News on fire

« Le Cramé » de Jacques-Olivier Bosco – La Chronique de Nathalie Blanché Le Fèvre !

Une fois n’est pas coutume, cette chronique n’a pas été rédigée par votre serviteur mais par une invitée de luxe : Nathalie Blanché Le Fèvre. 

Si je le lui ai proposé, c’est que j’ai toujours été séduit par la qualité de ses chroniques de livres (bien trop rares à mon goût) sur sa page Facebook. Imagées, punchy, efficaces et terriblement contagieuses, elles sont à l’image de la dame : généreuses et emplies d’émotions.

C’est pour cela que je lui ai donné carte blanche pour vous chroniquer le roman d’un de ses auteurs préférés et que nous aimons beaucoup ici : Jacques-Olivier Bosco !

C’est à toi Nathalie 😉 

nathalie_le_fevre_contaminee

Nathalie Blanché Le Fèvre Contaminée

Avant de vous faire part de mon ressenti, je tenais à remercier David pour son invitation à venir publier une chronique dans son merveilleux Webzine et pour la confiance qu’il me témoigne !

Invitation tellement inattendue, qui a surgi un mardi, sans prévenir, dans une rame du métro parisien à l’heure de pointe, au cours de l’une de nos énièmes discussions sur notre passion commune : les livres ! C’est pour moi un immense honneur (tu sais à quel point je te kiffe toi ???) d’autant que David m’a demandé de rédiger cette chronique pour un auteur que j’adore (grâce à toi en plus !) : Jacques-Olivier Bosco !!! J.O.B. !!!

le_crame_bosco

Le Cramé – Jacques Olivier Bosco

MON AVIS :

A première vue, il n’y a pas d’ordre pour lire les histoires de Jacques-Olivier Bosco. Alors j’ai commencé par « LOUPO », grâce à un certain « King David » dont la chronique contagieuse m’avait alléchée… (la chronique contagieuse est ici !), et là c’est l’uppercut ! Au point de courir acheter tous ses autres romans ! Eh oui ! Moi aussi je suis cramée quand il s’agit de JOB ! Même pas peur ! Et surtout aucun regrets, ça non !

Donc après la claque infligée par « LOUPO », j’ai poursuivi avec le plus récent « QUAND LES ANGES TOMBENT » où l’on sent la maturité, doucement s’instiller.

Vous allez me dire : « Tu fais chier Nath ! On t’a pas demandé ton avis sur Loupo ou les Anges !!! On veut juste celui du Cramé ! ».  Ok, ok ! Ne vous énervez pas !

Tout ça pour vous dire que « LE CRAME», deuxième roman écrit par l’auteur, représente les prémices des romans qui suivront. Finalement il y a un ordre dans les livres de JOB, celui qui permet d’apprécier l’évolution de son écriture. Plus on avance, meilleur c’est !

Mais pas une seconde à perdre ! Comme ce qu’insuffle « LE CRAME », attaquons le vif du sujet :

Une fois les 1ères phrases dévorées, vous voilà transportés dans un TGV à la limite du déraillement, étincelles giclant du rail, fenêtres brisées par lesquelles les mots viennent vous fouetter le cerveau.

N’en déplaise à certains, JOB manie l’argot ! Argot qui colle au contexte, contribue au rythme, mené tambour battant et qui nous immerge pleinement dans son univers impitoyable peuplé de gangsters, sur fond crasseux de banlieues.

Outre ce rythme effréné, qui vous maintient le livre bien fermement installé au creux des mains, les yeux grands ouverts, les personnages toujours très charismatiques sont  l’autre vraie force de JOB.

Le Cramé, aussi violent et sanguin soit-il, a des principes et le sens de l’honneur, qui ne vous laisseront pas insensibles. Alors forcément, quand un ou plusieurs personnages génèrent l’empathie, ils en deviennent super attachants. On en vient à aimer les « méchants » au détriment des « gentils »… quoi que…

Bref, des personnages forts, tatoués par le milieu social dans lequel ils ont grandi, attachants ou répugnants, ces personnages du Cramé on ne risque pas de les oublier !

On ne peut pas non plus parler d’un livre de JOB sans évoquer l’influence cinématographique qui saute aux yeux. Elle transpire dans chacun de ses livres et est pleinement assumée dans cet opus. Il  est fait ici référence, entre autre, aux Infiltrés de Scorcese et on ne peut qu’approuver !

On devine aisément l’influence du 7ème art sur l’auteur. Ses personnages « cramés » font penser tantôt à un Dewaere écorché par la vie, tantôt au Depardieu brutal des années 70/80 (sous la houlette d’un Blier ou d’un Corneau), tantôt à un Al Pacino dans un des mythiques films de De Palma ou de Coppola.

Ici, avec son gangster infiltré à la Scorcese, on s’aperçoit que JOB est aussi bien à l’aise dans la description des gangsters que dans celle des flics, à croire que ses diverses influences culturelles l’ont rendu caméléon dans la composition de ses personnages.

