News on fire

« Bienvenue à Cotton’s Warwick » de Michaël Mention – La chronique sauvage !

bienvenue_a_cotton_s_warwick_mention

Bienvenue à Cotton’s Warwick – Michael Mention

10 petits nègres au pays des kangourous psychopathes, voilà qui pourrait résumer ce roman de Michaël Mention. Mais pour quiconque connaît l’auteur et son exigence, « Bienvenue à Cotton’s Warwick » est bien plus ambitieux que cela. Beaucoup plus violent aussi. Désolé Agatha, tu vas pas pouvoir rester…

Oscillant entre roman noir pour l’étude humaine dépeinte, thriller pour les cadavres qui pleuvent et roman fantastique pour l’ambiance surréaliste de fin du monde, Michael Mention gâte ses lecteurs, signe d’une générosité maximale.

Ocre, âcre, poisseux, crasseux, étouffant, caniculaire, voilà les contours du paysage proposé dans « Bienvenue à Cotton’s Warwick ». Une escapade dans les tréfonds d’une Australie en déliquescence et en pleine crise apocalyptique.

Ce roman est un cauchemar éveillé qui tient du delirium tremens le plus violent. Rage, frénésie et colère, Michael Mention nous crache ses démons à la gueule, expulsant une dernière bouffée d’air. Oui, suffocant.

Cynique et caustique, Mention observe ses personnages avec distanciation et leur fait vivre des situations extrêmes qui hérissent le poil. Un véritable exutoire pour l’auteur qui tape sur tout ce qu’il abhorre : les cons, les racistes, les veules, les lâches… Car Cotton’s Warwick héberge un beau ramassis d’ordures. Si le reste de l’humanité leur ressemble, alors oui prions pour l’extinction de notre espèce.

« Bienvenue à Cotton’s Warwick » n’est évidemment pas qu’un roman violent, c’est surtout une fable écologiste, nihiliste et crépusculaire.
Si on devait chercher des parallèles, c’est à la série TV « Zoo » que le pitch fait penser. « Razorback » de Russell Mulcahy ou « Délivrance » de John Boorman viennent juste derrière.

Prêt à tous les outrages, Michael Mention nous offre un roman furieux mais serti de diamants tant ses phrases et ses mots sont de petites pépites charbonneuses qu’il polit à la meule.
Car quelle plume ! Pas de celles qui chatouillent les pieds, provoquant rires et tressautements. Non ! Plutôt de celles qui dépassent de vos oreillers ou édredons et viennent démanger, picoter voire meurtrir vos chairs de sa pointe acérée. Eh oui, cette plume vertigineuse ne laissera pas indifférent. Elle vous fera sauter dans un puits sans fond, obscur et sans concession.

david_picto_3.5

4ème DE COUV’

« Ici, il n’y a rien. Excepté quelques fantômes à la peau rougie de terre, reclus dans le trou du cul de l’Australie. Perdus au fin fond du Northern, ce néant où la bière est une religion et où les médecins se déplacent en avion. » Australie, Territoire du Nord. Dans l’Outback, on ne vit plus depuis longtemps, on survit. Seize hommes et une femme, totalement isolés, passent leurs journées entre ennui, alcool et chasse. Routine mortifère sous l’autorité de Quinn, Ranger véreux. Tandis que sévit une canicule sans précédent, des morts suspectes ébranlent le village, réveillant les rancœurs et les frustrations. Sueur, folie et sang. Vous n’oublierez jamais Cotton’s Warwick.

About Smadj (957 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

17 Comments on « Bienvenue à Cotton’s Warwick » de Michaël Mention – La chronique sauvage !

  1. Les dix petits nègres !! En effet je n’avais pas vu ça sous cet angle mais ce n’est pas faux 😉

    Aimé par 2 people

  2. « Car quelle plume ! Pas de celles qui chatouillent les pieds, provoquant rires et tressautements. Non ! Plutôt de celles qui dépassent de vos oreillers ou édredons et viennent démanger, picoter voire meurtrir vos chairs de sa pointe acérée. » J’adore ! 😉
    L’excellente chronique qui résume bien toute ce qu’on, peut ressentir à la lecture de ce roman!

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Le webzine en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, mes romans.

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

%d blogueurs aiment cette page :