News on fire

« Rural Noir » de Benoît Minville – la chronique qui montre patte blanche !

rural_noir

Rural Noir – Benoît Minville

Démarrant comme un « Goonies »-like, frais, mélancolique et frétillant, le roman dévie très vite dans le noir absolu. De cette noirceur, Benoit Minville tire un cirage opaque, épais et angoissant qui va lustrer le livre d’une couche apparente de nihilisme pour finir par exploser en pétales turgescentes et rougeoyantes et faire rayonner nos cœurs de lecteurs patauds.

Une bouffée de nostalgie qu’on inhale comme une odeur de marshmallows grillés ou de barbapapa suave… Les ombres du passé errent, gesticulent et hantent les esprits du présent. L’auteur choisissant d’utiliser les traces et les cicatrices du passé pour justifier les déchirures du présent.
Et c’est avec nostalgie qu’on se remémore les amours déçus, les promesses fraternelles d’éternité et d’absolue. Sommes-nous jamais à la hauteur de ces promesses ?

Benoit Minville raconte les cœurs, ceux qui battent au tempo de la vie, ceux qui saignent, ceux qui sourient, ceux qui meurent, ceux qui survivent, ceux qui se souviennent.

Il nous plante un décor exceptionnel et luxuriant au plus profond de la Nièvre. Même si on ne peut pas dire qu’elle soit traitée comme un personnage (à l’inverse des Cévennes chez le Franck Bouysse de « Grossir le Ciel » ou des Pyrénées dans « Glacé » de Bernard Minier), elle n’en distille pas moins une ambiance, un territoire, une sorte de phare et de rempart pour les personnages. C’est même plutôt une préciosité que l’on va chercher à protéger et préserver de l’extérieur. Sachant qu’en même temps, elle irradie le malheur et la détresse à nombre de ses occupants. Je dis occupants volontairement car l’on n’est jamais totalement propriétaire d’une terre. Nous oublions que souvent nous sommes éphémères mais pas elle.

Romans à multiples tiroirs, « Rural Noir » n’est pas qu’un polar du terroir. Benoit Minville y adjoint un parfum de western dans sa construction, du retour du héros dans sa ville natale au dénouement final qui possède un petit côté Wyatt Earp.

Et pour surfer sur la passion indéboulonnable du Rock de l’auteur et vous en résumer les sensations : ce bouquin commence comme une ritournelle powerpop guillerette avec un passage mid-tempo lorgnant vers le spleen au milieu du livre pour se terminer par un  rugissement de riffs sanglants et dévastateurs ! C’est qui le King du Mojo ?

4

4/5

4ème DE COUV’

Adolescents, Romain, Vlad, Julie et Christophe étaient inséparables ; ils arpentaient leur campagne et formaient un « gang » insouciant. Puis un été, tout bascule. Un drame, la fin de l’innocence. Après dix ans d’absence, Romain revient dans sa Nièvre désertée, chamboulée par la crise, et découvre les différents chemins empruntés par ses amis. Évoquant à la fois La guerre des boutons de Louis Pergaud et la tradition du « country noir » américain, oscillant entre souvenirs de jeunesse et plongée nerveuse dans la réalité contemporaine d’une « France périphérique » oubliée de tous, Rural noir est un roman à la fois violent et tendre; évoquant l’amitié, la famille, la culpabilité.

 

About Smadj (933 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

37 Comments on « Rural Noir » de Benoît Minville – la chronique qui montre patte blanche !

  1. « tire un cirage opaque, épais et angoissant qui va lustrer le livre d’une couche apparente de nihilisme pour finir par exploser en pétales turgescentes et rougeoyantes et faire rayonner nos cœurs de lecteurs patauds » mais quelle poésie, mon David ! Où tu vas chercher tout ça ? Cette inspiration ?

    On devrait la mettre en bandeau-titre, tiens, celle-là ! « ce bouquin commence comme une ritournelle powerpop guillerette avec un passage mid-tempo lorgnant vers le spleen au milieu du livre pour se terminer par un rugissement de riffs sanglants et dévastateurs ! C’est qui le King du Mojo ? » 😉

    Aimé par 2 people

  2. je suis d’accord avec Belette, ta phrase on devrait la mettre en bandeau 😉
    Un livre de cœurs, assurément

    Aimé par 2 people

  3. Comme dis plus haut, c’est une superbe phrase d’intro 😉 ça donne le ton !

    Aimé par 2 people

  4. Je vais me faire taper, mais je ne sais pas pourquoi ce livre ne m’attire pas depuis le début. j’en ai peut-être entendu trop parler.

    Aimé par 1 personne

  5. Putain de chronique pour un putain de bouquin.
    J’ai adoré me balader dans ces promesses fraternelles d’éternité et d’absolue.
    Que sont nos amours devenus ?
    Et que ça me fait plaisir que ce titre t’ait autant plu.
    Rhoooo, ton article devrait devenir la pub officiel du roman.
    J’imagine un trailer pour ce bouquin sublime avec tes mots dessus !
    Merci grâce à ton billet j’ai revécu les frissons que j’ai eu à la lecture de ce Rural Noir !
    Benoit va kiffer ta chronique, sinon…..

    Aimé par 1 personne

  6. J’ai adoré très très fort ce roman…Belle chronique 😉

    Aimé par 1 personne

  7. Comme les copains, mais quelle intro waouh, et quel fin waouh ! Et le milieu aussi Waouh ! Je vote pour le bandeau également. Quel talent tu as, je vote pour la réorientation mais tu le savais déjà ! Bisous mon David.

    Aimé par 1 personne

  8. Tu t’es encore laissé emporter par ton imagination dévastatrice! lol
    J’aime ça et j’en redemande 🙂

    Aimé par 1 personne

  9. Eh bin quelle chronique ! c’est toujours aussi jouissif de les lire et en plus tu le vends si bien ce livre que ça me donne plus envie de le lire que la quatrième de couverture haha

    Aimé par 1 personne

1 Trackback / Pingback

  1. Saint-Maur en Poche 2017 – Compte-rendu du samedi 24/06/17 : De l’amour, juste de l’amour, mais beaucoup d’amour ! – Cest Contagieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Anaïs Serial Lectrice

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Des chroniques en direct de la banquise

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, ateliers d'écriture, quelques écrits .

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

notes bleues pour nuits noires

Blog littéraire et bien plus avec affinités, cinéma, théâtre et autres sorties culturelles

%d blogueurs aiment cette page :