News on fire

« Les Huit Salopards (The Hateful Eight) » – La chronique qui tire plus vite que son ombre !

les_huit_salopards_affiche

Les Huit Salopards – Quentin Tarantino

Un nouveau Tarantino, c’est toujours beaucoup d’attentes et d’expectations de la part des fans et des spectateurs. Cela fait partie d’un processus. Celui de l’excitation à l’annonce du titre puis du pitch, du casting de l’affiche et des bandes-annonces. Le Quentin nouveau est arrivé. Sonnez hautbois, résonnez trompettes !

Mais le cru 2016 est-il gouleyant ?

les_huit_salopards

(L-R) KURT RUSSELL and SAMUEL L. JACKSON star in THE HATEFUL EIGHT. Photo: Andrew Cooper, SMPSP © 2015 The Weinstein Company. All Rights Reserved.

Tourné en CinémaScope 70mm par un Tarantino toujours aussi groupie des réalisateurs et des films de genre des années 70. Ce choix audacieux lui permet de travailler les grands angles, de magnifier les paysages et de donner un point de vue intéressant sur les visages des personnages et le découpage des scènes. Et c’est exactement ce que fait la caméra de Tarantino qui nous régale de ses plans larges, de ses étendues blanches et pures qui ne tarderont pas à etre souillées de sang. Le contraste marquant du film. Tarantino ne sait pas rester pur pour notre plus grand plaisir. Même au bout de huit films.

La maestria du réalisateur est de nous immerger avec puissance dans cet univers glacé. On sent le souffle de la neige qui frappe les visages, la froidure du blizzard qui s’insinue dans les cous et redescend le long de l’échine glaçant le sang.

les_huit_salopards

Les Huit Salopards – Quentin Tarantino

Et si on parlait de l’ambiance de ce huis-clos, on évoquerait forcément « Réservoir Dogs » ? La présence de Michael Madsen et de Tim Roth enfonce le clou. QT ne faisant jamais les choses par hasard n’hésitant pas à s’auto-citer. « Les 8 Salopards » est-il un film-somme ?

D’autant que ce film par ses dialogues fleuves convoque aussi un de ses précédents métrage, « Le Boulevard de la Mort » qui n’était pas une réussite. Mauvais présage ?

Heureusement Quentin ne fait pas que s’auto-citer. Comme dans chacune de ses œuvres, ses influences suintent. Comment ne pas penser à « The Thing » de John Carpenter (là pour le coup, il y a de pires hommages) ? Puisqu’ici, on y retrouve des hommes confinés dans un espace clos à l’environnement extérieur hostile et glacial dont ils ne peuvent s’échapper et qu’ils sont dans l’expectative de savoir que l’un d’entre eux veut les descendre sans pouvoir identifier cette menace. La fin est d’ailleurs inspirée directement de ce film culte.

les_huit_salopards

Les Huit Salopards – Tim Roth – Walton Goggins

Très bavard disait-on plus haut, on ne retrouve pas le talent de dialoguiste auquel nous avait habitué Tarantino. Les répliques fusent, les vannes tombent mais ne sonnent pas juste. A trop forcer le trait, on dévoile ses tours et on affaiblit le propos. Ce qui donne une impression de scènes surjouées. Avec le sentiment qu’on a déjà entendu bien meilleur dans ses précédents films. On a quand même du mal à croire que le grand Tarantino a laissé passer ça. C’était bien la peine de faire tout un buzz sur son scénario volé et dévoilé sur internet il y a deux ans.

Paradoxalement et fort heureusement, les acteurs sont tous impressionnants, ils cabotinent à mort mais l’alchimie fonctionne. De vraies gueules de cinéma. On prend un plaisir jouissif a les voir évoluer, se confronter et s’entretuer (ce n’est pas du spoil, c’est un film de Tarantino les gars !), avec une mention spéciale pour l’actrice, Jennifer Jason Leigh, qui prend tous les risques pour nous livrer un personnage pittoresque et inquiétant.

les_huit_salopards

Les Huit Salopards – Jennifer Jason Leigh

Mais le véritable problème, car ceux cités ci-dessus sont mineurs en comparaison, est la durée du film.

Sur 1h30, on tenait un pur morceau de série B sur-vitaminée et excitante. Sur 3h, l’ennui guette car il ne s’y passe pas grand chose. D’autant, ultime déception que le final tant attendu est vite expédié. Abrupt.

Les résultats au box-office américain ont été catastrophiques, il n’y a pas de hasard. Gageons d’ores et déjà que le neuvième film de Tarantino sera l’occasion pour lui de se renouveler et d’insuffler à nouveau une dose massive d’excitation à ses fans.

