News on fire

LiveBlog en direct du Festival sans nom de Mulhouse : RJ Ellory et Ian Manook interviewés par Yvan du blog Emotions.

  
Q : Vous parlez beaucoup d’autres territoires dans vos livres. Les voyages enrichissent-ils votre écriture ? 
RJE : Pour ma part, je viens souvent en France et j’ai constaté que les français ont deux fois plus de temps que le reste du monde. Ils se créent du temps pour le débat, la famille, la philosophie, la lecture et les bons repas. Il n’y a qu’ici qu’au dîner on se parle de politique de religion et de sexe (rires). Cette attitude me ressemble. On m’a dit que j’avais un corps anglais avec un esprit de français. Les français lisent pour apprendre. C’est pour ça qu’ils aiment les points de vue qu’ils viennent de loin.

IM : c’est difficile de répondre ensuite

RJE : Parle de sexe (rires)

IM : j’ai voulu instaurer que l’on monte sur sa table comme Robyn Williams pour avoir un autre point de vue. C’est pour ça que j’aime les voyages, c’est pour poser un regard différent quand je reviens en France. Montons tous sur la table !

Q : comment construisez-vous vos histoires ?

RJE : je n’ai pas de plan construit avant de commencer. Je ne sais jamais comment ils se terminent. Pour moi l’écriture est une aventure. Mon esprit se laisse envelopper par un personnage ou un événement. Je décide juste l’endroit, la période.

Pour « Les Assassins », je ne voulais pas écrire sur un serial-killer. 

Mais écrire sur LES serial-killers me paraissait passionnant. Je l’ai travaillé comme du journalisme.

Mon premier roman paru est le 23e que j’avais écrit. J’ai eu 22 refus avant. Du coup j’ai décidé d’écrire ce que j’avais envie de lire et pas ce que je pensais qui allait marcher. J’ai donc écrit sur la musique, la guerre du Vietnam, le KKK et la peine de mort et ça a donné « Papillon de Nuit ». Un gros rubik’s cube de toutes les questions que je me posais.

IM : je suis ému par ce que dit Roger. J’écris sans plan aussi. J’avance et succombe aux improvisations. J’écris sur des sujets qui me plaisent. Le roman tourne toujours autour de destins personnels. La géographie permet d’aborder d’autres sujets qui pourraient être mal compris si l’action se déroule en France. Comme la Shoah.
Q : Est ce important pour vous de plonger dans l’Histoire ? 

RJE : écrire c’est comme se noyer dans la vie de quelqu’un d’autre. Je travaille intensément jusqu’à la fin. J’ai la chance de ne faire que ça, écrire. J’écris toute la journée et je cuisine. Quand ma femme rentre, elle sait que je discute avec mes personnages pendant que je fais la cuisine et me laisse seul dans la cuisine. Et je la rejoins ensuite.

Quand j’ai fini le livre, je le laisse poser pendant trois semaines. Puis je le reprends et corrige. Les personnages restent en moi des semaines et ne disparaissent que quand je passe à un autre livre.

J’ai un nouveau livre, une trilogie, avec deux corses et un irlandais. Et je passe beaucoup de temps avec eux. Je fais beaucoup de recherches. 

Mon plus long livre fut Vendetta mais c’est celui que j’ai écrit le plus vite. C’est pour ça qu’il est intense. Quand j’écris, je disparais et je ne reviens pas avant qu’il soit fini.

IM : nous sommes similaires dans notre façon d’écrire. Je me documente qu’en phase d’écriture pour arriver l’esprit vierge. Je n’écris qu’à mon bureau, une agence de communication. Je passe de l’un à l’autre. Je ne peux écrire isolé, j’ai besoin de monde autour de moi et de passer d’un sujet à l’autre. Je mets une spontanéité dans mon écriture. Une lumière que je vois à Paris peut se retrouver dans mes livres qui se passent en Mongolie. J’y mets toujours une course-poursuite à la fin entre deux personnages en me demandant lequel va survivre. Et je doute jusqu’à la fin. Je viens juste de terminer le 3eme roman de ma trilogie et jusqu’à la fin, je ne sais pas qui en sortira vivant.

  

About Smadj (943 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

15 Comments on LiveBlog en direct du Festival sans nom de Mulhouse : RJ Ellory et Ian Manook interviewés par Yvan du blog Emotions.

  1. Oulahhhh un grand moment est en train de se vivre!!!Yvan avec ses auteurs préférés!!!!!;)

    Aimé par 1 personne

  2. Moi, à sa place, je me serais pissée dessus tellement j’aurais été contente de me trouver face à face à ces deux auteurs… Ne m’envoyez jamais au front, les gars 😉

    Aimé par 1 personne

  3. ces deux là étaient juste extraordinaires, un grand moment de complicité. Inoubliable

    Aimé par 1 personne

  4. C’est encore un grand moment ça.
    ça commencait fort ce week end à Mulhouse.
    M^me si j’ai trouvé Ellory moins percutant que d’habitude.
    Yvan l’a sans doute un peu bousculé 😉
    Merci de nous faire revivre ce grand moment. 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Je le dis et je le redis, un travail de romain… que dis-je, de titan!!! 🙂

    Aimé par 1 personne

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Le festival sans nom 2015, salon du polar de Mulhouse – Compte-rendu 16-17-18 octobre 2015 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Le festival sans nom 2015, salon du polar de Mulhouse – Mon samedi-17octobre 2015 | Collectif polar : chronique de nuit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Des chroniques en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, mes romans.

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

notes bleues pour nuits noires

Blog littéraire et bien plus avec affinités, cinéma, théâtre et autres sorties culturelles

%d blogueurs aiment cette page :