News on fire

Concours Santa Excentricables : Les Interviews des auteurs – Part 3 : James Osmont, Fabrice Liégeois et Nick Gardel !

Hello mes contaminé(e)s,
Comme je vous l’ai annoncé (lien ici !), « C’est Contagieux » est partenaire de l’opération « Santa Excentricables ». Pour ceux qui ont loupé le début, Je vais laisser Fabrice Liégeois vous en parler :
Salut lectrice, lecteur,
Quatorze auteurs se sont associés en cette année 2016 pour te filer un Big Smile sur ta face.
Pourquoi ? Comment ? Qu’importe, la simplicité du geste compte… Oui, 14 vainqueurs sur Facebook découvriront sous leur sapin l’un des 14 titres d’auteurs, juste pour elle ou lui…
Enfin bref, t’imagine le colis ?
Une règle simple pour participer, facile et tu vas LIKER ta race…
Entre les 15 de Novembre et de Décembre, il va te falloir suivre l’actualité de chacun, venir rencontrer ces personnes qui ont décidé de te remercier de les lire, d’échanger, de partager car la magie de Noël chez les #SantaExcentricables, c’est ça…. Toutes les infos en cliquant sur ce lien ou celui-là ! si vous êtes sur votre smartphone.

L’opération « Santa Excentricables » regroupe donc 14 auteurs indépendants dont la seule ambition sera de vous filer un big smile à l’approche des fêtes et de vous permettre de gagner des livres qui viendront orner le pied de votre sapin de la plus belle des manières.

La liste des 14 auteurs : Azel BURY – Katia CAMPAGNE – Arnaud CODEVILLE – Sandrine DESTOMBES – Gina DIMITRI – Michael FENRIS – Nick GARDEL – Fabrice LIEGEOIS – James OSMONT – Gipsy PALADINI – Lawren SCHNEIDER – Wendall UTROI – Rex VAN ASSELT – Cédric VETO

Aujourd’hui et jusqu’à la fin de l’opération (le 15/12 donc), je vais regrouper et publier l’intégralité des interviews des auteurs, pré-publiés via différents posts sur la page Facebook de #SantaExcentricables. Les mêmes quatre questions pour les 14 auteurs. Un excellent moyen pour vous, si vous ne les connaissez pas encore, d’avoir une idée plus juste de leur personnalité, de leur univers et de leur sensibilité. Une bien belle mise en bouche. Pour (re)découvrir les premières interviews, cliquez là ! 
Les 3 auteurs à l’honneur dont vous allez retrouver les interviews aujourd’hui sont James Osmont, Fabrice Liégeois et Nick Gardel !
santa_excentricables

Santa Excentricables

L’INTERVIEW SANTA DE JAMES OSMONT

Quand l’auteur se dévoile à vous : 
– Mais donc toi, tu bosses en psychiatrie parce que t’es un peu « touché » aussi, non ?
– Oui évidemment. Quelle autre explication ? Pis j’suis voyeur aussi…
– Ben je sais pas, faut être un peu torturé soi-même pour être fasciné par les fous, avoir de l’empathie pour des violeurs d’enfants, des tueurs de masse ou des gens qui se prennent pour le Diable, non ?…
– Tout à fait. Et tu oublies les obsédés, les séquellés, les morcelés, les dézingués, les hallucinés, les gros tarés etc. Tous mes copains. On rigole bien.
– Et donc tu compiles tout ça dans des bouquins monstrueux, façon recueils d’anecdotes croustillantes ?
– Et ben justement, pas du tout. Précision, poésie, crédibilité, noirceur, suspens, émotion, le tout dans une fiction atypique accompagnée d’une bande-son, pour une expérience de lecture complexe et exigeante…
– Ha bon c’est possible ça ? Un « conte pour adultes » avec des personnages nuancés et réalistes ? C’est un nouveau genre ?
– Ouais. Le « thriller psychiatrique », mec. « REGIS » et « SANDRINE » : deux tomes en un an. En auto-édition. Dont le premier est désormais le roman noir le plus commenté sur Amazon, avec « Shutter Island ».
– Putain, ça pose !
james_osmont

James Osmont

Ses Actus, ses repères…
Mail : josmontphotos@gmail.com
Version numérique : disponible sur plus de 90 librairies en ligne
Version papier : dispo sur Amazon ou en commande (avec dédicace) directement auprès de l’auteur
REGIS : paru le 16 février 2016 – SANDRINE paru le 5 novembre 2016

Durant ta journée auteur, tu fais quoi ?

