News on fire

« Lost River » de Ryan Gosling – La chronique perdue…

lost_river

Lost River – Ryan Gosling

LOST RIVER – BAD RIVER !


Sous le couvert de cinéma d’auteur expérimental, Ryan Gosling inflige aux spectateurs un spectacle d’un rare ennui.
Prétentieux, boursouflé, lénifiant, rempli de vide, ce film est une mascarade.
Gosling s’est sûrement fait plaisir mais ce sont les spectateurs qui trinquent.
On peut dire ce qu’on veut mais comme disait ma grand-mère, « quand t’as rien à dire, ferme ta gueule ». Bon, je suppose que la grand-mère de Ryan est plus coulante que la mienne. Car il a quand même réussi à faire produire ce film. Ok s’appeler Gosling ça doit aider. Mais quand même…

Mais elle est ou l’histoire crient les sirènes du scénario ? Il faut croire que tel Ulysse sur son bateau, Ryan a été attaché au mat pour ne pas céder à la tentation de les rejoindre et de nous écrire un bon film. Oui c’est dommage, on aurait risqué d’aimer son film. Et pour un auteur, c’est pire que tout. Adressé avant tout aux professionnels de la profession par son hermétisme rare, il ne séduira que une critique avide de symbolisme. Et niveau critique sociale, même « Chappie » délivrait plus de profondeur. C’est dire…

Sans parler du gâchis d’acteur. Avoir dans son film Eva Mendes et Christina Hendricks et ne rien nous proposer d’intéressant avec ce casting, cela devrait être puni par la loi du cinéma d’auteur.

Deux points émergent néanmoins : la direction de la photographie et la bande-son.
Pour la photo, les peintures sont léchées et confinent parfois au sublimes mais dès qu’elles s’animent, elles distillent du néant.
On sent les influences de David Lynch et du pire de Nicolas Winding Refn. Remember « Only God Forgives ». Gosling nous donne son petit nombril à mater alors que tout le monde sait que ses atouts majeurs, ce sont ses pec’ et ses plaquettes de chocolat. Oui, oui, j’en connais plus d’une, plus d’un, qui voudrait y croquer. Mais là Ryan, il n’y a rien à bouffer…

La musique est la seule réussite du film. Elle véhicule à elle seule l’émotion de cet objet froid, désincarné, sans âme…

J’attends évidemment vos avis contraires sur ce film sinon ce ne serait pas drôle ^^

david_picto_1

About Smadj (943 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

32 Comments on « Lost River » de Ryan Gosling – La chronique perdue…

  1. ça a l’air bien comme truc :-p
    Ta grand-mère avait entièrement raison !

    Aimé par 2 people

  2. Je passerai à coté sans un regard……

    Aimé par 2 people

  3. zut moi qui avait prévu d’aller le voir, ton avis me refroidi , je vais peut être attendre qu’il sorte en poche, euh pardon, qu’il passe à la télé 🙂

    Aimé par 2 people

    • Après ce n’est que mon avis Petite Souris. Je suis resté hermétique à ce film mais j’ai lu des critiques de spectateurs qui ont adoré.
      Donc ne freine pas ton envie, je serais heureux de partager avec toi sur ce film 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. Bon, déjà que j’ai du retard partout (enfin, pas vraiment partout, ouf), je vais passer mon tour, mais ta chronique m’a enchanté ! De belles métaphores et un sourire affiché sur ma pomme.

    What’else ? Ah si, une chose, Lord Arsenik dit toujours « c’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut la fermer »… mdr

    Mais bon, parfois, il faut mieux fermer sa gueule, quitte à passer pour un imbécile, que l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet… bon, je sors et en silence !

    Aimé par 2 people

  5. moi Ryan il me laisse de marbre, c’est pas mon style! 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. C’est vrai que ça fait intello, film d’auteur, que la première partie est lente, mais j’ai aimé cette peinture d’un monde presque post apocalyptique qui livre des innocents à des prédateurs. Belle photo, les visages éclairés comme des Vermeer. Une belle tension dramatique au moment où la gamine se sacrifie pour sauver son copain. Mais il peine à démarrer ce film !