Pour avoir un autre avis, je vous invite à lire les excellentes chroniques des non moins excellents blogs « Le Bibliocosme », « L’Ours Inculte », « The Cannibal Lecteur » qui vous donneront chacun un point de vue différent, du plus enthousiaste au pas convaincu.

david_picto_2.5

 

About Smadj (943 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

29 Comments on « Les Huit Salopards (The Hateful Eight) » – La chronique qui tire plus vite que son ombre !

  1. Ton analyse est juste (comme souvent…Le talent !) De mon côté (basique 😉 ) j’ai aimé les grands paysages, le jeu des acteurs. J’avais l’impression d’une pièce de théâtre avec cette façon particulière qu’ils avaient de déclamer. La fin,très rouge, (c’est peu de le dire ) tranche avec le blanc glacial du reste du film. Mon homme s’est gelé d’ailleurs pendant 3h tellement il s’est laissé embarqué par l’ambiance. De mon côté, je n’ai pas vu passer le temps. Ce qu’il a manqué à ce film ? Une vraie grande et belle musique qui aurait porté l’ambiance. C’est mon bémol 😄.

    Aimé par 2 people

  2. Fournier Marie helene // 15 janvier 2016 à 7 h 17 min // Réponse

    Complètement d accord. Je n ai pas vu le temps passé…. Et une semaine après je suis encore dans le film. Pour moi un très bon tarentino avec de grands acteurs.

    Aimé par 1 personne

  3. Ah merci de parler de la BO Sido, j’apprécie 😀

    Aimé par 1 personne

  4. Halalalala Tarantino a tapé très très haut avec Reservoir dogs, Pulp Fiction et Jackie Brown… Après, j’ai légèrement décroché, à tord ou à raison d’ailleurs. Mais quel régal que ces trois premiers films. Pour les 8 salopards j’y vais sans doute ce week-end. Affaire à suivre donc.

    Aimé par 1 personne

  5. Les retours sont mauvais. Je voulais aller le voir mais je vais m’abstenir. Dommage…
    Après j’ai pas aimé tous les Tarentino. J’ai adoré les Kill Bill, Inglorious Basterds, Django et Reservoir Dogs. Sin city est esthétiquement magnifique. Mais qu’est ce que j’ai détesté Pulp fiction… oui je sais… 🙂

    Aimé par 2 people

  6. Trop long, trop bavard et pas d’Audiard pour relever les dialogues qui sont plus plats que les seins de Birkin ! C’est dire. 2h47 d’ennui.

    Aimé par 1 personne

  7. Je suis sensée le voir aujourd’hui avec 2 des ados avec lesquels je bosse. Je suis un peu refroidie je vais peut être essayer de les faire changer de film 😉

    Aimé par 1 personne

  8. Salut les Contagieux,

    Comment le dire sans froisser le peu d’estime que j’ai pour Tarantino ? Je ne suis pas allé au bout du film… Même le jeu des acteurs n’y a pas fait… Même les frasques humoristiques n’y ont pas fait… Une version édulcorée de Django Unchained sans la vista de ce dernier malgré un casting à faire pâlir tout le monde… Et puis, pourquoi nous avoir mis un Christopher Waltz en version Tim Roth, quasiment le même jeu de scène… En clair, déçu par les plans choisis, par les longueurs, par la recette de sa cuisine à épisodes qui n’avaient pas lieu d’être sur ce film… Et que dire de la musique de Morricone ? Mon dieu… Enfin bref, vivement le prochain ou alors, il est arrivé au bout de son talent et ne sait plus que faire du réchauffé… Tarantino, ça sent le sapin…

    Aimé par 1 personne

    • Là on se rejoint totalement. C’est une déception. Tarantino bégaie. Mais je ne suis pas inquiet. Sur ses dernières productions c’est 1 sur 2 voire sur 3 que je trouve vraiment réussi. C’est cahotant depuis le Boulevard de la Mort pour moi

      Aimé par 1 personne

10 Trackbacks / Pingbacks

  1. Box-Office France du 13/01/16 : »Les 8 Salopards » descendent « Star Wars » de son trône ! – Cest Contagieux!
  2. Box-office US du 17/01/16 : « Star Wars » chute… mais dépasse les 850 Millions de dollars ! – Cest Contagieux!
  3. Box-Office France du 20/01/16 : « Creed » étale la concurrence ! – Cest Contagieux!
  4. Box-Office US du 24/01/16 : « The Revenant » revient à la 1ère place ! – Cest Contagieux!
  5. Box-Office France du 26/01/16 : « Creed » reste sur le podium ! – Cest Contagieux!
  6. Box-Office US du 31/01/16 : « Kung-Fu Panda 3 » plie « Jane got a gun » en 2 ! – Cest Contagieux!
  7. Box-Office France du 02/02/16 : Une vague de nouveautés sur les écrans cette semaine ! – Cest Contagieux!
  8. Box-office US du 07/02/16 : « Kung-Fu Panda 3 » met la misère aux frères Coen et aux zombies ! – Cest Contagieux!
  9. Box-Office US du 14/02/16 : Pour la Saint-Valentin, le public a eu le coup de foudre pour « Deadpool » ! – Cest Contagieux!
  10. Box-Office US du 21/02/16 : « Deadpool » coule la concurrence ! – Cest Contagieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

June & Cie

"Eventually everything connects."

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Des chroniques en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, mes romans.

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

notes bleues pour nuits noires

Blog littéraire et bien plus avec affinités, cinéma, théâtre et autres sorties culturelles

%d blogueurs aiment cette page :