News on fire

« La Loi du Marché » de Stéphane Brizé – La Chronique qui pointe !

la_loi_du_marche

La Loi du Marché – Stéphane Brizé

Non-assistance à chômeurs en danger !

Un film fait de silences et de respirations. De nœuds au ventre, d’amertumes et de peur du lendemain.

Le sujet est chaud, terriblement actuel, prégnant, reflétant l’angoisse, faisant surgir des peurs enfouies en chacun d’entre nous : le chômage et l’odyssée de la longue reconquête d’un emploi. Comme gravir le mont Everest à mains nues. Écorchures, sang, sueur et larmes.

Et là Stephane Brizé nous déroule le parcours du combattant : les dérives, les abus des employeurs, la précarité, les sacrifices, les formations inutiles, les humiliations subies à Pôle Emploi dont la seule justification semble être de fournir du travail et des emplois à des fonctionnaires qui ne craignent eux ni le chômage ni la précarité. Et qui semblent tout ignorer de ce que peut ressentir un chômeur. Car ils ne connaîtront jamais la situation et l’urgence qui s’en dégage. Paradoxal.

Vincent Lindon est magistral, tout son visage est tendu, nerveux, désabusé, fatigué, résigné… Il joue à l’économie mais sa présence est telle qu’on se régale. Même quand il ne fait que cligner des yeux, soupirer, sourire timidement, l’émotion submerge l’écran.

Heureusement quelques rayons de lumière, pâles et timides, fugaces, maintiennent hors de l’eau le spectateur fragilisé.

Proche d’un documentaire dans sa forme tant le film colle à la réalité, en cinema naturaliste pur jus.
Les longs plans séquences s’enchaînent, sorte de mini-documentaires dans le documentaire, à la fois liés et indépendants. Certains très réussis, d’autres longuets et peu utiles. Le pari était risqué et Brizé ne le réussit que pour moitié.

Le reproche principal étant que la caméra malgré ses gros plans sur les yeux fatigués et le « dialogue » des visages des acteurs prend trop de distance avec son sujet.
Il manque une poigne, une énergie combattive, une hargne. Brizé est doux même s’il ne manque jamais de souligner les travers de ce marché du travail impitoyable qui broie les salariés.
La caméra est proche de ses personnages sans doute mais froide. Lointaine. Pas assez militante peut-être.

Nauséeux, vaseux, dépité, le spectateur ne sort néanmoins pas indemne de la salle. Sonné mais pas KO – Pas assez d’intensité pour l’allonger – Mais suffisamment de présence pour le toucher.

david_picto_3

About Smadj (970 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

22 Comments on « La Loi du Marché » de Stéphane Brizé – La Chronique qui pointe !

  1. Excellent acteur ce Vincent LINDON. J’aime beaucoup. Merci.

    Aimé par 1 personne

  2. Francois-xavier Manson // 2 juin 2015 à 12 h 52 min // Réponse

    Pas d’accord …. 😀

    Aimé par 1 personne

  3. Francois-xavier Manson // 2 juin 2015 à 13 h 04 min // Réponse

    C’est un film dans la lignée du cinéma des frères Dardenne .
    C’est un vine.a qui rend compte de la vérité de la vie , sans être pour autant millitant .
    Ce n’est pas froid , c’est fait avec un souci de réalisme , et la vie est ainsi .
    Ce film c’est une mise en abime du monde du travail , comme les Dardenne l’on faient avec Rosetta ou L’enfant .
    Brize n’est pas doux , il relève simplement le défi de retranscrire sur grand écran le réalisme social , çela sans être millitant a l’écran .
    Sa démarche elle par contre est militante .
    A une époque où l’on applaudit Pernaut et les débilités de TF1 , il est important qu’un film de cet acabit vienne dire la vérité sur une problématique très présente .
    Oui c’est un film austère , sans effets de mise en scène , mais le regard du realisateur , son souci de capter l’instant de réalisme dans les scènes , tout çela participe à ce que cette œuvre soit importante .
    On est pas ici dans un cinéma à la Ken Loach , qui lui est millitant a l’image , il n’y a pas ici les effets de la scène anglaise , friande de films dur ce type de sujets .
    Non , ici c’est une autre démarche qui est à l’œuvre , une démarche plus documentaire , qui ne cherche pas à être gentille , ou à caresser le spectateur dans le sens du poil.
    Brize livre une belle œuvre , exigeante , sans concession , sur un sujet qui est bien trop souvent perçu a la manière de Pernaut ou de TF1.
    Tout n’est pas parfait ici , mais l’ensemble présente une cohérence qui ne peut être niée , et l’on doit remercier Brize pour çela .