    Aimé par 1 personne

  7. leranchsansnom // 27 avril 2015 à 21 h 47 min // Réponse

    Tu veux un avis contraire ?
    Moi j’ai adoré.
    Une putain d’ambiance qu je me serais cru dans les fantasmes les plus colorés d’un rêve de l’agent Cooper dans le Twin Peaks de David Lynch. Oui, y’a du Lynch sur cette bobine, et c’est prétentieux de le dire, surtout qu’il en est qu’à son premier film. Mais d’ailleurs, le Ryan, n’a-t-il pas de plus beaux abdos que le David 😉
    Un putain de film ! qui a ses défauts mais qui a une de ces putains d’ambiance qui me scotch dans le fauteuil déglingué sentant la sueur et la moisissure d’une minuscule salle de quartier d’un vieux cinéma d’art.

    Aimé par 1 personne

    • Un grand merci pour ton avis contraire 😀
      C’est riche et intéressant à lire 🙂
      Et comme chacun a une vision propre selon son feeling et son vécu, c’est toujours passionnant 🙂
      N’hésitez pas ceux qui l’ont vu à donner aussi votre avis 😉

      J'aime

      • Dis-moi, pour aller un peu plus loin dans le débat….. ils ne t’ont pas plu les méchants ? Ils sont plutôt originaux et réussis , entre le jeune psychopathe pervers et cruel, et le banquier proxénète, on se demande lequel est le pire….et ce décors de Jurassic world, tu ne penses pas qu’il n’y a pas là un peu d’ironie ?

        Aimé par 1 personne

      • Je ne pense pas que ce soit de l’ironie mais tu as peut-être raison 😉
        Ben le problème sur les méchants, c’est qu’on a vu mieux ailleurs notamment chez Lynch je trouve. Mais c’est typiquement le genre de film qu’on adore ou pas. Pour moi la rencontre n’a pas eu lieu mais je suis ravi de lire que d’autres ont adoré. C’est la magie de l’art et c’est toujours très stimulant 😀

        J'aime

  8. Voilà un film dont les avis me laissent perplexe.Quand la lumière est revenue dans la salle de cinéma,j’ai regardé la tête des gens autour de moi,incrédule.J’ai commencé par David-qui affichait un air étonné- puis les autres ( on était 10,on y va le matin y’a que les incorruptibles ) C’était drôle car on s’est tous regardé,ce qui n’est pas habituel.Peut être pour être sûrs de ne pas être passés à côté de quelque chose.Genre : »et vous,vous avez l’impression,vous aussi,d’avoir assisté à une grosse daube naïve »???Enfin c’est ce que j’ai lu sur les visages,mais peut être que je lis mal,en tous cas j’ai pas su « lire » Lost River.C’est comme une belle photo sur laquelle il ne se passe rien.
    Je suis ressortie mal à l’aise,ayant enchaîné 2h de situations glauques.Ryan,je préfère te voir devant la caméra.Ce qui se passe dans ta tête ne m’a pas donné envie d’en savoir plus 😉

    Aimé par 1 personne

  9. Francois-xavier Manson // 1 juin 2015 à 22 h 27 min // Réponse

    Eh bien ….
    Pas d’accord encore !
    Je me suis ennuyé pour Mad Max , mais le sieur Gosling m’a bien eu .
    Oui j’ai aimé ce film , beaucoup même .
    Ce n’est pas « intello  » , ce n’est pas chiant , c’est un voyage au cœur d’un imaginaire que Lynch ne renierait pas .
    Sur le plan visuel Gosling m’a bluffé , il y a une véritable proposition de cinéma , il invite le spectateur à sortir des productions lambdas avec des réalisations impersonnelles ou des crises de délire à la Miller sur Mad Max .
    Il a visiblement beaucoup appris aux côtés de Refn et autres , sur le plan de la réalisation et çela ressort ici .
    Il ne s’agit pas d’un plagiaire , il y a un style , une patte , qui doit être exploitée à l’avenir .
    Le scenario est brillant , intelligent , labyrinthique , quelle audace pour un premier film !
    Il aurait était facile pour lui de faire un film basique , passe partout , qui ferait les belles heures de TF1 , au contraire il prend le risque d’un film qui peut dérouter , ennuyer , agacer , passionner , c’est courageux de sa part .
    A une époque où un film avec un scenario digne d’un timbre poste est applaudi et où Les visiteurs reviennent , c’est stimulant et encourageant de voir un film aussi bien construit , habile , qui ne prend pas les spectateurs pour des navets ou des coquilles vides .
    Il faut également applaudir le fait que ce film ne soit pas du tout commercial , ce qui est un exploit de nos jours !
    Pour un coup d’essai c’est un coup de maître . 😀

