News on fire

« À couteaux tirés » de Rian Johnson – La chronique arsenic et vieilles dentelles !

120x160-A-COUTEAUX-TIRES-generique-france-info-16-10-date-HD

Le Pitch : Célèbre auteur de polars, Harlan Thrombey est retrouvé mort dans sa somptueuse propriété le soir de ses 85 ans. L’esprit affûté et la mine débonnaire, le détective Benoit Blanc est alors engagé par un commanditaire anonyme afin d’élucider l’affaire. Mais entre la famille d’Harlan qui s’entre-déchire et son personnel qui lui reste dévoué, Blanc plonge dans les méandres d’une enquête mouvementée, mêlant mensonges et fausses pistes, où les rebondissements s’enchaînent à un rythme effréné jusqu’à la toute dernière minute.

Après un passage remarqué et fort décrié dans une galaxie fort fort lointaine (Star Wars VIII), Rian Johnson s’invite dans l’univers feutré et ultra-codé du « Whodun’it » qu’il vient chambouler comme le sale gosse qu’il est.

Petit rappel : le « Whodun’it », c’est la base emblématique du roman policier anglais, popularisé par Agatha Christie, à savoir : une personne est assassinée dans un endroit généralement clos et un détective tente de trouver qui est l’assassin parmi les personnes présentes au moment du meurtre, avec la révélation finale du meurtrier comme point d’orgue du récit. En ont émergé des romans tels « Dix petits nègres » ou « Le crime de l’Orient-Express » (avec le célèbre détective Hercule Poirot) pour n’en citer que les plus célèbres.

MORNING BELL

A Couteaux Tirés

Sur cette base somme toute très classique, Rian Johnson insuffle un vent de modernité et relooke la vieille dame avec mordant. Les personnages ont beau avoir un look très sixties, ils sont ancrés dans notre époque tant socialement que technologiquement avec smartphone,  réseaux sociaux, chaines d’infos en continu et autres objets connectés. Ce traitement est une vraie bonne idée qui permet de sortir des sentiers battus et convenus du genre et de le rattacher au XXIème siècle. Johnson en profite pour jouer la carte de l’autodérision et du second degré afin de créer une connivence ultime avec les spectateurs.

Et c’est peut-être là où le bât blesse et que la sauce a du mal à prendre sur l’ensemble du métrage. Comme dans son Star Wars, Rian Johnson navigue entre les deux (le sérieux et le comique) sans que jamais l’un l’emporte sur l’autre ce qui donne une vision bancale à son ensemble et annihile toute possibilité d’empathie avec les protagonistes. A force de prendre du recul et d’être assailli de clins d’œil appuyés, le spectateur peut se sentir exclu du sort réservé aux personnages.

MORNING BELL

Daniel Craig

Mais ce serait faire la fine bouche car fort heureusement, le film regorge de pépites – certaines scènes sont à mourir de rire – et se propose comme un écrin rutilant et précieux pour ses acteurs. Et puisqu’on parle des personnages, c’est avant tout pour ce casting incroyable qu’il faut chercher la raison de voir ce film. Rian Johnson s’est entourée d’un aréopage XXL : Daniel Craig, Jamie Lee Curtis, Toni Colette, Michaël Shannon, Christopher Plummer, Don Johnson, Chris Evans, Katherine Langford (13 Reasons Why), Ana de Armas, Jaeden Martell (la saga horrifique « Ca ») et bien d’autres…

MORNING BELL

Chris Evans

Même si on ne s’arrêtera pas sur chacun d’eux, il faut saluer le contre-emploi de Chris Evans et la jubilation visuelle, auditive et oratoire procurée par un Daniel Craig qui cabotine et nous subjugue avec son rôle de Benoit Blanc – une sorte d’arrière-petit-fils spirituel d’Hercule Poirot – détective français prétentieux, vaniteux et arrogant. Français donc 😉

On assiste à des prestations, des performances, des battles d’acteurs à leur pinacle. Qu’il est savoureux et croustillant de suivre leurs échanges, c’est tout le sel du film. Le reste est assez prévisible et d’honnête facture, le film aurait gagné à être plus resserré, mais on ne boudera pas son plaisir et la promesse du bon moment est tenue. C’est toujours plus que dans Star Wars VIII.

david_picto_3

Merci à METROPOLITAN et à l’Agence CARTEL pour l’invitation à la projection privée.

About Smadj (1098 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

6 Comments on « À couteaux tirés » de Rian Johnson – La chronique arsenic et vieilles dentelles !

  1. Une chronique qui donne envie

    Aimé par 2 personnes

  2. Ça donne quand même envie de le voir !

    Aimé par 2 personnes

  3. Je veux le voir et je tenterai de trouver le coupable avant James Bond, tiens ! Si j’y arrive…. 😆

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Aude Bouquine

Blog littéraire, chroniques, sorties, bilans lecture : passionnée de polars, thrillers et romans noirs mais pas seulement !

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, poésie, théâtre, polar, mauvais genre

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Blog littéraire - Chroniques de thrillers et polars

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

julitlesmots.wordpress.com/

Polars, Thrillers, Romans Noirs, horreurs et encore d'autres choses bien sombres...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

juneandcie.wordpress.com/

Eventually everything connects

Petit Pingouin Vert

Ici je vous raconte ma vie et parfois je parle bouquins aussi ( parfois)

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

%d blogueurs aiment cette page :