pas. Tout dépend du produit fini. Une adaptation fidèle n’est jamais forcément un gage de réussite ni de qualité cinématographique.

Et de toutes façons, les studios Marvel que ce soit avec Branagh ou Alan Taylor (pour le deuxième volet) n’ont jamais réussi ni avec l’un ni avec l’autre à trouver le ton juste et à créer une mythologie définitive et qualitative. Pour le coup, plus que dans « Man of Steel » ou « Batman V Superman », l’homme providentiel aurait pu être Zack Snyder, le réalisateur mythique de « 300 ». Nous ne le saurons jamais mais l’idée fait saliver.

thor_ragnarok_comics

Thor Ragnarok

A toujours échouer, Marvel a donc décidé de prendre le contre-pied des deux premiers volets en jouant la carte de la décomplexion. Ok, le succès et la hype autour des « Gardiens de la Galaxie » et de « Deadpool » ont probablement drivé cette décision.

A vous de plaider maître !
Pourtant le film ne manque pas d’atouts à commencer par un design somptueux. En effet, malgré son statut de réalisateur comique, Waititi ne fait aucune concession sur les images. Elles sont sublimes, certaines ressemblent à des fresques dignes des plus grands peintres, notamment la scène de l’attaque des Valkyries, certes trop courte mais majestueuse. Que ce soit Asgard (inspiré du design originel de Jack Kirby) ou la planète Sakaar, les décors sont fabuleux, à couper le souffle.

thor_ragnarok_hemsworth

Thor Ragnarok – Chris Hemsworth

Mais surtout, c’est à la deconstruction du mythe du super héros pour Thor et Hulk à laquelle nous sommes conviés. Et on peut comprendre que cela ne passe pas pour les puristes. A la manière d’un « Deadpool, d’un « Logan » ou d’un « Watchmen » (oui je frise l’hérésie avec cette référence !), Waititi dépouille nos héros de leurs habits mythologiques pour les rendre « bêtement » humain et leur dénie leur statut d’adultes, le scénario en faisant deux sales gosses au final. Et l’alchimie prend. On rit. Les vannes fusent et s’enchaînent, les clins d’oeil sont appuyés et font voler en éclats les acquis statutaires et les barrières parfois cyniques du genre. A la manière de ce que « La folle histoire de l’espace » de Mel Brooks » fut pour « Star Wars ». Irrespectueuse mais toujours bienveillante à l’égard de son matériau d’origine.

la_folle_histoire_de_lespace_mel_brooks

La folle histoire de l’Espace de Mel Brooks

Dès lors, tous les délires sont permis et le film offre une liberté de ton et d’action inédite. On part de la pure mythologie pour dériver sur un Space Opéra, mâtiné de combats de gladiateurs et de révolutions contre le despotisme et la liberté. L’Espace dans le MCU n’appartient plus seulement aux Gardiens de la Galaxie, Thor en Dieu Asgardien y est tout aussi légitime (d’ailleurs, c’est le cas das les comics).

thor_ragnarok

Marvel Studios’ THOR: RAGNAROK..Loki (Tom Hiddleston)..Ph: Teaser Film Frame..©Marvel Studios 2017

Et on sent le plaisir qu’ont pris les acteurs à tourner le film. Que ce soit Chrs Hemsworth qui n’a jamais été aussi bon dans son rôle de Thor, Mark Ruffalo, Tom Hiddleston, l’extraordinaire Jeff Goldblum ou Cate Blanchett (merveilleuse et terrifiante en Hela déesse de la mort)… Même le caméo de Stan Lee est à mourir de rire (probablement l’un de ses meilleurs par ailleurs). Et je ne parle pas de la scène confrontant le Dr Strange (vraiment strange ici !) à Thor qui restera un monument de dérision et d’absurde.

hela

Marvel Studios’ THOR: RAGNAROK..L to R: Hela (Cate Blanchett) and Skurge (Karl Urban)..Ph: Film Frame..©Marvel Studios 2017

S’il fallait trouver un défaut, c’est celui commun à la quasi-majorité des films de super-héros (MCU et DCU inclus), c’est l’incapacité à nous proposer des bad guys dignes de ce nom. Ils sont soit ridicules soit sous-exploités comme c’est le cas ici pour Hela. Espérons que Thanos sera un véritable défi pour les Avengers dans l’épisode 3 qui se profile (Infinity Wars).

De toutes façons, Hela n’est qu’un prétexte pour lancer l’histoire dans « Thor Ragnarok » et pas véritablement l’enjeu ni la trame principale. Et pour une fois, ce n’est pas grave.
Si ce Thor est coupable ce n’est que de nous divertir, m’sieur l’juge !

4

4/5

About Smadj (970 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

5 Comments on « Thor Ragnarok » de Taika Waititi – La chronique qui dit « Maman, j’ai tué le mythe ! »

  1. C C) ca ma l air d etre tres bien ce film a voir !!!!!

    Aimé par 1 personne

  2. Comment ont-ils pu oser se la faire Deadpool sur Thor ?
    Non mais… Non mais non !!!
    J’espère qu’il dure quatre heures au moins quitte à en prendre plein les yeux et se bidonner, perdre un bout de rate, j’ose prier qu’ils ont mis de la Minute. C’est que ça coûte cher une place…
    De quoi ?
    Seulement 2h10 ?
    Il ne manque pas au moins 45 bonnes minutes.
    Une version longue de prévue ?
    Escrocs !
    Tueurs de mythes !
    Naaaan, je déconne. Je pense au contraire à un renouveau du genre…
    Ils ont déjà raté les deux premiers donc, jamais deux sans trois…
    Au moins, on rit d’après ce que tu dis et puis le Casting…
    Faut pas gâcher.
    Je louche perso sur Black Panther en fait.

    J'aime

    • Tu m’as bien fait rire mon ami 🙂
      Oui c’est vrai que le mythe prend cher dans la gueule mais c’est vraiment drôle et plaisant.
      Ah j’espère qu’ils vont nous faire du bon boulot sur « Black Panther » nos amis de chez Mavel 😉

      Aimé par 1 personne

      • Filmé à la 300, Planet Hulk aurait bénéficié d’une autre dimension. Que de ratés à la cause du profit. Bref, Ragnarök, il a osé. Après tout, son reboot du vampire style est une poilade de dérisions donc ici… Il en a fait un jeu vidéo le con… Y sont malins les gars de chez Marvel… Ils veulent vraiment buter Stan Lee à ce rythme…

        Aimé par 1 personne

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Box-Office US du 05/11/17 : Ragnarok ! Marvel met une Thorgnole au box-office ! – Cest Contagieux!
  2. Box-Office US du 12/11/17 : « Thor » pille la concurrence pour la 2ème semaine consécutive ! – Cest Contagieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

DIVINE NUANCE

Photo Noir & Blanc (récent)

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Le webzine en direct de la banquise

%d blogueurs aiment cette page :