Alors après tant d’éloges, il est donc si parfait ce livre ? Parfait, ça existe le livre parfait ??? Subjectivement peut-être…

Quoi qu’il en soit, approchant la fin de l’histoire à 306,7km/h (c’est le record du TGV, si ! si !), quelques heureux hasards en  facilitent le dénouement. Justement un peu trop « d’heureux hasards » à mon goût qui paraissent quasi improbables…

De plus, le déballage final et en bloc de l’enfance du Cramé apparaît presque « hors contexte ». Même s’il justifie le caractère de celui-ci, on aurait davantage savouré ce flash-back subtilement distillé tout au long de l’histoire afin de ne pas en casser le rythme.

Toutefois, on pardonnera facilement ces quelques fausses notes finales qui n’entachent en rien la force de ce livre. De façon générale, quelle que soit l’histoire contée, aussi maîtrisée soit-elle, si vous n’éprouvez aucune empathie pour les personnages, le livre vous laissera totalement indifférent et vous l’oublierez vite…

Alors que les personnages puissants et attachants de JOB, sa plume brûlante et aiguisée reconnaissable entre toutes, dégagent une aura exceptionnelle qui étouffe rapidement les petits couacs finaux…

Je le redis,  « Le Cramé » est à lui seul les prémices de la pépite qu’est « LOUPO » et du plus abouti « QUAND LES ANGES TOMBENT ». « Le Cramé » c’est le genre de lecture qui percute, comme la plume de JOB, et dont on ne ressort pas indemne !

MA NOTE : 3,5 / 5

4ème DE COUV’

Le Cramé et sa bande ont écumé le pays pendant deux ans. Une épopée commando qui s’est achevée sous les balles et dans le sang. A cause d’une balance, trois de ses amis ont pris le raccourci pour l’enfer, et pour le Cramé, c’est le purgatoire. Mais attendre au placard que le diable réclame son dû n’est pas trop le genre de la maison. Et comme une banale cavale, ce n’est pas assez pour le Cramé, une évasion rocambolesque le conduit tout droit au commissariat de Saint-Denis, qu’il infiltre dans la peau d’un flic. Lancé malgré lui sur la piste d’un garçon disparu, le Cramé ne perd pas de vue l’essentiel : retrouver le traître qui les a donnés.

 

About Smadj (934 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

33 Comments on « Le Cramé » de Jacques-Olivier Bosco – La Chronique de Nathalie Blanché Le Fèvre !

  1. Très belle chronique qui donne tellement envie. Que je l’ai commencé il y a quelques jours, et je dois dire que je suis en plein dans ce TGV fou fou.

    Aimé par 1 personne

  2. Ah oui sans intérêt pour les personnages, pas de coup de coeur et une histoire vite oubliée… totalement d’accord ! Coucou ma belle Nathalie, suis contente de ce nouveau rendez-vous, j’aime te lire ❤ Sinon ça tombe bien, je suis en train de préparer le défi lecture 2017 et il y aura une catégorie (choisie par un membre) lire un auteur qui se prénomme Jacques… Dans le fichier d'aide j'ai donc, grâce à toi, noté cet auteur. Bon j'ai mis aussi Jacques Saussey (normal !). Bref ce sera sûrement l'occasion de le découvrir (que ce soit moi ou un autre membre du défi). Allez bisous ma généreuse amie, bisous à Christian et bisous au Corbeau 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Mais enfin, tu sous-traites ?? Dumping social, David ? 😆

    Non, pas lu, Jigal ne distribue pas en Belgique, mais si je dois en commander, j’en aurai des plus urgents que le cramé 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Salut David et Nathalie, j’ai découvert JOB avec ce livre. Depuis je ne lache plus. Alors j’ai un amour particulier pour celui-ci, comme quand on rencontre pour la première fois quelqu’un qui va devenir un ami pour toujours, Un sacré coup de poing que ce roman. Lisez JOB !

    Aimé par 1 personne

  5. Chouette une chronique de Nathalie ! (qui donne très envie de lire le bouquin qui plus est)

    Aimé par 1 personne

  6. Toujours des invité(s)s de choix ici ! 🙂
    J’avais bien aimé le roman de JOB que j’ai lu et je tenterais bien une autre expérience avec l’auteur 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Comme toi Nath j’ai beaucoup aimé ce titre, c’est un premier roman qui m’a fait aussi découvrir ce super auteur que je suis avec bienveillance depuis 😉 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. J’ai un TGV de retard! Mais MERCI pour tous vos supers commentaires! Et un immense Merci à David de me permettre d’écrire des chroniques dans ce magnifique blog ! 💜

    Aimé par 1 personne

1 Trackback / Pingback

  1. « Sujet 375 » de Nikki Owen – La Chronique de Nathalie Blanché Le Fèvre ! – Cest Contagieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Des chroniques en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, ateliers d'écriture, quelques écrits .

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

notes bleues pour nuits noires

Blog littéraire et bien plus avec affinités, cinéma, théâtre et autres sorties culturelles

%d blogueurs aiment cette page :