    Aimé par 1 personne

    • C’est la magie de l’art de ne pas être apprécié de tous et d’être aimé ou détesté pour les mêmes raisons. C’est beau non ?
      Le scénario tient quand même un peu sur un timbre poste 😉

      J'aime

      • Francois-xavier Manson // 2 juin 2015 à 13 h 11 min //

        Pas d’accord sur le point de vue du scenario.
        Il est présent , intelligent , il faut juste parvenir à entrer .
        Si l’on compare avec Inland empire , Lost highway , on a un métrage de haut niveau , qui demande juste un peu de curiosité . 😀

        Aimé par 1 personne

      • Ah Lynch, c’est autre chose il y a beaucoup de subtilité et d’intelligence 🙂

        J'aime

  10. La chronique contraire…
    En partant d’un statut réaliste de la pauvreté d’une certaine Amérique, LOST RIVER, premier long de l’acteur Ryan GOSLING, verse petit à petit dans une rêverie délirante, un cauchemar halluciné !
    Film poème…où les femmes deviennent des reines lorsque la nuit tombe, où les hommes sont impuissants face à leur vie stérile…
    LOST RIVER est une plongée en apnée dans une fantasmagorie sombre…et unique !
    Visuellement léché, voici un premier film fragile…où l’émotion paraît dans toute sa splendeur, lors du retour à la réalité du spectateur…
    En état hypnotique durant toute la durée, c’est avec difficulté, que j’ai pu reprendre mon souffle…& mes esprits lors du défilement du générique de fin..!
    Ce voyage initiatique où les références indirectes sont nombreuses…
    (J’ai beaucoup pensé au cinéma de Lynch & au chef-d’œuvre que reste LA NUIT DU CHASSEUR de Charles LAUGHTON…allez savoir pourquoi … ).
    LOST RIVER est d’une intensité onirique d’une belle puissance, un long métrage sublime & envoûtant !
    Un conte inquiétant donc…réservé aux cinéphiles qui dorment les yeux grands ouverts !

    Aimé par 1 personne

  11. En partant d’un statut réaliste de la pauvreté d’une certaine Amérique, LOST RIVER, premier long de l’acteur Ryan GOSLING, verse petit à petit dans une rêverie délirante, un cauchemar halluciné !
    Film poème…où les femmes deviennent des reines lorsque la nuit tombe, où les hommes sont impuissants face à leur vie stérile…
    LOST RIVER est une plongée en apnée dans une fantasmagorie sombre…et unique !
    Visuellement léché, voici un premier film fragile…où l’émotion paraît dans toute sa splendeur, lors du retour à la réalité du spectateur…
    En état hypnotique durant toute la durée, c’est avec difficulté, que j’ai pu reprendre mon souffle…& mes esprits lors du défilement du générique de fin..!
    Ce voyage initiatique où les références indirectes sont nombreuses…
    (J’ai beaucoup pensé au cinéma de Lynch & au chef-d’œuvre que reste LA NUIT DU CHASSEUR de Charles LAUGHTON…allez savoir pourquoi … ).
    LOST RIVER est d’une intensité onirique d’une belle puissance, un long métrage sublime & envoûtant !
    Un conte inquiétant donc…réservé aux cinéphiles qui dorment les yeux grands ouverts !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Des chroniques en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, mes romans.

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

notes bleues pour nuits noires

Blog littéraire et bien plus avec affinités, cinéma, théâtre et autres sorties culturelles

%d blogueurs aiment cette page :