News on fire

« Sale temps pour le pays » de Michael Mention – La chronique météo !

sale_temos_pour_le_pays

Sale temps pour le pays

Sale temps pour le pays certes, mais soleil au beau fixe pour le lecteur.
C’est le coeur empli de soleil qu’on referme ce livre. Pas qu’il donne la pêche, il est sombre et dépressif à souhait, mais on le referme avec la conviction d’avoir rencontré un grand auteur. Ce n’est pas si fréquent.

C’est donc un roman gris, brumeux mais nerveux que nous offre Michaël Mention. Un livre-ronces, une fois vos mains posées dessus, vous ne pourrez plus vous en extirper, au grand risque de vous en déchirer le coeur. Vous voilà prévenu.

La perfide Albion vue par un auteur français, en voilà une brillante idée. Et Michaël connaît son sujet sur le bout des doigts.

Mélangeant les aspects sociaux , culturels et politiques des années 75 à 81, c’est tout un pan de vie qui nous est contée ici. L’ère du changement. La période qui a vu l’humanité occidentale sombrer vers nos temps modernes, plus secs, individualistes et impersonnels. Une période-clé et riche. Après les swinging sixties, l’Angleterre se prend en pleine poire les déprimantes seventies. Shocking ! God save the Queen, son !

L’auteur nous narre, ou nous remémore selon notre âge, les événements qui ont encadrés ces 6 années. On y suit l’avènement de Thatcher et les premiers relents de la crise et du libéralisme qui viendront dévorer des millions de vies. C’est à ce moment que la finance l’a définitivement emporté sur l’humanisme. R.I.P.

Une fois le social mis de côté, c’est surtout une formidable enquête déroulée par un auteur de génie qui vous attend ici. Mention s’inspire ouvertement du tueur en série anglais nommé « L’Eventreur du Yorkshire » et nous propose une virée en enfer aux côtés des enquêteurs. 6 années d’enquête abruptes, douloureuses et usantes qui ne laissera aucun d’entre eux indemne.

La grande force de Mention, ce sont ses personnages. Ses flics sont terriblement humains, incroyablement réalistes. On pourrait les toucher du doigt tellement ses mots accouchent de chair, laissant votre imaginaire s’encastrer dans la réalité.

Ce livre vous hantera plusieurs jours durant. Ses personnages hurleront jusqu’à ce vous ouvriez de nouveau le livre pour les retrouver. Que ce soit l’irascible Georges Knox, ce dandy de Mark Burstyn, cet incompétent de Caine ou ce puriste de Walter Bellamy. Il sera dur de s’en défaire. Après tout, vous aurez passé 6 années ensemble…

L’auteur bricole ses pages et ses chapitres avec brio, jouant avec nos nerfs, titillant nos sens. Sa construction est parfaite, huilée avec précision. Il nous fait des collages déments de ses chapitres recouvrant son intrigue de fines couches pour l’épaissir et la muscler.

Michael a la phrase acerbe, le verbe-enclume, le mot qui pèse. Sa façon de nous décrire les confrontations entre les flics ou avec les suspects est phénoménale. Ca tape fort, ça fait mal, ça heurte. Mention nous a écrit un western britannique, nonchalant puis allumé. Doux puis corrosif. Calme puis explosif.

C’est musical, c’est Rock, c’est Punk, c’est énervé, enlevé. Le ton colle à la peau de l’époque décrite, les seventies finissantes.

Sale temps pour le pays est aussi un formidable moment d’humanité, bouleversant quand il s’agit de la maladie, bouillonnant quand il s’agit de l’enquête, déprimant quand il raconte son piétinement, attachant quand il sublime l’amitié.

Il faut être un saint-homme pour nommer un de ses chapitres « Anarchy in the UK » et y évoquer la reine #sexpistols4ever.

N’attendez pas qu’il soit canonisé pour le lire. En général, c’est trop tard.

david_picto_4

PS : merci à Yvan du blog Emotions pour m’avoir si souvent mis l’eau à la bouche et donné l’envie de lire cet incroyable écrivain qu’est Michael Mention.