    Aimé par 2 people

    • Je ne suis évidemment pas d’accord et effectivement les anglais sont bien meilleurs que nous dans le film social. Nous on reste sur des formules des années 60 alors que le cinema a évolué et fort heureusement. Je ne parle pas forcément de Brizé ici car son film a des qualités que j’ai évoqué dans la chronique 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. Francois-xavier Manson // 2 juin 2015 à 13 h 06 min // Réponse

    Pardon pour les erreurs du à ce satané traitement de texte sur IPad….

    Aimé par 1 personne

  5. Belle chronique qui pose question……tu sais dans les familles les choses ne sont pas aussi clivées que tu le dis , il y a des parents fonctionnaires dont les gosses bossent dans le privé , où sont au chômage , ou bien l’inverse …trèfle de plaisanterie dirait le lapin dans un carré de luzerne ! Tu donnes envie d’aller voir la performance de Vincent Lindon !

    Aimé par 2 people

    • Oui tu as raison et note que je ne tacle que le fonctionnaire de Pole Emploi. Je n’ai rien contre les fonctionnaires. Ma femme l’est. Mais pour avoir rencontré tres récemment ceux de Pole Emploi, on vit dans un autre monde lol

      Aimé par 1 personne

  6. Faut que je me le fasse, lui !! Le film, bien entendu ,)

    Aimé par 1 personne

  7. moi qui ne vais jamais au ciné, j’étais curieux de lire ton avis sur ce film, tout de même 😉

    Aimé par 1 personne

  8. Francois-xavier Manson // 2 juin 2015 à 23 h 42 min // Réponse

    Ce n’est pas un film millitant , c’est clairement un film qui fait prendre conscience d’une vérité , que les médias ne t’ont pas connaître . Quand vous voyez les JT de Pernaut , qui fait 7 millions de telespeçtateurs , est ce que vous voyez cette réalité ? Non . La démarche de Brize n’est pas militante , il veut simplement par le biais de son film faire mieux connaître cette vérité , faire connaître la honte , la dévalorisation de l’humain , que Pernaut et consorts ne font pas voir .
    Si il était tomber dans un film du style de Loach , il n’aurait pas pu être dans cette démarche . Son film n’est pas politique , il est naturaliste .
    Tel ceux des Dardenne , et dans un registre pas si éloigne , Haneke .
    Ces gens là ne font pas de politique , ils montrent la réalité .
    Voyez par exemple Rosetta , Le fils , Le gamin au vélo , L’enfant , Le silence de Lorna , ect .
    Les Dardenne sont clairement la référence ici .
    Quoique l’on peut rajouter Wiseman sur Public housing .
    Le seul film de Loach qui peut être proche de celui ci , et encore , c’est The navigators .
    C’est un film européen , çela se voit et c’est bien agréable .
    Et ce n’est pas du cinéma des années 60 ! 😀

    Aimé par 1 personne

  9. Francois-xavier Manson // 2 juin 2015 à 23 h 45 min // Réponse

    Voyez des documentaires cinéma sur le sujet , c’est incroyable ce que Brize parvient à leur niveau .

    Aimé par 1 personne

  10. Muriel Desmaries // 25 juin 2015 à 12 h 33 min // Réponse

    Un grand film . Une intelligence de tout les instants , un refus du simplicisme , un message important . Pas le plus grand film de l’année , j’ai préférée pour ma part de loin La tête haute , mais un film à voir pour sortir de l’idéologie médiatique qui biaise le sujet .

    J'aime

  11. Muriel Desmaries // 25 juin 2015 à 12 h 34 min // Réponse

    Le monsieur qui a exprimé une vision contraire à la vôtre est dans le vrai sur ce film .
    C’est bien d’avoir une confrontation d’idée ainsi …. 😊

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

DIVINE NUANCE

Photo Noir & Blanc (récent)

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Le webzine en direct de la banquise

%d blogueurs aiment cette page :