News on fire

« Relic » de Natalie Erika James – La chronique magnétique !

« #Relic » est un vent d’air frais dans le paysage horrifique. Il renouvelle le mythe usité de la maison hantée – qu’il dépèce à coups de scalpel aiguisé – pour nous projeter sur d’autres territoires, sans autre envie que de nous consumer de l’intérieur.

Le Pitch : Lorsqu’Edna, la matriarche et veuve de la famille, disparaît, sa fille Kay et sa petite-fille Sam se rendent dans leur maison familiale isolée pour la retrouver. Peu après le retour d’Edna, et alors que son comportement devient de plus en plus instable et troublant, les deux femmes commencent à sentir une présence insidieuse dans la maison. Edna refuse de dire où elle était, mais le sait-elle vraiment ?

« Relic » est un vent d’air frais dans le paysage horrifique particulièrement pauvre de ces derniers mois. Frais car Natalie Erika James, la réalisatrice, arrive à renouveler le mythe particulièrement usité de la maison hantée – qu’elle dépèce à coups de scalpel aiguisé – pour nous emmener sur d’autres territoires, sans autre envie que de nous consumer de l’intérieur. 

Partant d’un drame intimiste et familial, l’histoire nous propulse dans un dédale horrifique qui explore les couloirs de la démence à travers les yeux de 3 générations de femmes qui se répondent et se complètent merveilleusement. La réalisatrice ne s’en cache pas, elle puise dans son trauma familial via l’Alzheimer de sa grand-mère pour explorer et interroger les méandres de la folie.

Bella Heathcote – Copyright Star Invest Films France

« Relic » se pose d’ailleurs comme un film d’auteur utilisant le prisme horrifique comme allégorie à la vieillesse décatie, à la désagrégation des corps et à la perte de repères des proches vis-à-vis de cette situation complexe à gérer.

Le film prend son temps pour s’installer. Seules des touches de musique émises par intermittence tissent petit à petit l’atmosphère inquiétante et étouffante que l’on ressent au sein de la maison ; véritable personnage du film tant son design rend à la perfection cette impression de déliquescence et contribue à distiller l’horreur. Il faut préciser que le soin apporté à la photographie, aux décors, maquillages et autres effets spéciaux sont particulièrement réussis et participent au réalisme de ce climat oppressant.

Emily Mortimer – Copyright Star Invest Films France

Sans oublier un casting très inspiré : Emily Mortimer, Robyn Nevin et Bella Heathcote délivrent une sacrée performance dans un triumvirat épatant.

Pas de jump scare ici mais une ambiance lourde, moite, effrayante qui dérange et glace le sang. En effet, la montée de l’horreur se fait progressivement, insidieusement, comme un serpent sinueux qui s’approcherait de vous, que vous peineriez à voir venir… mais quand il plantera ses crocs dans votre cheville et inoculera son venin, il sera déjà trop tard.

La scène d’ouverture toute en faux semblants plonge directement le spectateur dans cette ambiance délétère où l’on sent bien qu’il y a plus que ce qu’on voit sur l’écran.

Robyn Nevin – Copyright Star Invest Films France

Niveau réalisation, Natalie Erika James place d’abord son film dans un cadre très académique – en gros c’est assez statique – mais quand l’histoire dégénère, on se retrouve plongé dans un univers empli de moisissures, souillures et pourritures (à la manière du jeu vidéo « Silent Hill ») avec un rythme saccadé, caméra à l’épaule, qui vient nous bousculer dans notre fauteuil secouant nos certitudes.

Alors « Relic » est-il une totale réussite ? Pas si simple car le métrage reste assez cryptique, se dévoilant finalement assez peu, fourmille de bonnes idées mais se laisse peu de place pour les exploiter.

On pourrait reprocher une certaine lenteur à dérouler l’histoire mais c’est justement cette attente qui procurera de délicieuses sensations lors de la révélation finale qui ne laissera personne indemne. Ceux qui s’y laisseront embarquer feront un bien joli voyage à travers cette vision cérébrale de l’horreur. Et ce n’est pas fréquent.

Merci à Mensch Agency et à Star Invest Films France pour la projection privée du film.

About Smadj (1108 Articles)
Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Aude Bouquine

Blog littéraire, chroniques, sorties, bilans lecture : passionnée de polars, thrillers et romans noirs mais pas seulement !

Sam délivre ses livres

“Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” - Jules Renard

A vos crimes !

Le polar dans tous ses états, mais pas que...

Les Imposteurs

Littérature, poésie, théâtre, polar, mauvais genre

Je suis un gameur.com | Le jeu vidéo avec passion !

De l'actu, des tests de jeux vidéo, guides de trophées et autres débats, voilà ce que vous réserve Je suis un gameur.com.

Blog littéraire - Chroniques de thrillers et polars

Je suis une serial lectrice, et j'ai beaucoup, beaucoup de victimes à mon actif...

Ju lit les mots

Polars, thrillers, mais pas que...

Le petit monde d'Isa...

"On ne trouve de bon dans la vie que ce qui la fait oublier..."

Dealer de lignes

De la bonne came pour les yeux et les oreilles

juneandcie.wordpress.com/

Eventually everything connects

Petit Pingouin Vert

Ici je vous raconte ma vie et parfois je parle bouquins aussi ( parfois)

Mes Polars & Compagnie

Lectrice en série de polars, de thrillers et romans noirs...

Les billets de Fanny

Blog culturel : littérature (adulte, ado, jeunesse, tout-petits), cinéma, mes romans.

%d blogueurs aiment cette page :