4eme DE COUV’

1976. Une vague de meurtres touche le nord de l’Angleterre ; les victimes sont des prostituées. La police locale est sur les dents. Un homme clé pour diriger l’enquête : l’inspecteur George Knox, personnage austère, «gueule à la Richard Burton », états de services légendaires. Secondé par le détective Mark Burstyn, Knox se lance à corps perdu dans cette affaire qui tourne pour lui à l’obsession. Le temps passe et Knox s’enfonce dans l’abîme. Un abîme à l’image du chaos social et de la dépression qui gagne le pays et ses habitants. Fasciné par les possibilités romanesques de l’affaire de l’Éventreur du Yorkshire, Michaël Mention la revisite du point de vue d’un Français passionné par l’Angleterre des années 1970.

About Smadj (954 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

40 Comments on « Sale temps pour le pays » de Michael Mention – La chronique météo !

  1. Ah que je suis content ! Si content que ce soit une belle découverte pour toi. Comme tu vas t’écarter avec les suivants alors !

    Aimé par 2 people

  2. Ouah ouah ouah……Bon et bien il va falloir que je m’y mette de toute urgence à cet auteur!!!!!!
    Merci pour la piqure de rappel, je note, je souligne, je surligne pour ne plus passer à coté!!!!!;)

    Aimé par 2 people

  3. J’ avais adoré « Jeudi noir » ! j’ai eu la chance de rencontrer l’auteur à Toulouse Polar du Sud cette année et j’ai découvert un gars d’une gentillesse extrême ! je n’ai pas encore lu celui ci ni son petit dernier mais je compte bien combler cette lacune le plus vite possible !! Amitiés

    Aimé par 2 people

  4. Je n’ai toujours pas lu cet auteur mais ta chronique météo (éhéh , en ce moment tu me mets de bonne humeur David 🙂 ) ajoutée aux commentaires précédents me donnent envie de vite réparer cet oubli.

    Aimé par 2 people

  5. Je ne connais pas du tout cet auteur. Je n’ai hélàs jamais rien lu de lui. Mais je pense qu’il va falloir que je remédie à cela. Merci pour ta chronique qui a éveillé de nouveau ma curiosité.

    Aimé par 2 people

  6. Belle chronique sire David.
    Comme d’hab j’allais dire.
    Pour moi ce roman est un coup de coeur.

    Aimé par 1 personne

  7. j’ai adoré Le carnaval des hyènes !!! Cet auteur est excellent 😉 merci pour cette chronique tu me donnes envie de repartir sur une nouvelle lecture !

    Aimé par 1 personne

  8. Adoré aussi, lu presque tout ses livres, m’en reste plus que deux, hélas, et ensuite, ce sera le néant ! 😦

    PS : le verbe-enclume, c’est beau !

    Aimé par 1 personne

  9. Je suis impressionnée que ce livre ait reçu tout un prix.
    Je suis encore plus intriguée, je vais sûrement le noter dans ma liste.
    Ta chronique ensoleille comme ta présence qui fait entrer le soleil partout où tu vas…
    Alors imagine quand tu écris de ta main et les mots prennent vies…
    Ton article est accrocheur, tes expressions sont vives… si si tu dis que c’est un grand auteur… Je vais peut-être me laisser tentée de le connaître… et de m’envoûter de cette ambiance qu’est  »Sale temps pour un pays »… encore une fois, te lire c’est s’évader, c’est du bonheur…

    Aimé par 1 personne

  10. Je me demande dans quelle mesure notre ami commun Yvan ne serait pas devenu l’agent à part entière de Michael Mention 😉
    Il essaie de convertir tout le monde le bougre 🙂

    Aimé par 1 personne

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Quais du Polar 2016 : Compte-rendu du 2 et 3 avril 2016 – Part 1/2 – Cest Contagieux!
  2. Saint-Maur en Poche 2017 – Compte-rendu du samedi 24/06/17 : De l’amour, juste de l’amour, mais beaucoup d’amour ! – Cest Contagieux!
  3. Sale temps pour le pays – Michaël Mention – les cibles d'une lectrice "à visée"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Des chroniques en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, mes romans.

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

%d blogueurs aiment cette page :