Je procrastine, mec ! Je remets à plus tard, je vois large, je me dis que j’ai le temps, enfin. Je m’imprègne, je respire, je vaque, d’occupations en oisiveté. Je bois du café, trop,  j’écoute un album de True Widow, puis un live de Prodigy, je m’inspire, j’expire, je repousse le moment fatidique, mon boulet, comme un rocher sur le flanc d’une montagne… Car autant « il faut imaginer Sisyphe heureux », autant il faut savoir procrastiner utile ! Et puis approche l’heure de la sortie d’école, et là, comme une urgence, il faut que je tape, soudainement, frénétiquement, sur le clavier. Et le miracle opère, souvent. Pas toujours. Et je m’en veux alors. Et je lutte, mais je n’écris que dans ces conditions, chaque ligne est un combat, j’espère ainsi qu’il en transpire une certaine force…

C’est quoi ton meilleur souvenir de Noël ou que représente Noël pour toi  ?

Quand on est suffisamment jeune pour croire au père Noel et juste assez grand pour comprendre toute la magie, la fébrilité, l’attente de cet instant unique… J’aimerais m’en souvenir de ce premier « vrai Noël », vers 3 ans, mais l’avoir vécu par procuration au travers des yeux de ma fille a été une expérience très forte de jeune papa et d’homme. Un trouble aussi, de voir l’innocence rencontrer le consumérisme occidental, un big bang originel, entre cadeau désintéressé, récompense des enfants sages et bons sentiments standardisés…

Le kif du Kif que tu voulais pour Noël, c’était quoi ton jouet Number One ?

Sûrement un sourire…Même si ça fait super cliché… J’ai toujours préféré offrir… Plus largement, dans mes activités d’expos photo ou dans mon passé de rédacteur de fanzine, idem avec les bouquins : le partage et les rencontres avant tout ! Et puis quand on donne sans l’idée de recevoir forcément en retour, on reçoit en fait cent fois plus… ça sonne philosophie à la con mais c’est bien ce qui se passe : depuis la sortie de Regis, c’est Noël tous les jours ! lol

Pourquoi t’es-tu engagé pour cette cause  ?

Parce que dans un groupe pareil, je passe pour quelqu’un de saint d’esprit et de pas trop tordu, tout est relatif sur l’échelle des « cabossés de la cafetière » ! Et puis plus sérieusement, en tant qu’autoédité, on n’est rien sans bouche à oreille : faut rendre au lecteur le soutien qu’il nous apporte tout au long de l’année…

L’INTERVIEW SANTA DE FABRICE LIEGEOIS

Quand l’auteur se dévoile à vous : 
Quoi vous dire ? Enfin te dire parce que moi, tu sais, je tutoie… Manque de respect ? Non non… Juste que c’est mieux comme ça… Alors voilà, je suis né le jour de l’année 1970, j’écris des histoires qui font peur dans le noir, qui font mal au-dedans et tu sais quoi?

Moi, je te prends à l’intérieur et je te traumatise… Binaire comme réponse mais dans le style et l’idée, c’est ça… La douleur se compense par l’oubli et l’oubli mène au malheur… N’y descendez jamais !

fabrice_liegeois

Fabrice Liégeois

Son Actu, ses repères…
Sur Twitter : Herr_Eiffel
Sur Instagram : Je retrouverai…
Sur Deezer : Le Vibes
Sur youtube : Le Fab Krew Studio
Sur ma carte de CMU : non mais ça va pas non ?

Merci à vous pour Aby…Et sinon ?

3e du prix des lecteurs Hervé Bazin 2016 – De l’utile à l’agréable
10e du concours de Nouvelles de L’Echo 2015 – Veux-tu jouer avec moi ?
1er du concours de Nouvelles Belladone 2015 – Mortitude
1er du concours de l’appel à projet de la revue infusion 2015 – Court-métrage N’y descendez jamais !
Texte sélectionné aux 24 heures de la Nouvelle 2015 – Bonne fête maman !

Durant ta journée auteur, tu fais quoi ?

Le programme reste le même tous les jours de la semaine… On se lève, on se prépare et en route pour aller prendre son petit dej aux restos du cœur… Ensuite ? Pas grand chose, je rentre à la maison, je bois mes cafés solubles et j’écris…

C’est quoi ton meilleur souvenir de Noël ou que représente Noël pour toi  ?

C’est un jour comme un autre avec mon chat… Regarder sur le fil d’actualités de FB les photos des gens, des sourires, de la joie et de la bonne humeur… Je materai certainement un film en streaming, autant en emporte le vent en version noir et blanc ou Alamo, voir la planète des singes avec Charlton Heston… Des films que je regardais avec elle, avant…

Le kif du Kif que tu voulais pour Noël, c’était quoi ton jouet Number One ?

