News on fire

« Black-Out » de John Lawton – La chronique sous les bombes !

black_out

Black-Out – John Lawton

Imaginez-vous vivant à Londres en 1944, privé de ressources pour subsister correctement, paranoïaque car engoncé dans la crainte permanente de périr, bombardé avec insistance par l’aviation allemande menaçant de vous souffler à chaque instant. Ah oui, d’un seul coup 2015, c’est plus sympa.

Comme nous sommes dans un roman policier, c’est à une enquête dans l’environnement historique de la seconde guerre mondiale que nous serons confrontés. Une série de meurtres étranges à résoudre ; une intrigue cosmopolite. Jugez plutôt : Des russes, des allemands, des américains, des anglais. It’s a small World diraient nos poupées disneyéennes. Sauf que Disney n’a pas droit de cité ici. Et que toutes ces nationalités vont se déchirer pour être celle qui profitera au mieux de la guerre finissante.

Roman typiquement English mais savoureux. Drôle, bien mené et à l’écriture enlevée. John Lawton nous transporte dans un monde au bord de l’apocalypse.

Son héros, Troy, est un lieutenant de Scotland Yard pour qui traquer un meurtrier est la seule raison d’exister, de s’affirmer et de trouver son identité, lui le fils d’immigrés russes.
Ce garçon, malin comme un singe, ne saura éviter ni les coups ni les blessures. Si vous avez des notions de couture humaine, ce sera précieux pour l’aider.

Un livre enthousiasmant aux personnages hauts en couleur, certains ténébreux et froid comme le voile de la fossoyeuse se déposant lugubrement sur vos épaules ; d’autres gais comme des pinsons, comme si des luthiers lilliputiens venaient construire des instruments magiques aux cordes joyeuses dans votre cœur.
Un roman double face donc, alternant les moments légers aux événements plus tragiques.

Dommage cependant que Lawton n’évite pas certaines longueurs faisant trop piétiner son intrigue au risque d’être redondant. Cela ne nuit en rien au plaisir de la lecture mais l’empêche d’accéder aux plus hautes marches du polar contagieux.

De l’espionnage, de l’intrigue policière, des meurtres, du sexe et de l’amour, John Lawron convoque toutes les muses du roman, les noue dans un sac et l’agite dans une partouze livresque du meilleur effet.
Entre fausse ingénue et anglaise perverse, notre héros ne sait plus à quel sein se vouer. Et les tétons t’étonnent quand tu les tâtonnes, le sais-tu ?

Ce roman est aussi délicieux qu’une tasse de thé agrémentée d’un nuage de lait et d’un délicieux morceau de pain d’épices. Prosper youpla boum !

david_picto_3.5

Merci aux Éditions 10/18.

4ème DE COUV’
Londres, 1944. La Luftwaffe donne son assaut final sur la capitale déjà exsangue et les Londoniens se précipitent dans les abris souterrains. Au milieu du chaos, un bras coupé est exhumé par un groupe d’enfants jouant sur un site bombardé de l’East End. Le sergent détective Frederick Troy, de Scotland Yard, parvient à relier cette découverte à la disparition d’un scientifique de l’Allemagne nazie. Il met au jour une chaîne de secrets menant tout droit au haut commandement des Alliés, et pénètre les mystères d’un monde corrompu, peuplé de réfugiés apatrides et d’agents secrets.

About Smadj (1043 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

30 Comments on « Black-Out » de John Lawton – La chronique sous les bombes !

  1. Étonnant, j’avais lu un livre portant le même nom mais de Connie Willis et se déroulant également durant la guerre (enfin en partie)
    It’s a small world…
    Merci pour cette découverte !

    Aimé par 1 personne

  2. Sympa la découverte!!!Ca me tente bien, mais s’il n’y a pas de Disney, je sais pas si je saute le pas….mdr (Un de mes idole!!!) …
    J’adore la couverture, on sent de suite l’ambiance!!!!!;)

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour ton avis! Il m’attend bien sagement dans ma bibliothèque et devrait en sortir bientôt… J’avoue l’avoir acheté pour sa couverture 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Non, je ne veux même pas imaginer une guerre dans le pays et les bombes qui pleuvent !! Mais j’ai ce roman et tu me rappelles, une fois de plus, que je ne l’ai pas encore lu ! 😛

    Aimé par 1 personne

  5. Et bien, encore un livre que je rajoute. Pourtant, je ne suis pas du tout livre durant la seconde guerre mondiale. Mais quand je lis les mots « espionnage », « typiquement english », « Scotland Yard »….je le veux. Merci pour cette découverte 😉

    Aimé par 1 personne

  6. Lu et approuvé, na.
    Mais je n’ai point eu ta verve pour le présenter à mes collègues bibliothécaire 😉
    Dommage !
    Avec un paragraphe tel que celui là : « De l’espionnage, de l’intrigue policière, des meurtres, du sexe et de l’amour, John Lawron convoque toutes les muses du roman, les noue dans un sac et l’agite dans une partouze livresque du meilleur effet.
    Entre fausse ingénue et anglaise perverse, notre héros ne sait plus à quel sein se vouer. Et les tétons t’étonnent quand tu les tâtonnes, le sais-tu ? », je pense que le reseau des bibliothèque l’aurait acheté en masse.
    Merci pour ton humour, perso j’adore tes avis, hollé

    Aimé par 1 personne

  7. Comment?? Tu as parlé de partouze livresque et notre Belette n’a pas rebondie??
    Tout fout le camp. ..

    Aimé par 1 personne

  8. Ta chronique fait rêver, j’imagine les odeurs, je ressens les saveurs. Tes mots sont remplis de couleurs.
    Tu sais encore une fois tenter le lecteur… ..
    Ce roman contient tous les ingrédients pour plaire même si il possède certaines longueurs… L’important c’est d’avoir un bon moment de lecture.
    Et toi tel un magicien des mots, tu as le chic de si bien raconter… c’est la classe !
    Je rajoute dans ma pal…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

DIVINE NUANCE

Photos Noir & Blanc

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, polar, science-fiction, mauvais genre

Cheeky-Gamer

Un geek qui s'ouvre au monde

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Blog littéraire - Chroniques de thrillers et polars

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Once Upon A Dream Girl

The best thing about fiction is to escape from your life, to be able to live hundreds or even thousands of different lives.

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

Un livre un jour

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Petit Pingouin Vert

Ici je vous raconte ma vie et parfois je parle bouquins aussi ( parfois)

%d blogueurs aiment cette page :