Mourir… ça peut surprendre qu’un enfant puisse penser cela de cette fête de la famille, du partage et de l’amour… J’en étais arrivé à espérer ça pour lui faire plaisir… Je n’ai jamais eu le ou les jouets que je désirais si ce n’est un jour, un livre blanc, j’avais 8 ans, offert par ma Jaja et grâce à elle, j’ai commencé à m’évader à partir de cet instant vers d’autres univers où les gens mouraient à ma place…

Pourquoi t’es-tu engagé pour cette cause  ?

Ben chépa en fait… Je crois que le trip de faire un truc pareil, ça m’a laissé rêveur… J’aime bien rêver… Et puis, ça c’est fait très vite… Ceux qui sont ici ont tous dit oui comme ça donc, yavait plus qu’à… Filer des Smiles, voilà ma vocation d’être ici… D’imaginer la tête des vainqueurs à en faire tirer des larmes et c’est beau de pleurer de bonheur, non ? Vaut mieux ça que l’inénarrable…

L’INTERVIEW SANTA DE NICK GARDEL

Quand l’auteur se dévoile à vous : 
Si Bernard Blier revêtait ses plus beaux atours pour agacer la libido d’un Francis Blanche ayant viré sa cutie, le résultat de telles amours coupables aurait sans doute donné une calamité biblique comme l’est Nick Gardel. Ni Rasta ni danseur de Tango, le type s’ingénue à valser avec les mots. Son quarille lexical n’a aucun sens, mais d’aucun lui trouve les parfums de la prose d’un Audiard. Ça tombe bien, Nick Gardel est né dans les années 70, élevé par des tontons, biberonné au bebel magnifique ou marginal et il balance des mandales comme Lino. Mais, chez lui, point de nostalgie, le verbe se mâchonne avec des pâtes et des potes, sur un fond de rock. Le noir et le polar n’ont qu’à bien se tenir, c’est avec le sourire qu’il les alambique. Le roman de gare y retrouvera au moins ses lettres de noblesse.

Durant ta journée auteur, tu fais quoi ?

Je suis un besogneux, une petite main qui tente de pervertir le cœur et l’âme de la jeunesse de France. Comme on m’a repéré, on me confie ceux qui laissent passer la lumière et qui tiennent les pages du cahier : les fêlés à la marge du système scolaire.

C’est quoi ton meilleur souvenir de Noël ou que représente Noël pour toi  ?

Pour faire pleurer dans les chaumières (ça humidifie la paille), je rappelle que je suis issu de la génération des années 80. Les plus anciens ayant vu Gremlins comprendront que, comme l’héroïne de cet instant pelliculé, Noël n’a pas droit de citer à ma table.

Le kif du Kif que tu voulais pour Noël, c’était quoi ton jouet Number One ?

Faut pas déconner avec les rêves des gosses. Je voulais le grand Condor des Cités d’Or et j’ai eu le vaisseau d’Albator. Si je retrouve le père Noël, je lui balafre sa gueule et je le fais cramer comme une Sylvide ! (qui, même si elles sont passablement nues, brulent avec une jolie flamme verte)

Pourquoi t’es-tu engagé pour cette cause  ?

J’étais ivre et le sergent recruteur avait des bas résilles et m’a payé une partie de Ghost’n Goblins. On est devenu pote sur la deuxième couronne d’un Rubik’s Cube. La suite se perd dans un brouillard vaguement acidulé.

A SUIVRE…

About Smadj (932 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

1 Comment on Concours Santa Excentricables : Les Interviews des auteurs – Part 3 : James Osmont, Fabrice Liégeois et Nick Gardel !

  1. A reblogué ceci sur FABRICE LIEGEOISet a ajouté:
    Après le show d’hier, petit récapitulatif des événements sur #SantaExcentricables, c’est sur Contagieux ! Normal, il est aussi un Santa le Dada…

    Aimé par 1 personne

1 Trackback / Pingback

  1. Concours Santa Excentricables : Les Interviews des auteurs – Part 4 (Ze end) : Rex Van Asselt, Wendall Urtoi et Lawren Schneider ! – Cest Contagieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Des chroniques en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, ateliers d'écriture, quelques écrits .

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

notes bleues pour nuits noires

Blog littéraire et bien plus avec affinités, cinéma, théâtre et autres sorties culturelles

%d blogueurs aiment cette page :